Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




MessageSujet: "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.   Mer 2 Avr - 21:49



















 «Sun, Breakfast , and a strange guy.»
« April, tiens toi droite, ne bouge plus .. NON ! Pas comme ça ! Plus droite ! Aller ! » Hannah croisa les bras, jetant un regard remplis de haine et de dégoût tandis qu'April se força à se tenir plus droite, elle n'était pas très haute et se tenir plus que droite était une chose relativement difficile, surtout pour une petite fille de 7 ans qui ne voulait rien faire d'autre mis à part jouer avec son grand frère..
« Tu ne comprend rien ! Petite sotte ! » La claque partit d'un coup, résonnant dans la pièce ou se trouvaient les deux femmes, la plus petite tomba sous la violence du coup et éclata en sanglots, sa génitrice sortie d'un pas furieux, laissant au sol la brune qui sanglotait silencieusement ..


April ouvrit les yeux avant de les poser sur son réveil, '8h35', la brune poussa un long soupire avant de rabattre les couvertures qui la maintenait au chaud, elle se leva et s'étira paresseusement avant d'aller ouvrir ses volets pour faire entrer un peu de lumière dans sa chambre plongée dans le noir. Par réflexe elle plissa les yeux quand les doux rayons colorés vinrent toucher son visage, l'illuminant doucement, April ne put retenir un sourire et resta quelques instants sans bouger, accoudée à son petit balcon qui donnait vue sur la ville qui se réveillait lentement. Elle aurait pu garder son regard havanne sur les volets des autres appartements quand un long miaulement retentit, la hackeuse tourna la tête et posa son regard sur la source de la plainte.
« - Je suis pas la seule à être une lève-tôt au final .. Tu veux quoi Dray ?» Le quadrupède au pelage noir d'encre qui lui servait de chat miaula de nouveau avant de se diriger vers la cuisine d'un pas lent et gracieux qui fit pouffer de rire l'anglaise qui suivit l'animal en direction de la pièce tant convoité par ce dernier.


« - Un petit-déjeuner pour monsieur le chat ! » La jeune femme caressa distraitement le poil lisse de l'animal qui venait de se jeter sur sa gamelle avec une avidité surprenante, alors que la brune voulut faire de même avec son propre repas lorsque un 'BIP' résonna dans la pièce, Dray leva la tête avant de la tourner vers sa propriétaire qui se dirigea vers son ordinateur d'un pas léger. Une fois devant son « bébé » dont l'écran était allumé, une icône indiquant qu'un nouveau mail venait d'arriver, intriguée la demoiselle attrapa l'ordinateur et revint dans la cuisine, tandis qu'elle déjeunait ses yeux se posèrent sur le mail, à vrai dire elle n'y prêta pas vraiment attention mais elle écarquilla les yeux et manqua de recracher son thé quand ses yeux rencontrèrent le prix donné pour hacker une espèce de « mafia » ou quelque chose dans le même style. Avec un sourire digne des plus grands arnaqueurs elle envoya tout juste un « OK », le boulot allait être plaisant ..

Un hurlement de rage retenti dans tout l'appartement, faisant sursauter Dray qui s'était tranquillement allongé sur un tabouret de la cuisine.
« - C'est pas vrai ! J'ai l'impression d'essayer d'hacker le FBI ! Non, c'est même pire ! Le FBI c'est  plus facile ! » La hackeuse grogna de mécontentement avant de se remettre au travail, fixant intensément les lignes de codes qui apparaissaient au fur et à mesure que le temps passait. Elle n'y arrivait pas facilement et elle n'aimait pas ça, mais bon, tout travail mérite salaire ? Elle pourrait même en profiter pour en demander un peu plus auprès de son employeur ! De nouveau, son sourire d'arnaqueuse revint sur son visage, dieu qu'elle aimait ce job !

C'est seulement des heures plus tard qu'elle réussie enfin à pirater le réseau, elle récupéra tout les dossiers jusqu'à ce qu'apparaisse en énorme sur son écran « ALERT. » Elle venait de faire une bourde, et une grosse.


