Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Dim 10 Nov - 1:39


Une  journée  qui  commence  bien...



hebergeur d'image



    Cet homme. Ces yeux écarquillés, fous de rage. Ce cauchemar me hantait toutes les nuits, malgré la quantité astronomique de somnifère que je prends chaque soir. Comme tous les matins, je me réveillai en sursaut, le cœur palpitant. Je me redressais sur mon lit et pris mon front par réflexe ; Il était brûlant. A bout de souffle, je pris pourtant le temps de soupirer. Quand est-ce que cet homme finira par me laisser dormir paisiblement ? Ce souvenir me hantait depuis longtemps déjà. Depuis cette agression. Ce regard obsessionnel et hors de contrôle. Rien que d’y penser, j’en ai des frissons. Je jetais un coup d’œil sur l’horloge de mon radioréveil : il n’était que 6h du matin. Pourtant, je ne pourrais pas me rendormir. Je ne le peux jamais, pas dans mon état. Je me levai donc, afin de me diriger vers ma salle de bain.

    Je restai devant le miroir, comme pour apercevoir ne serait-ce qu’une once d’émotion. Sans succès. A part le désespoir, je ne vois rien. C’est un comble tout de même : je suis une psychiatre, capable d’analyser les moindres aspérités et profondeurs des gens. Mais quand je me confronte à moi-même, je suis sans arme. Je ne suis qu’une image du Dr Bedelia Du Maurier. Les cheveux en bataille, le teint terne et des cernes aussi sombres que l’âme du plus cruel des serial-killers. Je n’étais plus qu’une ombre. Mais il est temps de préparer cette ombre. De la faire paraître plus belle, plus lumineuse que ce qu’elle n’est en réalité. Cacher cette misère sous une apparence propre sous toutes les coutures. Une douche, un brushing appliqué, des vêtements convenables, un maquillage approprié et le tour est joué. La plupart des gens n’y voient que du feu. Et c’est tant mieux, d’ailleurs ; La pitié, très peu pour moi.

    Enfin prête, je décidai d’ouvrir les rideaux, de faire entrer un peu de lumière dans mon intérieur. Il allait faire beau aujourd’hui, d’après ce que je voyais. Malgré l’heure précoce, il n’y avait aucun nuage dans le ciel rose. En passant dans ma cuisine, j’activai le lecteur de CD avant de m’assoir à mon bar. Rien de tel qu’un matin Beethoven-thé. Non, je ne bois pas de vin au petit déjeuner, quoi qu’en disent les mauvaises langues du quartier. Et je n’ai pas non plus pour habitude de manger quoique ce soit à cette heure-ci.

     Qu’allai-je bien pouvoir faire aujourd’hui ? Bien sûr que je le savais déjà. Je levai les yeux jusqu’à l’horloge la plus proche : 7h30. Parfait. Pendant que la plupart des gens se lèvent ou partent au travail, moi je m’accordais une séance lecture. M’enfermant dans mon cocon littéraire que représentait ma bibliothèque, j’enchaînai les livres. Je débutai par un bon roman d’Agatha Christie, qui se trouve être parmi mes écrivaines préférées. J’aime beaucoup ce genre d’intrigue qui semble impossible à résoudre et qui, pourtant, ne fait généralement pas long feu dans l’esprit d’Hercule Poirot. Même si je dois avouer préférer Sherlock Holmes. Il est plus froid, plus fermé. Plus addict. J’aime ce profil. Il me ressemble plus que le détective moustachu – la drogue en moins, évidement. Mais ne tergiversons pas là-dessus, voulez-vous ?

    J’enchaînai plusieurs romans à la suite, avec pour pauses que quelques gorgées de "Aubaines de Goupil moelleux", un vin blanc fruité et rafraîchissant, parfait avec un livre comique sur l’histoire d’un homme qui ne voulait pas fêter son anniversaire. J'avais besoin d’un peu de légèreté dans sa vie. Je réussis même à esquisser un semblant de sourire amusé. Dès lors que j'eus terminé ce roman, mon estomac se fit sentir. Ou plutôt entendre, d’une manière assez désagréable. Je me contentai d’une pomme qui me rassasias sur-le-champ.

