Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Don't Worry, I'm Fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kea Jouan
avatar

Messages : 96
Avatar : Saoirse Ronan
Crédits : Triskell



MessageSujet: Don't Worry, I'm Fine   Ven 12 Sep - 19:10



LukeaDon't Worry, I'm Fine.


Enervée

Le travail d’un jeune cheval est quelque chose de très dur et complexe, la jeune femme en est consciente, cependant elle ne pensait pas que le travail qu’elle venait d’entreprendre allait tourner à son désavantage. Tout commençait calmement, sans difficultés apparentes, ce qui plaisait énormément à la blonde, elle avait put harnacher le cheval sans problèmes, elle avait commencé à le faire travailler en longe sans soucis. C’est lorsqu’elle tenta de mettre le pied à l’étriller que ça se compliqua. Au début, le jeune cheval l’avait bousculée un nombre incalculable de fois, ce qui avait déjà énervé la blonde. Une fois le stresse passé, c’était le moment de se mettre à cheval, la partie la plus dure ! Doucement, en tentant de se faire passer plus légère qu’elle n’était, Kea mit enfin pied à l’étriller. Au moment de se hisser, un coup de cul fit son apparition, ce qui surprit la chasseuse de Scalpe qui se retrouva au sol. Ce scénario se répéta cinq fois en tout, sans que la jeune femme ne soit blessée. C’est à la sixième fois, que Kea sentit une vive douleur apparaitre au niveau de sa cheville tandis qu’elle voyait le cheval s’éloigner d’elle. C’est difficilement que la blonde se releva, retourna chercher le cheval avant de lui claquer une énorme claque sur le nez. Prit par surprise, ce dernier ne bougea pas lorsque la jeune femme remonta dessus pour faire au moins un tour de piste. Elle descendit et retourna au box en sautillant.

Le chemin du retour fut une pure souffrance pour Kea, elle boitait, et il lui était impossible de prendre un transport en commun. Il lui fallait donc faire le chemin à pieds, sous les regards des passants. Son calvaire dura plus d’une demi-heure, et lorsqu’elle vit enfin apparaître la rue dans laquelle elle vivait avec Lukas, un sourire se dessina sur ses lèvres. Enfin elle pourrait souffler et se reposer ! Doucement, elle pénétra dans le hall, se dirigea vers le cabinet, toqua doucement à la porte s’excusa entra et prit rapidement de quoi bander sa cheville douloureuse, en espérant que son tendre Lukas n’ai pas vu qu’elle était entrain de boiter.

La montée des escaliers la fit souffrir plus qu’elle ne le pensait, la douleur était vive et chaque pas devenait de plus en plus compliqué à faire. Elle entra chez elle, sauta à cloche pied jusque la salle de bain, et commença à se déshabiller. A aucuns moments son regard ne se posa sur le reflet du miroir. Non, la vue de son corps mutilé, couvert de cicatrices et d’hématomes la rebutait. Souvent, Kea se demandait comment Lukas pouvait poser son regard sur son corps, et se dire qu’il n’y avait rien qui clochait. C’est que l’amour que le jeune homme doit lui porter est immense pour ne pas voir les nombreux défauts que la jeune femme arbore.

Avec une grâce certaine, la blonde entra dans la baignoire remplie d’eau chaude. Une couche de mousse fit son apparition. Fermant ses yeux et mettant sa cheville gonflée sur le bord de la baignoire, Kea ferma les yeux et laissa ses pensées vagabonder.


©clever love.


Revenir en haut Aller en bas
Lukas N. Eleventh
avatar
« THE DOCTOR »
We're all stories in the end
just make it a good one, eh ?

Messages : 115
Avatar : Matt Smith
Crédits : Néah.


» ID Card
Emploi: Médecin
Relationship:


MessageSujet: Re: Don't Worry, I'm Fine   Ven 3 Oct - 16:12



Don't worry, I'm fine
ft. Kea & Lukas۰ Lukea.


