Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Qui suit qui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




MessageSujet: Qui suit qui ?   Sam 5 Avr - 18:40

Lucy Ozarius femme de 35 ans, célibataire, agent du FBI et peut-être un jour psychopathe. Elle se trouvait dans une des nombreuses rues de Baltimore en train de suivre un homme d'un vingtaines d'années, celui-ci avait tué de nombreuses jeunes femmes, et c'est pour cette raison qu'elle le suivait. Pas pour l'arrêter non juste pour l'observer, elle cherchait quelqu'un capable de la comprendre, quelqu'un qui avait cédé à ses pulsions meurtrières plutôt que de se laisser se faire ronger par elles. C'est pour cette raison que Lucy se tenait là, au beau milieu d'une petite rue peu rassurante.

Elle sentit un courant d'air et serra un peu plus son manteau entre ses mains. Il faisait froid et allait bientôt être minuit. Elle soupira, cet homme sera sans doute incapable de la comprendre, en même temps, elle avait l'habitude d'être déçu mais ça devenait à chaque fois de plus en plus pénible.

Et puis, demain, elle devra aller à son travail, sourire à ses imbéciles de collèges, rire à leurs blagues idiotes qui n'ont aucun sens, faire semblant d'être attristée en regardant les photos de victimes, rester calme en interrogeant les proches du mort. Vraiment que des choses fatigantes et sans intérêts.

Finalement le tueur bougea, Lucy s'avança pour ne le perdre. A cet instant, elle le remarqua, elle n'était pas la seule à suivre cet personne. Non car un autre homme se tenait à quelques mètre d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
C. Gabriel Hawking
avatar
Hitman •
payed to kill people
Hitman •payed to kill people

Messages : 567
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : aleera (fournisseuse officielle)


» ID Card
Emploi: professeur de sociologie (tueur à gage)
Relationship:


MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   Sam 19 Avr - 21:13


lucy&gabriel ❧ qui suit qui ?
S
ilencieusement, la silhouette fantomatique et longiligne se faufila dans la ruelle sombre. Pâle esprit au milieu des rares âmes vivantes qui peuplaient l'allée. Son teint cireux se laissait apercevoir sous les faible halo des réverbères et s'il n'était pas une apparition monstrueuse, il suffisait pour tirer quelques frissons aux âmes les plus sensibles et les plus jeunes. Le regard d'un bleu de glace teinté par une lueur malfaisante, il paraissait être avivé par un esprit malin aux desseins machiavéliques. Démon parmi les anges, ombre au milieu des hommes et pourtant être surnaturel, il ne laissait ni trace, ni souvenir sur son passage. On le voyait, on le sentait, mais on finissait irrémédiablement par l'oublier. La dextérité qu'il avait finit par acquérir au fil des entraînements lui permettait de suivre sa cible sans jamais la perdre de vue. Et sa discrétion naturelle le faisait passer pour invisible. Il n'avait guère besoin de presser le pas ; d'avance, il semblait connaître le chemin de celui qu'il traquait. Tel un prédateur, il l'avait repéré et avait appris son itinéraire régulier jusqu'à être capable de l'anticiper. Ce serait ce soir qu'il passerait à l'action.
Ordre de Jayson.
La cible était entrée dans une boutique réputée pour sa revente de cocaïne, Gabriel, dissimulé dans l'ombre, patienta. De son poste, il pouvait apercevoir la porte de la boutique mais ne distinguait guère plus que des silhouettes sombres et indistinctes qui se mouvaient à l'intérieur. Il n'avait pas besoin de plus. L'homme resterait, parlerait, boirait une bière, puis une seconde, avant de sortir. Selon son humeur et son état d'ébriété, il rentrerait chez lui, sinon il irait dans la première maison close croisée pour trouver sa prochaine victime. Ce n'était pas son meurtre qui intéressait le tueur à gage. Si meurtre il devait y avoir, il n'interviendrait pas ; observerait dans un silence angoissant, verrait cette femme agoniser sans rien éprouver, avant de poursuivre l'homme. Il aurait put être un homme respecté que l'homme de main n'aurait eut un comportement différent. Son travail dans la société n'était pas ce qui le rendait un tant soit peu intéressant pour l'arme mafieuse.
Il aperçut un mouvement du coin de l’œil. Vif, presque imperceptible. Gabriel tourna la tête, aperçue une silhouette gracile avant qu'elle ne disparaisse. Sans bouger de son poste d'observation, il tenta de mieux distinguer cette ombre discrète. Les rues étaient peu fréquentées ; les chances pour qu'il ne s'agisse d'un habitant du quartier ou d'un touriste un peu perdu était minimes. Le risque pour qu'il soit un obstacle à sa mission était, lui, trop élevé. Aussitôt, il porta une main à l'arme qui reposait à sa ceinture et ôta le silencieux rapidement. Son Glock .22 était idéal en cas de rencontre indésirable et avait l'avantage d'être un calibre fort courant dans la ville de Baltimore.