Dernière édition par April Summers le Ven 11 Avr - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
C. Gabriel Hawking
avatar
Hitman •
payed to kill people
Hitman •payed to kill people

Messages : 567
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : aleera (fournisseuse officielle)


» ID Card
Emploi: professeur de sociologie (tueur à gage)
Relationship:


MessageSujet: Re: "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.   Jeu 10 Avr - 19:53


april&gabriel ❧ sun, breaskaft and strange guy
T
apis dans l'ombre, replié au fin fond des ténèbres les plus sombres, l'homme ne bougeait pas. Statue de cire dans une vie active. Poupée de marbre dans une foule mouvante. Depuis de longues heures, il occupait son poste. Invisible aux yeux du monde et pourtant bien présent pour les plus observateurs. Une âme errante, vagabonde. Il attendait avec une patience impossible à imaginer. Que la nuit tombe. Que vienne son heure. Cette minute où le glas indiquerait qu'il était temps, pour lui, de s'ébrouer. Parfois, il sortait de son inactivité. Le temps de répondre à l'appel de Jayson, écouter les nouvelles informations sur la cible. Sans parler. Jamais. Sans jamais laisser son regard de givre dériver de son objectif. Jamais. Sans oublier les instructions.
Retrouver la trace de la cible n'avait guère été l'étape la plus difficile. Les par-feux installés sur chaque ordinateur de la maison Hawking avaient correctement joué leur rôle et, après avoir lancé un malware destiné à supprimer chaque fichiers contenus dans le disque interne de la machine informatique, il avait pisté l'origine de la faille. Jusqu'à la trouver. Et remonter jusqu'à l'adresse IP du hackeur. Il n'avait fallut que d'un regard de Jayson pour que Gabriel attrape son long manteau et un Colt Double Eagle. Aucune parole n'avait été nécessaires, l'homme de main sachant déjà ce qu'il avait à faire. La journée, déjà bien entamée lorsque le piratage avait été détecté, s'était écoulée avec une lenteur mise à profit par le tueur à gage. Chaque seconde s'était transformée en une minute interminable ; chaque minute était devenue une nouvelle pièce à une ébauche de plan. Il avait épié chaque mouvement de l'appartement. Ce qu'il effectuait en plusieurs jours, il l'avait exécuté en quelques heures. Une poignée, tout au plus.
Dans sa poche, son portable vibra. Les yeux clairs de l'homme toujours ancrés sur la fenêtre de l'appartement, il sortit l'objet lentement, appuya sur la touche pour décrocher et porta le cellulaire à son oreille. Nul besoin de regarder le nom de l'appelant. Ce ne pouvait être que Jayson. « N'oublie pas, Gabriel, je ne cherche pas à la tuer. Je veux d'abord savoir pour qui elle travaille. Même si elle a réussit à trouver des informations qui sont susceptibles de nous compromettre, tu ne la tues pas. Sous aucun prétexte. » L'homme de main ferma les yeux, acquiesça à la nuit naissante. « Une fois que j'ai le nom ? » Un murmure, porté par le vent soufflant, écho vivace dans des tourments effacés. « T'aviseras à ce moment-là. Mais on n'a pas besoin d'un cadavre inutile, d'accord ? Et puis... S'il s'avère qu'elle est en possession d'informations, je pense qu'un hackeur digne de ce nom pourrait nous être utile. Pas de sang, Gabriel. » Personne ne répondit. Aucun besoin pour le tueur à gage de réplique à cette phrase purement préventive. Jayson aurait raccroché avant qu'il n'ait ouvert la bouche. Ils se connaissaient suffisamment pour ne pas avoir besoin de communiquer par la parole.