Pénétrant dans le petit appartement situé au-dessus de ton espace de travail, tu ne peux empêcher tes tripes de faire des bonds dans ton estomac. Quelques minutes auparavant tu as eu l'immense surprise de voir débarquer une jolie blonde dans ton cabinet pour la voir partir dix secondes plus tard, des bandages plein les pattes. C'est en arquant un sourcil et en entrouvrant tes fines lèvres, sans pouvoir trouver de mots pour exprimer ta stupeur, que tu l'as regardé refermer la porte. Ce n'était absolument pas courant de voir ta petite amie — car oui, tu t'es approprié le coeur de la demoiselle — débarquer ainsi de nulle part uniquement pour récupérer quelque menu matériel, surtout à cette heure-là. Tu t'es tout naturellement inquiété de son état et, sans attendre plus que nécessaire, tu as monté les escaliers séparant l'espace commun de celui médical que tu occupes en journée avant d'actionner la poignée censée vous séparer Kea et toi.

C'est donc avec appréhension que tu rentres dans l'appartement, craignant de voir ce que tu redoutes le plus au monde : ta petite puce malade ou pire, blessée. Pourtant tu ne vois rien, pas l'ombre d'un corps agonisant au sol ou d'une mare de sang sur le plancher. Kea n'est pas dans le salon, c'est une évidence. C'est alors que tu entends l'eau couler dans la salle de bain, sans perdre une seconde tu t'y diriges, enlevant tes chaussures par la même occasion (oui, tu es multitâches, chose assez rare chez les hommes je le conçois tout à fait). C'est en chaussettes que tu tends une main tremblotante en direction de la porte, la poussant doucement afin de dévoiler une scène à laquelle tu ne t'attendais absolument pas. Kea, allongée dans la baignoire, les yeux fermés, la tête rejetée en arrière. Cependant tu te doutes bien qu'elle n'est pas vraiment en train de prendre du bon temps au vu de la tête que tire sa cheville.

Bleue, gonflée, tu ne peux voir que cela. Bien élevée au-dessus de l'eau, posée sur le rebord de la baignoire, tu ne vois plus qu'elle. Lâchant la respiration que tu retenais sans t'en rendre compte, tu t'approches lentement de ta belle, t'asseyant à côté d'elle, les fesses posées à même le sol. Sans un mot, sans un regard, tu saisis délicatement le membre blessé entre tes mains expertes et commences à l'examiner. Tu es troublé, certain qu'elle n'a pas pu avoir cette blessure en mission puisqu'il ne te semble pas l'avoir entendu dire qu'elle travaillait aujourd'hui. S'est-elle faite agresser dans la rue en rentrant de quelque menue activité ? Cette pensée te fait frémir, un tic nerveux relève brièvement le coin de tes lèvres et ton coeur se serre.

Tu n'arrêtes pas d'avoir peur pour elle. Pendant que tu passes tes journées à soigner des malades ou à remettre sur pieds des blessés, elle les passe à mener enquêtes et investigations au péril, parfois, de sa vie. Une activité que tu ne supportes pas et que, naturellement, tu ne cautionnes pas. Que se passera-t-il le jour où elle ne reviendra pas ? Te laisseras-tu dépérir, seul dans ton lit, sur le canapé, à serrer une photo d'elle, de vous deux, te remémorant chaque moment de votre vie où vous étiez heureux ? Te laisseras-tu pleurer jusqu'à finir tout desséché, la tristesse t'emportant avec elle dans les doux bras cruels de la Mort ? Tu l'ignores. Tu refuses ne serait-ce que de l'imaginer, cela fait trop mal. Tu dois te concentrer sur le moment présent. La baignoire, le léger clapotis de l'eau, la cheville, Kea. Une nouvelle fois la folie te prend et ton esprit imagine des choses de plus en plus horribles. Combien de fois y as-tu pensé ? Dès qu'elle s'absentait pour le travail. Qu'as-tu fait pour y remédier ? Je n'ai jamais rien fait. As-tu seulement osé lui en parler ? J'ai bien trop peur pour ça.

Ton visage ne laisse rien transparaître. Ou, plutôt, il ne laisse apparaître que la plus grande et la plus puissante de tes émotions : l'inquiétude. Car inquiet, tu l'es toujours, où que tu sois, où qu'elle soit, peu importe le moment, le lieu, c'est ta signature, ta marque de fabrique. Lukas, le médecin toujours inquiet pour ses prochains mais jamais pour lui-même. Celui qui ne cesse de veiller sur les autres mais pas sur lui. On ne te refera pas, tout comme on ne refera pas le monde. Tu n'aimes pas voir quelqu'un souffrir de quelque manière que ce soit, c'est pourquoi tu te précipites vers tous ceux à qui tu pourras offrir ton aide. En ce moment-même, tu es près de Kea. Parce que c'est la femme de ta vie, parce que c'est un être humain, tu seras toujours auprès d'elle lorsqu'elle en aura besoin. Nul besoin de vous le dire ni même d'un regard : c'est une évidence.