    Je voulus prendre un autre livre quand on frappa à la porte. D’une manière assez distinctive. Je savais exactement de qui il s’agissait. Fermant l’accès à ma bibliothèque, je marchai tranquillement en direction de l’entrée et ouvrit. Je découvris sans surprise le Dr Lecter.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Dim 10 Nov - 11:16

La maison du Dr du Maurier avait une allure de sobriété mais aussi d'esthétisme non négligeable. Cet édifice semblait surplomber les alentours et s'imposer comme étant bel et bien la en dépit de ce que le monde pouvait réaliser. Le Dr Lecter gara sa voiture en face et marcha tranquillement d'un pas léger vers l'entrée de la maison de sa consœur et psychiatre. Il se posta devant la porte et frappa à trois reprises, trois coups sourds contre la porte, comme à son habitude. 

Après une courte attente, elle lui ouvrit. Il se mit à esquisser un mince sourire et à la suivre à l'intérieur.

- Bonjour Bedelia, vous vous portez bien ?

 Il s'installa dans le fauteuil où il avait maintenant pris l'habitude de s'asseoir et observa le Dr Bedelia du Maurier pendant quelques instants, essayant de percevoir l'imperceptible quelques fois. Il se souvenait du patient qu'il lui avait recommandé et de l'agression de ce patient stoppé à temps car il a finalement avalé sa propre langue avant d'agir. Le Dr du Maurier devait se douter de ce qu'Hannibal fabriquait avec de tels patients faits à la violence. Hannibal veillait à paraître toujours compatissant, être comme une aide pour Bedelia mais il devait se contenter de rester le patient. 

- J'ai vécu une expérience particulière il y a quelques jours. C'était troublant...

Hannibal repensait au moment où lui et Will Graham étaient entrés chez Garret Jacob Hobbs. Il avait du sang sur les mains encore une fois mais ce n'était pas bien important. Il restait Abigail Hobbs toujours dans le coma et du fait qu'il l'avait sauvé avec Will, il en éprouvait une certaine responsabilité.
Il attendit que Bedelia lui pose la question où qu'elle devine ce qu'il s'est passé. Hannibal a été pris en photo par cette journaliste un peu trop curieuse au moment où ils ont évacué la petite Abigail.

L'entrevue allait commencer tranquillement aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Dim 10 Nov - 14:23


La curiosité est un vilain défaut...



hebergeur d'image



    Toujours au sommet de l’élégance, mon collègue entra, un léger sourire aux lèvres en guise de politesse. Tandis qu’il me demandait si j’allais bien, je lui répondis que tout allait « à merveille » de mon habituel ton calme. L’invitant à s’installer selon ses envies, je pris place dans le fauteuil opposé au sien, en prenant soin de croiser les jambes. Les mains posées sur ma jupe noire, je l’observais, stoïque. Nous échangions des regards profonds, en silence. Décidant d’engager la conversation, j’ouvris la bouche et dit :

    « Que s’est-il passé, Hannibal ? »

    Mon visage neutre contrastait avec l’activité de mon esprit à ce moment précis. J’avais quelques hypothèses, dont la plupart avaient pour dénominateur commun ce fameux Will Graham, le patient si fascinant de mon confrère. Dans quelle affaire avait-il fourré son nez cette fois-ci ? Ou bien était-ce la folie de ce professeur qui le tourmentait encore ?

    Il se décida enfin à prendre la parole. Et le fait qu’il soit troublé par cette dite expérience m’intrigua au plus haut point. J’aimais vraiment ces séances avec le Dr Lecter. A chaque fois, c’était passionnant ; Pour tout dire, j’avais l’impression de vivre dans un livre, ceux que j’aime tant, ces romans policiers. Ces énigmes. Cet homme était une énigme. Le Dr Jekyll et Mr Hyde. Et malgré que je ne sache rien sur son côté sombre, j’appréciais la compagnie de l’être humain qui était en face de moi à ce moment précis. De sa sensibilité artistique, en quelque sorte. De son raffinement. Pour qu’un homme tel que lui soit troublé, cette affaire doit être croustillante.