L'obscurité avait gagné la ville. Les lampadaires éclairaient de leur halo faible la rue principale. Une silhouette, glissée parmi des ombres fantasmagoriques des derniers habitants, semblait se fondre dans les ténèbres. Enveloppée comme par des ailes majestueuses. Ange maléfique, envoyé par les noms les plus terrifiants des Cieux et des Enfers, l'assassin se déplaçait avec grâce et félinité. Ses épaules, parfois, s'affaissaient pour laisser quelques passants pressés, et son corps longiligne semblait passer à travers la mince foule pour atteindre son objectif. La porte fermée ne l'arrêta guère plus de quelques minutes. Ses doigts tapèrent le code digital avec souplesse ; la porte s'entrouvrit dans un bruit sonore désagréable. Comme une ombre, il se glissa à l'intérieur du hall. Ses yeux se glace survolèrent les noms inscrits sur les boîtes aux lettres. Réflexe inutile. Il connaissait déjà l'étage et le numéro de l'appartement qu'il recherchait. Les mains glissées dans les poches profondes de son manteau, le silencieux pendant à sa ceinture, Gabriel entama l'ascension. Une poignée de marches jusqu'à se retrouver devant la porte fermée. D'un geste sec, il releva le col de son manteau. Frappa.
Lorsque la porte s'ouvrit, il avait le visage fermé, les yeux orageux. Il posa son regard froid sur la jeune femme fragile qui tenait la porte ouverte. Ainsi, c'était elle qui avait piraté leur système informatique. Elle ne donnait pas l'air d'être une professeur des effractions virtuelles. « Miss Summers ? » Il n'attendit pas de réponse, se glissa, silencieusement, rapidement, à l'intérieur de l'appartement. Quelques secondes lui suffirent pour évaluer les lieux, les zones à risque à pour lui, les objets potentiellement utilisables comme arme pour la demoiselle. Son regard d'argent se posa sur le chat une poignée de seconde avant qu'il ne s'en détourne. « Pour qui travaillez-vous ? Je sais que vous avez piraté un système informatique hautement protéger mais, coup de malchance pour vous, un déploiement anti-défense s'est tout de suite lancé. Je veux savoir qui vous a payé pour effectuer ce travail. » Sa voix, rocailleuse, n'était à peine plus audible qu'un murmure mais elle suffisait pour laisser deviner le fond de son travail et de ses pensées. Demeuré au centre de la pièce principale, Gabriel avait dardé ses yeux anthracite sur la jeune femme. Aucune émotion, aucune expression n'était lisible sur ses traits méticuleusement dessinés. Il aurait put être une peinture qu'il n'aurait été plus expressif.

_________________
SEVEN WAYS TO DIE
tyger tyger, burning bright in the forests of the night, what immortal hand or eye could frame thy fearful symmetry?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.   Ven 11 Avr - 12:42



















 «Sun, Breakfast , and a strange guy.»
Elle venait de se faire avoir, et comme un bleu en plus ! Son poing rencontra une nouvelle fois la table sur laquelle son ordi était posé, à cause d'un putain de malware elle avait tout foiré ! Elle venait à peine d'évacuer sa rage qu'un bruit la fit se retourner, quelqu'un venait de frapper à sa porte,  April réfléchit quelques instants, se demandant qui pouvait bien vouloir la voir à une heure pareille, Dray, qui jusque là n'avait pas quitté son canapé arriva en feulant, ses yeux rivés vers la porte. L'anglaise se dirigea vers cette dernière sans un bruit, suivi par son chat, enfin, celui de son frère surtout.