Il y en a qui appelle ça dépendance. Toi, tu appelles ça amour.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


It's so much easier to say that you're antisocial
or claim that you just don't like people or pretend that
you just don't care anymore
than to admit how lonely and damaged you truly feel


Revenir en haut Aller en bas
Kea Jouan
avatar

Messages : 96
Avatar : Saoirse Ronan
Crédits : Triskell



MessageSujet: Re: Don't Worry, I'm Fine   Lun 6 Oct - 20:34



LukeaDon't Worry, I'm Fine.


Intriguée

Combien de temps allait mettre le médecin à monter l’étage qui séparait son espace de travail avec l’espace de vie commun ? Peu de temps certainement. Le médecin aurait rapidement laisser ses patients sans nouvelles, prétextant une urgence quelconque, et monter rapidement les escaliers. Plus ses pieds allaient se poser sur les marches, et plus sont inquiétude grandira au fond de lui, avant d’atteindre son paroxysme lorsque sa main se trouvera sur la poignée de porte. A ce moment précis, son cœur battra la chamade, ses tripes et boyaux se tordront, et le pauvre retiendra sa respiration tellement fort qu’il en deviendra rouge. Kea n’avait qu’à fermer les yeux et elle imaginait, ou plutôt, elle voyait la tête de Lukas. La jeune femme le connaissait si bien qu’elle n’avait aucun mal à imaginer la tête qu’il pourrait faire.

La porte s’ouvrit, rompant ainsi le silence présent dans la salle de bain. Un maigre sourire se dessina sur les lèvres de la blonde, et doucement elle ouvrit les yeux. Le regard tendre qu’elle posa sur Lukas en disait bien plus que ce qu’elle ne voulait bien l’avouer. La belge n’était certainement pas la meilleure pour faire des déclarations orales sentimentales, romantiques ou autre, comme dans tous films hollywoodien. Cependant, s’il y a bien quelque chose qu’elle ne parvient pas à contrôler, malgré tous ces entrainements, c’est ce que ses yeux parviennent à dire. Lentement, elle retira sa cheville gonflée des mains expertes du médecin, lui sourit et s’approcha doucement de lui. Ses bras posés sur le rebord de la baignoire et la tête posée dessus, elle lui souriait simplement.

>>Ce n’est pas grave Lukas, je boiterai quelques jours, ne t’en fait pas pour ça. Je suis tombée de cheval, rien de plus.

Sa main droite passa tendrement sur la joue du médecin. Un geste qu’elle pensait rassurant, pour calmer le trouble qui devait envahir le brun, le prendre aux tripes. Certes, elle aurait souhaité le prendre dans ses bras, le serrer tendrement contre elle, mais la baignoire l’en empêchait. En réalité, ce n’était qu’une excuse, le fait que la baignoire l’empêche de faire ce dont elle a envie. Elle connait la pudeur de Lukas, son recule par rapport à a nudité. Si elle, ça ne la dérange pas, que la pudeur ne l’a jamais bloquée, elle sait en revanche qu’il n’en n’est pas de même pour son médecin, et elle respecte ça. Un jour, elle ne sait pas quand, elle tentera de lui faire passer cette gêne. Du moins, si la gêne disparait en compagnie de la blonde, elle sait qu’elle aura tout gagné.

L’écuyère avait la possibilité de le faire en cet instant précis, car quoi de plus sensuel, romantique, et émoustillant qu’une baignoire pleine d’eau chaude et de mousse ? Aux yeux de la belle, il n’y avait rien de mieux, mais elle ne voulait pas risquer de forcer l’homme… Oh finalement, elle se lança quand même.

Doucement, elle se rapprocha de lui, apposant ses lèvres contre les siennes, tandis que ses doigts habiles commencèrent à déboutonner la chemise, à défaire le nœud papillon, avant de découvrir les fines épaules de Lukas.

Qu’allait-il faire ensuite ?...

©clever love.


Revenir en haut Aller en bas
Lukas N. Eleventh
avatar
« THE DOCTOR »
We're all stories in the end
just make it a good one, eh ?