    Mais je réfléchis un instant. Parmi toutes les possibilités dans ma tête, on pouvait facilement déduire que cela impliquait deux personnes. Les deux seules personnes capables de troubler le roc que représentait Hannibal.

    « Cette expérience a-t-elle un rapport avec l'enquête sur cette jeune fille, Abigail Hobbs ? » lançai-je, toujours gardant mon calme olympien.

    Malgré tout, on pouvait lire de l’intérêt dans mes yeux azur. Ma curiosité était piquée à vif, je dois l’avouer. Analysant les moindres micro-expressions de mon patient, je ne demandais que plus de détails.

    Remarquant une certaine surprise sur le visage de mon interlocuteur, j’ajoutai :

    "Il y a une photo de vous sur tattlecrime.com."

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Lun 11 Nov - 14:55

Elle avait deviné juste apparemment et devait avoir probablement lu l'article de Freddie Lounds et avait vu la photo d'Hannibal sortant de la tanière de celui que l'on avait appelé la Pie grièche du Minnesota. Il avait rencontré Will Graham avant et la sensation qu'il avait ressenti, c'était que Will avait une faculté étonnante de compréhension et d'empathie. Il n'avait certes pas distingué la réelle nature du psychiatre qui l'aidait à établir le profil de Garret Jacob Hobbs mais Hannibal était curieux de voir ce que ce profiler pourrait faire à l'avenir.

- Je n'avais jamais vu un tueur en série d'aussi près et j'ai ressenti de la peur en entrant dans ces lieux, en ressentant la folie de cet homme. Abigail est une victime de son père, la dernière sûrement et la survivante.

Hannibal réfléchit un instant. Garret aurait-il fait ça si jamais il n'avait pas appelé ? Non il le savait pertinemment. Le but de cet appel avait été de satisfaire sa curiosité au plus haut point. 

- Je ressens comme une responsabilité vis-à-vis d'Abigail à présent. On est arrivés à temps pour la sauver mais elle a perdu ses deux parents...

Il n'ajouta rien comme s'il doutait, comme s'il ne savait pas comment les choses allaient se dérouler après cela. Il cligna un instant des yeux et ce fut l'image de Cassie Boyle empalée sur les cornes d'un cerf qui lui revint à l'esprit. Il se souvenait de ses derniers cris quand il lui avait arraché les poumons alors qu'elle était encore en vie. Il entretenait tout ce genre de souvenirs dans son palais de la mémoire, son monde intérieur à lui.

- Le FBI m'avait engagé pour soutenir un profiler du nom de Will Graham qui semble souffrir d'un don d'empathie qui envahit son subconscient. Il arrive à comprendre les autres plus aisément et à se mettre ainsi dans la peau de ces psychopathes. Je ressens comme une sympathie pour cet homme, comme l'opportunité d'une amitié...

Il avait dit cela en pesant soigneusement chacun de ces mots en doutant sur le mot " amitié " mais maintenant c'était bien clair. Il respectait beaucoup Bedelia et pour continuer à faire son métier, il fallait bien avoir une psychiatre.
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Lun 11 Nov - 16:59


Une affaire d'amitié



hebergeur d'image






      J’avais décidément bien fait d’avoir lu cet article – je dois l’avouer – passionnant de cette journaliste nommée Freddie Lounds sur son blog. Elle y raconte l’affaire comme si elle faisait elle-même partie du FBI, et les lecteurs comme moi ont vraiment l’impression de suivre l’enquête comme l’on suivrait un thriller à la télévision. Pour en connaître autant, elle devait se montrer très… persévérante.

      « Peur ? Cela ne vous ressemble pourtant pas. »

      Il est vrai que malgré son apparence solide, le Dr Lecter n’en reste pas moins humain. Ou au moins, ce qu’il veut bien me montrer de lui-même. Tout de même, j’avais du mal à l’imaginer effrayé par un homme ; Un serial-killer certes, mais un homme.