Lorsque qu'elle ouvrit la porte elle tomba nez à nez face à un homme, grand, vraiment grand, environs 3 têtes de plus que elle, des cheveux noirs bouclés et des yeux d'un clair qui contrastait parfaitement avec ses cheveux et ses vêtements, étrangement il n'avait pas l'air d'être un voisin en manque de sucre ou de café. Ses pensées se dissipèrent quand l'homme pris la parole.
« Miss Summers ?  », sa voix était rocailleuse, pas comme celle d'un fumeur, plutôt comme celle du dernier mec que tu vois avant de te faire tirer dessus au coin d'une ruelle. April n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que l'homme entra chez elle, « Faite comme chez vous ! Vous voulez un thé aussi ?! » pensa la hackeuse, son regard se posant sur Dray qui feula de nouveau lorsque l'homme le regarda.
«  Pour qui travaillez-vous ? Je sais que vous avez piraté un système informatique hautement protéger mais, coup de malchance pour vous, un déploiement anti-défense s'est tout de suite lancé. Je veux savoir qui vous a payé pour effectuer ce travail.  » Ben au moins il mâchait pas ses mots lui! L'homme était planté comme un piquet en plein milieu de la pièce, fixant la jeune femme sans aucun trait d'émotion sur le visage « On dirait une statue de cire. » Encore une fois, elle sortie de ses pensées quand elle entendit Dray miauler longuement.
« Je ..  » Sa voix était timide, elle n'osait pas parler puis elle pris une grande inspiration avant de planter son regard havanne dans les orbes grises de son vis-à-vis.
« Je ne sais pas pour qui je travaille, je ne fait jamais attention à ce genre de détails, et je suis au courant pour le malware, pas très malin l'idée d'envoyer un gros 'ALERT' en rouge, pensez à être plus discret, enfin, vous l'êtes assez comme ça, j'avais même pas fait gaffe qu'il y en avais un ! Vous devez avoir de bons informaticiens !  » Elle avait tout dit d'une traite et se maudit, elle est son foutu accent britannique que tout le monde trouvait mignon ! Elle se dirigea vers son ordinateur avant de retourner sur sa boîte mail, elle ouvrit le message de son « patron » avant de tourner son bébé vers l'inconnu.
«  Lisez, le nom doit être noté quelque part. Mais, sinon, je peux savoir qui vous êtes ? Parce que entrer chez les gens comme ça c'est contre la loi vous savez ? Enfin, vu votre tête, la loi doit pas vous faire mal, vous êtes quoi exactement .. ? » Elle s'assit sur l'un des tabouret, pas plus dérangée que ça à l'idée qu'un inconnu soit chez elle, a vrai dire, ce n'était pas la première que  la jeune femme se trouva face à face à des inconnus à cause d'un hack ou de quoi que ce soit d'autres, elle n'y faisait même plus tellement attention, mais celui là, il était différent des autres, aucune expression, il était comme .. Vide.
Revenir en haut Aller en bas
C. Gabriel Hawking
avatar
Hitman •
payed to kill people
Hitman •payed to kill people

Messages : 567
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : aleera (fournisseuse officielle)


» ID Card
Emploi: professeur de sociologie (tueur à gage)
Relationship:


MessageSujet: Re: "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.   Jeu 15 Mai - 9:56


april&gabriel ❧ sun, breaskaft and strange guy
S
on regard de glace était rivé sur l'animal qui, poils hérissés, semblait ne pas apprécier cette présence indésirable et malfaisante sur son royaume. L'assassin professionnel eut vaguement l'air intrigué, son sourcil se soulevant de façon imperceptible avant de retomber lentement. Après quelques secondes de silence, Gabriel se détourna du presque félin pour s'adresser à sa propriétaire d'un ton sans équivoque. C'était à peine s'il permettait d'autre réponse que celle désirée. Au centre de la pièce, l'homme s'avançait parfois vers les meubles pour les observer de plus près, cherchant à comprendre le mode de vie de cette jeune personne, illégale aux yeux de la loi, notant avec un intérêt feint chaque information qui lui permettrait de faire pression sur elle. C'était une tactique Ô combien futile et clichée mais elle faisait souvent ses preuves face à des novices d'une telle situation. Et la voix timide de la jeune Summers semblait indiquer qu'elle ne s'était sûrement pas attendue à ce que quelqu'un pénètre dans son appartement pour lui réclamer des comptes. Il fit volte-face, une expression neutre sur ses traits délicats en l'observant. En silence. « Ils seraient bons si vous n'aviez pas été en mesure de pénétrer dans notre système. Or vous y êtes parvenue, » répondit-il de sa voix grave. Même s'il ne s'agissait guère de ses affaires, l'homme de main savait, ou se doutait, que Jayson aurait vite fait de lui ordonner de ses débarrasser de ces incapables. On leur avait assuré que leur système était impénétrable et si l'organisation était proche de la perfection, ils avaient faillit à leur mission première.
Il la suivit de son regard clair, se taisant devant les railleries de la jeune hackeuse. Une langue bien pendante pour une jeune femme qui venait du même pays que lui. Il pencha légèrement la tête sur le côté alors qu'elle tournait l'ordinateur face à lui pour qu'il puisse se pencher dessus. Prenant appui sur la table avec ses deux mains, le tueur à gage parcourut le mail et releva l'adresse mail qui avait été utilisée. Elle ne lui disait rien et aucun nom ne semblait être lisible à travers. L'espace d'une fraction de secondes, Gabriel resta dans cette position, immobile, les traits impénétrables. « Vous êtes une hackeuse, non ? Vous pouvez donc retracer l'adresse IP de cette adresse mail et retrouvez la personne qui vous a employée, n'est-ce pas ? » Il avait adopté un ton interrogateur mais l'ordre qui transparaissait dans cette réplique ne trahissait personne. Il ne s'agissait pas d'une question. Repoussant l'ordinateur vers sa propriétaire, il esquissa un rapide mouvement de la tête pour lui indiquer de se mettre au travail. Il se redressa ensuite et continua son exploration silencieuse et discrète de l'appartement. Ses pas le guidèrent à travers les couloirs, le firent traverser la chambre à coucher, inspecter la salle d'eau avant de le ramener vers la cuisine et le salon.

