Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 That' not Breakfast at Tiffany's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




MessageSujet: That' not Breakfast at Tiffany's    Ven 31 Jan - 22:43

Sept heure du matin et le café était bondé avec la vague de travailleurs prenant un peu de carburant avant d'entamer leur journée. Si au début, Alana réussit à se placer à une table à l'écart cela ne dura pas . Elle se vit vite contrainte de partager son espace avec un homme tout ce qu'il y avait de plus average qu'elle connaissait de vu. Ils étaient souvent en ce lieu aux mêmes plages horaires, bien que l'emploi du temps soit amené à varier plus ou moins régulièrement.

Dans un léger signe de tête et un sourire, elle accepta que l'homme soit placé ici. Il ne la dérangerait pas, chacun devait s'accommoder aux autres non ? On lui apporta son café, une assiette de croissants aussi. Un petit plaisir qu'elle s'offrait sans culpabilité, Alana souhaitait profiter de la vie le plus possible et la nourriture en faisait partie alors au diable régimes et autres sorcelleries.

Les serveurs allaient et venaient dans un brouhaha constant. A certaines tables, quelques personnes semblaient capable de tenir une conversation, à d'autres on se contentait de boire une tasse en silence, les yeux déjà fatigués. Alana songea à lire mais cela demanderait trop de concentration. Si certaines personnes semblaient capable de s'enfermer dans une bulle de calme et de silence, hors du bruit et de la fureur, la jeune femme n'en faisait pas partie.
Cela n'empêchait pas son esprit d'être occupé et de se livrer à quelques gymnastiques mentales. Il y avait beaucoup de monde ici, ce qui rendait les chances que se trouve la victime potentielle d'un futur meurtre, beaucoup plus grandes.
Mais s'il y avait une victime...il pouvait très bien y avoir un meurtrier, non ? L'idée était tout aussi amusante qu'effrayante, Alana but une gorgée de café et mordit dans un croissant pour penser à autre chose.
A une famille de suricates par exemple. Pourquoi des suricates ? Elle ne savait pas mais c'était mignon, alors autant que ce soit des pensées de petit-déjeuner, non ?
D'ailleurs, est-ce que ça se mange, le suricate ?

Un serveur passa alors en coup de vent, les mains vides, sûrement à la recherche d'une commande. Si ce pauvre garçon ne faisait pas attention, il trouverait le moyen de s'emmêler les pattes et de chuter.
Et c'est ce qu'il fit. En revenant. Les mains pleines. La cruche de lait alla se fracasser au sol, si le pire avait été évité, Alana se retrouvait cependant avec des mouchetures sur son corsage et sa jupe.

Well... Elle ne pouvait certainement pas aller travailler ainsi. Avec une serviette en papier, la jeune femme tenta d'éponger le gros des dégâts sur ses vêtements. Voilà qui était fâcheux, cependant Alana ne voyait pas encore de raison de s'énerver : même la mauvaise humeur a ses horaires.

« Vous n'avez rien eu j'espère, Monsieur ? »

D'une voix calme et égale, Alana s'adressait à son compagnon de table. Elle avait reprit son sourire aussi, comme pour apaiser l'atmosphère électrique et empêcher toute tension. Le serveur, lui, s'était relevé depuis longtemps pour filer à l'anglaise dans les cuisines. Ramassant les débris de la cruche, Alana les posa sur les vestiges des serviettes en papier. Evidemment, sans faire attention, elle se coupa. Là encore aucune raison de s'inquiéter, cela n'en valait pas la peine.

«Je n'ai pas vu s'il y avait une poubelle par ici, c'est fâcheux... »

Rentrer, prendre une douche, se changer et...retourner travailler. Au moins on disait le lait bon pour la peau, il ne pouvait pas que y avoir des points négatifs dans cette journée, pas vraie ?

Son ventre grogna, le demi croissant ne l'avait pas rassasié. Très bien, puisque l'univers avec sa loi de Murphy le prenait sur ce temps... Elle se prendrait un cupcake pour compenser, non mais oh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: That' not Breakfast at Tiffany's    Mar 4 Fév - 12:56


Breakfast : The first meal of the day, usually eaten in the morning.

Sept heures du matin.