      Lorsqu’il me révéla qu’il se sentait responsable de la vie de la jeune Abigail, j’eus comme un flash. Les différentes pièces du puzzle concordaient parfaitement. Mon collègue est sujet à un simple phénomène d’identification. Hannibal n’avait pas voulu tout me raconter de son passé mais d’après ce que je sais, il avait perdu ses parents très jeune. Il s’était retrouvé seul, sans défense. Il était clair que son vécu a une incidence sur l’homme qu’il est maintenant. C’est bien connu en psychologie : l’enfance est la phase de la vie où l’on construit son propre soi du futur. Et la sienne avait une influence, même inconsciente sur les sentiments qu’il ressentait à présent.

      « Je pense que votre inconscient s’identifie à cette jeune fille. Et je pense que vous le savez. Mais vous ne pouvez pas vous en empêcher, n’est-ce pas ? »

      L’espace d’un instant, le regard de mon confrère avait changé. Pendant une fraction de seconde. A peine un battement de cils. Non, j’avais rêvé. Il s’agissait sûrement là d’une illusion. Mais une illusion qui fit parcourir un frisson glacé le long de mes bras nus. Des cornes de cerf ? C’était tout à fait absurde. Je devais avoir besoin de sommeil. Ou d’alcool. Ou encore des deux.

      « De l’amitié ? »

      C’était la première fois qu’il me parlait d’un sentiment d’amitié. Et malgré l’hésitation dans sa voix, rien que le fait qu’il puisse envisager une telle interaction sociale me surprit. D’après ce qu’Hannibal me dit, il est vrai que ce Will Graham a une particularité intéressante. Mais selon moi, cette sympathie révélait un besoin chez mon collègue. Un besoin nouveau, naturel : donner sa confiance.

      « Cela requiert de la confiance. Pensez-vous lui faire assez confiance ? » Dis-je en penchant légèrement la tête – apparemment, c’est mon habitude – et en le fixant dans les yeux non sans une certaine curiosité.

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Ven 15 Nov - 13:40

Elle semblait étonnée qu'Hannibal ait pu avoir peur dans un tel lieu et elle ne se trompait pas du tout. Hannibal était resté d'un calme olympien en entrant dans la maison des Hobbs à Bloomington. Il ferma un instant les yeux et se souvint du regard follement désespéré de la femme de Hobbs. Il ne lui avait montré aucun signe de compassion. La où elle allait, elle n'en aurait pas besoin. 
Quand il parla d'Abigail, il se rendit compte qu'il avait livré comme une piste de compréhension à sa psychiatre. Son inconscient s'identifierait à elle ? Il avait perdu sa famille très jeune et de manière violente, il se souvenait de ce qui était arrivé à Mischa. S'il l'avait oublié, il ne serait sûrement pas ce qu'il était aujourd'hui mais maintenant, il assumait ce qu'il était. 

- Je comprends ce que vous voulez dire. Comme j'ai été orphelin aussi, mon inconscient a projeté ma propre enfance sur celle d'Abigail. C'est ce que vous pensez ?

Hannibal écoutait attentivement les conseils de sa collègue. Cette femme maintenait néanmoins une certaine de distance de sécurité par rapport à lui, comme si elle avait le don d'entrevoir sa vraie nature. Il restait néanmoins parfait dans son jeu et ne se dévoilant jamais. Will Graham était très intéressant et excitait la curiosité de l'homme. Il pourrait peut-être voir si le don et la malédiction de Will Graham lui permet de démasquer un tueur comme il n'en a jamais vu. Il avait l'impression au fond de lui qu'ils avaient un destin commun et que la partie serait des plus divertissantes pour Hannibal.

- Will est, je crois, différent de tous ceux que je connais déjà. J'attendrais le temps qu'il faudra mais j'ai l'impression d'avoir beaucoup à apprendre de lui. La confiance se gagne mais j'ai l'impression qu'il a déjà une partie de ma confiance.