« Rien, dans la loi, n'interdit une personne d'entrer chez une de ses connaissances. Il n'y a pas eu effraction et vous m'avez vous-même ouvert la porte. En outre, si vos voisins ont continué leur petit espionnage quotidien, ils pourront témoigner de ce fait. Certains mêmes pourront assurer que j'avais l'air inoffensif et que vous ne m'avez pas empêché d'entrer... La loi ne peut donc rien contre moi. En revanche, si l'idée de prévenir la police vous prenait quand même, je serai bien amusé de voir comment vous leur expliquerez ce que vous faisiez sur votre ordinateur avec toutes ces fenêtres ce code binaire et ces logiciels informatiques répertoriés comme illicites aux yeux de la loi. » Il eut un bref sourire carnassier qui mit fin à sa réponse. Ses yeux pâles portés sur la jeune femme, il surveillait qu'elle obéisse à ses directives en pistant le demandeur d'une telle requête. Quelques noms, déjà, avaient été évoqués par Jayson ; des concurrents ou des ennemis redoutables qui essayaient de leur mettre la main dessus pour mieux essayer de les dénoncer. Beaucoup les prenait pour un duo d'amateurs qui se prétendaient mafieux ; beaucoup pensait que, sous prétexte qu'ils ne faisaient guère parler d'eux et que leur famille était à peine connue aux Etats-Unis, ils n'étaient pas dangereux. On les sous-estimait, souvent.
De son pas silencieux, il se posta derrière la jeune miss Summers, sans chercher à comprendre ce qu'elle pouvait bien faire sur son clavier. Ses propres connaissances en informatique s'arrêtaient très tôt et son boulot n'était pas de suivre tout ce que la hackeuse pouvait être capable d'effectuer. Il était venu pour obtenir un nom, un nom, donc, il obtiendrait. De gré, ou de force. Posant une main à côté de la jeune femme, il se pencha, suffisamment près pour pouvoir murmurer à son oreille et qu'elle comprenne de façon distincte ce qu'il lui glisserait. « Quant à mon identité, Miss Summers, elle n'importe guère. Ce n'est jamais qu'un nom et je pourrai tout aussi bien vous mentir sans que vous ne sachiez si je vous dis la vérité, ou non. » Sans bouger, il riva ses yeux presque translucides sur l'écran sans paraître le voir réellement. Les exigences de Jayson tournaient en boucle dans son esprit ; pas de sang, pas de tirs sans raison. Sans même que le Patron l'ait mentionné à voix haute, l'assassin avait compris où l'autre avait voulu en venir. Il ne s'agissait pas de tuer la jeune Summers, mais bien de l'engager à leur compte.


HJ:
 

_________________
SEVEN WAYS TO DIE
tyger tyger, burning bright in the forests of the night, what immortal hand or eye could frame thy fearful symmetry?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Sun, breakfast, and a strange guy." Ft. Gabriel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-