Émile n'avait pas beaucoup dormi. Là encore, il s'agissait d'une simple évidence, Émile n'avait jamais beaucoup dormi. Dans ces heures où certains voyaient du repos, il ne voyait qu'une simple perte de temps. Quelqu'un de beaucoup plus savant lui aurait très certainement répondu que son corps avait besoin de ses précieuses heures de sommeil pour se remettre... Se remettre de quoi au juste? Émile n'en savait rien. Il n'avait pas beaucoup dormi pour la simple et bonne raison qu'on l'avait appelé, un énième client qui l'avait tiré de son lit, il avait roulé jusqu'à l'adresse indiquée, il avait trouvé un corps, il l'avait tout naturellement découpé. Pour répandre encore plus de sang sur le sol? Non, Émile avait besoin d'échantillons pour de nouveaux tests pour toujours perfectionner sa formule. Il avait fait tout disparaître ensuite, tout nettoyé, effacé la moindre trace de sang ou d'un quelconque liquide interstitiel ... Tout sauf la main droite de la victime. Main sur laquelle trônait toujours une bague d'un calibre impressionnant, presque quasi insultant et repoussant quiconque aurait voulut s'approcher de la demoiselle. Peu importe, pour Émile elle n'avait pas de nom, pas de visage, pas d'identité, elle n'était que la numéro 234. Rien de plus rien de moins. Cette main il l'avait rangée dans son sac, bien à l'abris dans son brief case et voyant l'heure, il s'était dirigé vers le café où il avait désormais pris l'habitude de se rendre le matin.

Oui, lui, Émile Wilde, l'énergumène, le dégénéré, il avait des habitudes, c'était carrément risible. Et comme à son habitude, il eut comme voisine de table une jeune femme qu'il voyait régulièrement à présent. Un visage familier, un point d'ancrage dans la réalité, la politesse aurait voulu qu'il dise bonjour mais il n'en fit rien, comme à son habitude il allait d'abord se laver les mains dans les toilettes de l'établissement, posa son brief case sur le sol, commanda du thé et finit tout simplement par s'asseoir à ce qu'il considérait désormais être sa table. Émile ne mangeait pas, rarement et encore moins à une heure pareille, il pensait, pensait ce qu'il allait bien pouvoir faire de cette main en rentrant chez lui. La plonger tout simplement dans un bain d'acide et regarder la peau se décomposer et trouver quoi faire avec l'os. C'était toujours ça le problème dans le fond, ce gros amas de calcium, peu importe la peau, peu importe la chair ou les muscles, le problèmes restait toujours les os. Oh mais il y arrivait quand même, il affinait, après tout, Émile n'était pas perfectionniste pour rien tant pis si cela lui prendrait des années et d'autres corps, il finirait bien par trouver pas vrai?

Il était là dans ces pensées lorsqu'il fut interrompu par un bruit des plus singulier, Émile n'eut aucune réaction à part de tourner la tête vers la source du bruit, son visage impassible. La scène qui se déroulait à seulement quelques centimètres de lui lui semblait appartenir à un tout autre monde et il reprit ses esprits, en quelques sorte, lorsque sa voisine, cette chère et belle constante, s'adressa à lui.

"Plus de peur que de mal je crois... Mais ce serveur là peut dire adieu à son pourboire."

Élan d'humour? Non, ce n'était définitivement pas le genre d'Émile, il se contentait de dire la vérité et rien que la vérité cependant. Sa voisine avait été plus touchée que lui semblait-il et... Elle s'était coupée. Ne réfléchissant pas une seconde de plus, Émile ouvrit son brief case et en sortit une de ses fameuses lingettes d'hôpital que seuls les médecins devaient posséder et une bouteille de désinfectant. Il referma son attaché case tout aussi simplement, déjà prêt à venir à la rescousse de sa voisine.

"Laissez moi vous aider. Tenez, ce sera dommage d'attraper une infection pour un si petit incident."

Aimable? Pas du tout, mais l'idée de savoir que du sang se répandrait comme ça, sur le sol et que personne ne ferait quelque chose à propos de cela... Ça le répugnait, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
 

That' not Breakfast at Tiffany's

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiffany
» Louis Comfort Tiffany [1848-1933]
» Tiffany ๑ she’s not perfect, and she never will be.
» LES VERRERIES DE TIFFANY
» Breakfast in Central Park ◊ Meira Jenniekins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-