Hannibal demeura très calme et s'affala un peu plus dans le fauteuil, regardant avec curiosité ce qu'elle pourrait lui apprendre aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Sam 16 Nov - 14:43


Ami ou patient?



hebergeur d'image









        « Oui. Vous savez ce qu’elle ressent : vous l’avez ressenti également. Cela vous fait éprouver de la compassion envers cette jeune fille. »

        Je me souvenais de la première fois qu’Hannibal m’avait parlé de son passé. Il avait apparemment perdu sa famille dans des conditions tragiques alors qu’il était jeune, et avait sûrement dû beaucoup souffrir. Il n’avait pas voulu me raconter son histoire en détail, ce que traduisait en lui une blessure qui, malgré le temps qui passe, ne se referme pas – et ne se refermerait probablement jamais. D’après l’article, cette Abigail Hobbs avait vu de ses propres yeux agoniser sa mère et son père qui a lui-même tenté de la tuer. Elle aura certainement besoin d’une thérapie, qui peut l’aider même si cela n’effacera pas ce qui s’est passé.

        « Comptez-vous devenir son thérapeute ? »

        Après ces années de séances, je connaissais mon patient – tout du moins, je pensais le connaitre. Et même si je ne pouvais pas savoir ce qui se passait à l’intérieur de son esprit, je pouvais toujours déduire des hypothèses selon la réaction de mon collègue. Il était humain après tout, cela semblait tout à fait normal de sa part de vouloir prendre en charge une adolescente instable et de l’aider comme il aurait voulu qu’on l’aide à l’époque.

        Je dois avouer que mon confrère avait piqué ma curiosité en évoquant le sujet Will Graham. Cet homme avait une certaine réputation au sein du cercle psychiatrique, et quelques collègues m’en avaient déjà évoqué le comportement au cours des dîners organisés. Toujours à l’écoute – déformation professionnelle sans doute – j’emmagasinais le maximum d’informations, créant par la même occasion une sorte de dossier mental sur le professeur Graham. Il était dit instable, mais terriblement doué. Il avait la capacité de se mettre dans la peau des tueurs, de comprendre leurs raisonnements. Mais ce don avait un contrecoup, et non pas des moindres : il devenait obsessionnel au point d’en avoir des hallucinations. J’avais évoqué d’éventuels troubles d’ordre neurologiques, puisque je n’avais jamais entendu parler d’un tel cas en dehors de lui. Et comme tout psychiatre qui se respecte, je voulais connaître son raisonnement, savoir ce qu’il avait dans la tête.

        Mais de là à avoir confiance en lui jusqu’à devenir amis… Cela ne ressemblait pas du tout à Hannibal de prendre les choses tellement à cœur ainsi. Moi qui l’ai toujours connu distant avec tout le monde… Ce Will Graham devait être vraiment exceptionnel. Le fait qu’Hannibal veuille apprendre beaucoup de lui me mit la puce à l’oreille. C’était un psychiatre avant tout, et un cas fascinant comme ce professeur était un atout.

        « Vous fascine-t-il en tant qu’ami, ou en tant que patient ? »
         
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Sam 23 Nov - 11:37

Devenir le thérapeute d'Abigail Hobbs ? Non, c'était Alana Bloom qui allait s'en charger mais Hannibal comptait néanmoins suivre les avancées de la jeune Abigail pour comprendre ce qui troublait cette jeune fille. Comprendre ? Encore une fois non, c'était un doux euphémisme car il savait déjà ce qu'il s'était passé mais il voulait devenir le spectateur de sa curiosité et voir si elle serait à la hauteur des divertissements que lui avait fourni son père. Rediriger la violence envers sa fille vers d'autres filles, certains psychiatres recommandaient le détournement d'attention mais pas à ce point en général. Hannibal sourit intérieurement mais son masque d'inquiétude restait le même pour Bedelia du Maurier.

- Le Dr Bloom se chargera parfaitement d'Abigail, je n'ai pas à m'en occuper.

Il restait assis calmement, considérant aimablement la psychiatre qui lui faisait face. Hannibal savait que Will n'était pas officiellement son patient mais qu'il devait se charger de son profil psychologique comme Crawford le lui avait demandé. 

- Will n'est pas vraiment mon patient mais j'ai l'impression que j'aurais beaucoup à apprendre de lui en tant qu'ami vu l'expérience traumatisante que nous avons partagé.