Messages : 115
Avatar : Matt Smith
Crédits : Néah.


» ID Card
Emploi: Médecin
Relationship:


MessageSujet: Re: Don't Worry, I'm Fine   Lun 24 Nov - 21:46



Don't worry, I'm fine
ft. Kea & Lukas۰ Lukea.


Kea te connaît trop bien. Vraiment trop bien.

« Ce n’est pas grave Lukas, je boiterai quelques jours, ne t’en fais pas pour ça. Je suis tombée de cheval, rien de plus. » Ce n'est pas grave.

Rien de plus.

Ces mots ne suffisent pas à soulager ton anxiété. Bien au contraire. Tu sais pertinemment qu'elle n'avouera pas sa douleur, surtout à toi, son médecin de petit ami. Tu t'inquiètes trop, toujours trop, pour un rien bien souvent. Kea est forte, bien plus forte que toi et ça te fait du mal de l'avouer. C'est toi qui est supposé la protéger, c'est toi l'homme du couple .. Enfin qui est censé l'être. Car tu ne le seras jamais, pas vrai ? Trop fragile à la fois physiquement et mentalement, tu ne sais pas t'imposer. Tu ne sais qu'aimer, que donner ton amour à tout va. Tu ne demandes quasiment rien en retour, si ce n'est un peu d'amour. Ce n'est pas grand-chose pourtant c'est tout ce que tu demandes. Et la belge te comble à un point qu'elle n'imagine certainement pas. Ton regard se pose sur son visage juvénile. Tu as de la chance. Oh oui, tu as beaucoup de chance.

« Laisse-moi au moins jeter un coup d'oeil. On ne sait jamais ... »

Son sourire te subjugue, t'emplit d'un étrange sentiment qui s'appelle bonheur. Tu es un homme heureux plus de quatre-vingt-quinze pour cent du temps, n'importe qui te côtoyant peut en témoigner. Elle ne te répond pas, se contentant de passer sa main sur ta joue, un geste banal pour la majorité des couples mais que tu apprécies comme au premier jour. Tu apprécies toujours toutes les petites choses du quotidien comme si c'était la dernière fois que tu les faisais. Tu as toujours peur qu'elles prennent fin trop rapidement. Tu as toujours peur de tout. Mais ce soir, tu n'as plus peur. Ton anxiété disparaît petit à petit, effacée par l'affection nettement discernable dans les perles bleues de la miss. Elle a toujours su comment s'occuper de toi, autant dans les bons que les mauvais moments. Tu veux lui rendre la pareil, tu aimerais savoir si tu t'occupes aussi bien d'elle qu'elle le fait avec toi. Ces pensées tournent facilement à l'obsession quand tu y penses ... Tu aimes Kea, tu l'aimes tellement que tu as sans cesse peur de faire un pas de travers.

Elle se penche et t'embrasse. Instinctivement tu réponds à ce baiser que tu pensais innocent, chaste comme à chaque fois, sans que la cheville bleue de ta petite princesse ne quitte ton esprit. Tu essayes d'avancer la main pour y jeter un nouveau coup d'oeil mais bien vite, tu t'aperçois que quelque chose ne va pas. Ne va pas du tout, même. Des mains se baladent sur tout le haut de ton corps, ton cou, tes épaules, les dénudant en quelques gestes souples. Ah, ok ... NON PAS OKAY, POURQUOI ES-TU NU SUR LE CARRELAGE DE LA SALLE DE BAIN DEVANT TA PETITE AMIE, ELLE-MÊME NUE DANS LA BAIGNOIRE, VOUS EMBRASSANT TELS DEUX ADOLESCENTS FOUS AMOUREUX L'UN DE L'AUTRE ?! Reculant d'un seul coup tu regardes Kea avec une tête de jeune vierge effarouchée. Pauvre puceau que tu es. Assis à même le sol, les jambes toutes emmêlées et tentant tant bien que mal de remettre ta chemise à sa juste place, c'est-à-dire sur tes épaules.