Hannibal dissimulait ses plus terribles secrets derrière un costume et un masque très bien ajusté. Tout était peaufiné et Hannibal n'était pas encore enclin à se trahir. Il comptait manipuler son monde pendant encore un moment mais il éprouvait une certaine sympathie pour cette psychiatre même si elle semblait garder une distance de sécurité vis-à-vis de lui. Il resterait prudent dans son jeu jusqu'au bout...
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Lun 25 Nov - 21:33


Minds walls are the hardest to climb over...



hebergeur d'image












          Quand le Dr Lecter m’avoua que ce serait le Dr Alana Bloom qui s’occuperait de la fameuse Abigail Hobbs, je ne pus réprimer un mouvement de tête, une sorte de spasme qui trahissait ma surprise malgré mon masque impassible. Le Docteur Bloom possédait une certaine réputation auprès des gens de la profession, et avait traité de nombreux cas disons…particuliers. Mais c’est une bonne psychiatre. Elle est encore jeune, et n’a pas connu de patients trop violents, heureusement pour elle.

          Soudain, un extrait sonore résonna dans ma tête, un vague souvenir de l’une de nos séances passées. Oui, si je me souvenais bien, Alana Bloom avait été une élève du Dr Lecter. Une hypothèse surgit alors au fond de mon esprit, et je ne pus m’empêcher de la confirmer ou au contraire l’infirmer.

          « Je suis sûre que vous n’allez pas laisser cette jeune fille, est-ce que je me trompe ? »

          C’était évident. Il allait la surveiller, même de loin. Il ne pourrait pas la lâcher au beau milieu de la nature, alors que son inconscient était marqué à jamais et que son esprit est probablement traumatisé. Ce serait même dangereux de sa part. Il connait les risques. Il me l’a prouvé, il y a quelques temps déjà. Mais il s’agit là d’une autre histoire. Ne nous embarquons pas sur ce terrain miné.

          « C’est bien quand on peut nous voir, Hannibal. Ou a la capacité de nous voir. »

          Ne jugeant pas ma phrase assez explicite pour quelqu’un qui ne se trouve pas à l’intérieur de ma tête, j’ajoutai :

          « Vous avez passé beaucoup de temps à construire des murs. Il est naturel de voir si quelqu’un est assez malin pour les surmonter. »

          Je ne savais pas vraiment si le message que je voulais passer serait clair, même pour un homme tel que mon collègue. Mais généralement, malgré le fait que je m’exprimais ainsi, mes patients savaient de quoi il en retournait. Et je ne doutais en aucun cas que le Dr Lecter avait parfaitement saisi l’idée exprimée.

           
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Sam 30 Nov - 10:44

Bedelia jaugeait plutôt bien Hannibal en se doutant qu'il ne la laisserait pas tomber mais dans quel sens ? Elle ne pouvait pas réellement imaginer que c'était la curiosité de voir si elle était comme son père qui poussait Hannibal à garder un œil sur elle. Le Dr du Maurier avait tout à fait raison sur ce point au moins et pourrait tout du moins penser qu'il compte soutenir cette fille.

- Nous avons partagé une expérience traumatisante avec Abigail. Je ne la laisserais pas tomber étant donné que nous sommes arrivés trop tard pour sauver sa famille. Le sang était déjà versé...

Il se souvint de s'être penché au dessus du cadavre de la mère d'Abigail en arrivant. Les yeux de la femme essayait d'attirer la pitié du psychiatre mais elle ne rencontra qu'un mur de froideur. Alors qu'elle filait dans l'au-delà, elle comprenait que le but de cet homme au dessus d'elle n'était pas de sauver sa fille. Elle aurait voulu dire quelque-chose mais la vie était cruelle et elle emporta tout dans la mort. Il ne s'était pas penché pour vérifier si elle était bien morte qu'il entendait déjà Will crier dans la maison " FBI !!! Arrêtez vous !!! ". Vinrent plusieurs coups de feu et le cri à peine étouffé de la jeune fille dont la gorge avait été partiellement tranchée.

Bedelia se doutait qu'Hannibal n'était pas toujours lui-même quand il lui parlait et cette idée des murs qu'il se construisait l'aurait bien fait sourire dans un autre contexte. 

- Will en est peut-être capable...

Il avait dit ça évasivement en repensant à la journée d'enquête qu'il avait partagé avec Will mais il n'avait pas encore vraiment vu le don de Will et commençait à le sous-estimer du fait qu'il n'avait pas vu le serial-killer assis juste à côté de lui dans la voiture. Hannibal avait déjà pris sa décision, il accompagnerait Will dans le monde obscur dans lequel Jack Crawford le plong et il allait vraiment pouvoir s'amuser un peu. Suivre l'enquête du point de vue du FBI, c'était tout à fait excitant. Hannibal était réellement confiant quand à la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Mar 3 Déc - 20:10


Blood... Blood is life and death. Just as you are.



hebergeur d'image












          Je souris. Ce n’était pas vraiment dans mes habitudes de faire apparaitre mes émotions comme je le faisais à cet instant précis. Mais les paroles de mon confrère étaient on-ne-peut-plus claires : Hannibal était lié à cette jeune fille. Un autre usage des liens du sang, sans doute. Mais ne vous méprenez pas : ce n’était pas un sourire amusé ou un rictus qui déformaient mon masque olympien tellement habituel qu’il s’était collé à ma peau. Il s’agissait en réalité d’une sorte de risette mêlant ironie et attendrissement.

          « Le sang a été omniprésent dans votre vie comme dans la sienne. C’est à cause de ce sang que vous êtes devenu celui que vous êtes maintenant… »

          Après tout, si sa sœur n’était pas morte dans de tragiques conditions, le traumatisant à jamais, il ne serait peut-être pas ici, en train de me parler, ou même psychiatre ; Il avait une capacité d’adaptation qui, je dois l’avouer, est vraiment très impressionnante. Là où la plupart des gens auraient sombré dans la folie la plus totale ou encore auraient été jusqu’au suicide, ce petit garçon a survécu. Comme il a pu, mais il ne s’est pas laissé faire par les obstacles de la vie. Oui, on pouvait difficilement le deviner, mais j’éprouvais comme une sorte d’admiration pour le Dr Lecter.

          « C’est tout ce que j’espère. » lançai-je, avec une pointe de bienveillance.

          J’avais beau prétendre le contraire devant lui, je n’aurais pas accepté de continuer à le psychanalyser si mon collègue n’était pas mon ami. Face à lui, je me retrouve comme face à un miroir à double-face ; Même si je ne sais pas qui se cache derrière la réflexion. Mon égal. Pourtant, c’est une sensation assez rare. Exceptionnelle, particulièrement pour moi. Toujours seule à comprendre. A présent, le fait que l’homme puisse me cacher une partie de lui-même me fascinait et m’exaspérait à la fois. Comment arrivait-il à faire cela ? Qui était-il en réalité ?

          « Attention tout de fois à ne pas aller trop loin avec son esprit. »

          Je savais exactement ce qu’Hannibal serait capable pour pousser ce Will Graham jusqu’à ses plus profondes limites psychologiques et cela ne me plaisait pas. Mes collègues m’avaient rapporté son instabilité durant l’un des infinis dîners auxquels j’occupais une place discrète. Je ne voulais pas que mon confrère aille trop loin. Dieu sait de quoi il était capable pour un phénomène pareil. Il avait le pouvoir de mener cet homme droit vers la folie. Ou bien l’aider à surmonter ces troubles et à se stabiliser. Qui sait ? S’il y avait bien une chose à propos de laquelle je n’avais aucun doute sur cette affaire, c’était sur l’alchimie détectée entre eux deux. Mais ce n’est pas forcément une bonne chose. Je sais de quoi je parle. Hannibal est un homme si… imprévisible.