C'est peine perdue. Ton visage est complètement rouge - pire qu'une tomate le Lulu - et ta voix en tremble tellement tu es gêné de la tournure qu'a prise la situation. Tu as perdu le contrôle, ce n'est pas grave, ça arrive, tout va bien, tout va bien, TOUT VA BIEN. Tu gères, bien sûr que tu gères, tu es un grand bonhomme MAIS NON TU NE GERES ABSOLUMENT RIEN COMMENT VAS-TU TE SORTIR DE LA QUE VAS-TU FAIRE ARGH HELP. « ToutvabientoutvabientoutvabiendanslemeilleurdesmondesettoiKeaçava,lacheville,lebain,lavieçava? »

Je crois que tu as buggué, Lulu ...

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________


It's so much easier to say that you're antisocial
or claim that you just don't like people or pretend that
you just don't care anymore
than to admit how lonely and damaged you truly feel


Revenir en haut Aller en bas
Kea Jouan
avatar

Messages : 96
Avatar : Saoirse Ronan
Crédits : Triskell



MessageSujet: Re: Don't Worry, I'm Fine   Jeu 22 Jan - 20:30



LukeaDon't Worry, I'm Fine.


Amoureuse

Elle planta son regard dans celui de Lukas, et continua de passer sa main le long de sa joue. Elle savait très bien qu’il fallait qu’il s’assure de sa santé, qu’il s’assure qu’elle ne soit pas plus blessée qu’elle ne le montrait. Cependant, ce n’est pas dans les habitudes de Kea de se plaindre et de s’apitoyer parcequ’elle vient de se blesser. De plus, cela n’allait pas être une simple entorse qui allait empêcher la jeune blonde de vaquer à ses occupations habituelles. Kea a déjà été plus blessée qu’elle n’est en ce moment, et ne s’est jamais plaint une seule fois. Elle tentait de se débrouiller seule, comme elle le pouvait, mais elle savait que cette fois-ci allait être différente. Lukas serait à ses côtés, à s’occuper d’elle et faire en sorte qu’elle n’ai pas à se déplacer énormément, car « elle doit reposer sa cheville endolorie. »

Puis, plus ses mains descendaient le long du corps de Lukas, plus elles devenaient baladeuses, plus elles voulaient découvrir le corps de Lukas. Trop longtemps le jeune homme a joué à l’homme timide, trop longtemps il a trouvé une réponse « toute prête » pour éviter les regards échangés, les coups d’œil placés sur le corps de l’autre. Maintenant, Kea prenait les rennes en mains et décidait de faire changer de fait. Aujourd’hui allait être le jour du changement. Du moins, c’est ce que la jeune blonde espérait.

Doucement, alors que ses mains découvraient précautionneusement le corps de Lukas, lui enlevant tout ce qui pouvait la gêner, c’est-à-dire, son nœud papillon, ses bretelles ainsi que sa chemise, Kea s’attardait sur le visage de son amoureux. Celui-ci devenait de plus en plus blême au fur et à mesure que les vêtements se retrouvaient au sol, jusqu’au moment où il se recoula vivement en lui disant une phrase incompréhensible. Ah la pudeur de Lukas l’étonnera toujours.

C’est sans rire, avec un regard doux et affectueux que Kea se leva tant bien que mal, sortit de son bain pour aller s’asseoir aux côtés de son grand benêt d’amoureux. Elle se mit en face de lui, lui prit le visage dans les mains et lui sourit tendrement.

>>Lukas calme toi, ça ne sert à rien de réagir de cette manière. Calme toi, regarde-moi dans les yeux, sourit et vient te détendre dans le bain si ça peut te faire du bien. Promis si tu veux attendre mes mains ne se baladeront plus.

Ah cette patience avec lui dont savait faire preuve Kea. Jamais avec quelqu’un d’autre la chasseuse de scalp n’arriverait à faire preuve d’autant de patience. C’est qu’elle l’aime son Lukas, et qu’elle ne voudrait en aucun cas le brusquer ou faire en sorte que sa relation avec lui soit détériorée. La blonde sait très bien que peu de gens seraient capable de faire ce qu’elle fait pour lui, mais elle le fait par amour. Et quelle preuve d’amour elle fait à son médecin.

Et c’est aussi doucement qu’elle est sortie que Kea se leva du sol, se saisit de la main de Lukas et l’entraina vers le bain où l’eau était encore chaude. Elle se remit dans la baignoire et attendit que le brun fasse de même.

©clever love.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't Worry, I'm Fine   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't Worry, I'm Fine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don't Worry, I'm Fine
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: —— United States —— :: Appartements
 :: K. Jouan & L. Eleventh
-