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Ven 13 Déc - 9:14

Bedelia du Maurier était bienveillante envers Hannibal mais maintenait une barrière entre eux ne serait-ce que parce qu'une partie d'Hannibal bien cachée attirait la méfiance. Personne ne pouvait rien voir mais elle serait peut-être capable, un jour, d'entrevoir ce qu'il se passe.
Son avertissement au sujet de Will Graham faisait intérieurement sourire la bête même si dans les faits, le regard d'Hannibal était toujours aussi sérieux. Il appréciait cette sensation de pouvoir que Jack Crawford venait de lui accorder. Il pouvait aider Will à s'en sortir mais il avait également le pouvoir de le précipiter encore plus vite vers la folie et le rendre proche de ceux dont il analyse habituellement le dessein. Will a tué Garret Jacob Hobbs jusqu'à vider son arme de toutes ses munitions, ce n'est pas anodin mais souvent la folie est écrite dans le sang.

- J'espère pouvoir être la bouée à laquelle il pourra s'accrocher. Je veux l'aider à garder le contact avec la réalité car maintenant qu'il a commis son premier meurtre, je me demande bien comment son esprit réagit. Je veux l'aider à abandonner la culpabilité, il a sauvé une vie.

Hannibal avait déclamé tout ceci calmement et portait ce masque d'honnêteté quasi authentique. Il ne ferait aucun mal à Will Graham, c'est ce qu'il voulait faire croire mais de la où il est, il va pouvoir utiliser Will et profiter du point de vue du FBI pour jouer à leurs dépens.

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Bedelia Du Maurier
avatar

Messages : 289
Avatar : Gillan Anderson
Crédits : Aleera


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   Sam 21 Déc - 17:34


Red or white?



hebergeur d'image


    Hannibal Lecter, une bouée ? Il en serait capable, évidemment puisqu’il s’agit là d’un psychiatre ; Mais justement, je doutais qu’un cas aussi particulier que Will Graham ne l’intriguait pas plus que cela, même au sein de sa conscience professionnelle. Néanmoins, je veux bien admettre qu’il avait raison sur le fait que son patient est traumatisé car il avait tué un homme. Mais apparemment, d’après les écrits de Mlle Lounds sur le site Tattlecrime.com, il s’agissait d’un tueur en série qui s’en prenait à de jeunes adolescentes afin de refouler un désir d’homicide sur sa fille. Cette pathologie est assez rare, mais existe néanmoins. Je n’avais jamais personnellement eu de patient dans ce cas-là. Décidément, Freud avait raison sur les dangers du refoulement. « Je suis certaine que vous lui serez d’une grande aide. Vous avez une certaine expérience en matière d’homicides… Avec ces patients dont vous avez l’habitude de vous occuper. » Lançai-je aussi calmement que d’ordinaire.Il est vrai que d’aussi longtemps que je connaissais mon collègue, je connaissais aussi le genre de patient qu’il prenait plaisir à analyser et donc, à aider. Malgré tout, l’instabilité de Graham devait faire de lui un patient imprévisible, et je savais à quel point mon confrère prenait son pied à le regarder danser aussi longtemps qu’il le pourra. Mais il allait falloir qu’Hannibal l’arrête dès que Will se mettra en danger, lui-même ou des gens extérieurs. La curiosité est une qualité chez un psychiatre, mais un défaut quand on overdose. Soudain, alors que nous n’entendions seulement le bruissement du vent dans les arbres alentours, je jetai un regard rapide à ma montre. Diable, cela faisait bientôt une heure que nous discutions. J’aimais ces séances avec mon désormais unique patient : il me racontait des histoires qui, à coup sûr, étaient passionnantes, ainsi que chronophages. Lissant ma jupe noire par pur réflexe, je me relevais de mon fauteuil et, tout en respectant notre tradition, lui proposait un verre de vin :« Rouge ou blanc ? »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter   

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin de parler? - ft. Hannibal Lecter
» J'ai vraiment besoin de parler [Hermione /clos]
» Avez vous déjà vu ? Pennywise, the Butcher et Hannibal Lecter en viré.
» Colos, dessin ... un peu de tout ! =)
» Pourquoi nier le fait que l'on a besoin de parler ? {Fourmilier ♥}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: —— United States —— :: Maisons
 :: Bedelia du Maurier
-