L'assassin n'eut pas le temps de réfléchir à une attitude à adopter ; déjà, sa proie quittait le commerce pour prendre une direction fameuse et quotidienne. Sans perdre de vue l'être indésirable, Gabriel resta dans l'ombre jusqu'à ce qu'il ne puisse plus apercevoir sa cible. Alors, il se mit en mouvement, laissant les ténèbres l'envelopper avant qu'une pâle lueur blanche ne l'éclaire légèrement. Il profita de ces quelques secondes sous la lumière du réverbère pour lancer un coup d’œil dans la direction de l'inconnue. Il s'agissait d'une femme, la trentaine d'année. Ses vêtements et sa posture laissaient penser qu'elle était, elle aussi en filature. Le tueur à gage quitta la lueur pour rejoindre l'obscurité tant aimée. Il était impossible qu'il soit la cible qu'elle suivait ; il ne restait donc qu'une seule possible. Ils avaient la même cible. Lentement, sa main plongea dans la poche de son long manteau et il caressa un écusson du bout des doigts avant de reprendre sa filature.
Devancer son adversaire sans se faire prendre.
Atteindre l'objectif quoiqu'il advienne.
L'homme s'engagea dans une allée, Gabriel bifurqua. Il devait réussit à piéger cette tierce personne avant de parvenir à ses fins. Aucun regard en arrière. Aucun signe d'appréhension quelconque. Il était calme, et confiant. Il prit à gauche, se glissa entre deux appartements, disparut dans la nuit. Il n'en resurgit que plusieurs rues plus loin, apparaissant comme un fantôme. Mystérieusement et semblant provenir de nul part. Devant la jeune femme, lui bloquant tout accès de passage. Un peu plus grand qu'elle, il planta ses yeux acier dans le regard vert foncé de la mystérieuse inconnue. « Il n'est pas sage pour vous de suivre cette homme, mademoiselle... » Il n'avait pas élevé la voix et la phrase pouvait être prise comme un murmure rocailleux. Une sentence soufflée par un vent inexistant. L'arme dissimulée par son long manteau, il préférait attendre avant de prononcer les mots qu'il avait préparé. Un mensonge habile qu'il se savait capable de tenir jusqu'à la fin. Une identité rapidement esquissé et agrémentée par le badge qui était plongé au fond de sa poche. Un insigne qui lui donnait quelques pouvoirs supplémentaires sur la ville.

_________________
SEVEN WAYS TO DIE
tyger tyger, burning bright in the forests of the night, what immortal hand or eye could frame thy fearful symmetry?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   Dim 27 Avr - 15:51

Lucy avait aperçut une autre personne assez proche d'elle mais avant qu'elle puisse s'approcher, elle le perdit de vue, comme s'il n'avait été là. Elle avait peut-être rêvé, elle n'arrivait jamais à trop dormir la nuit, hantée par quelques cauchemars. Mais elle ne pensait pas que cette apparition était du à son manque de soleil, elle décida donc de rester prudente.

Elle continua de suivre le tueur même si désormais elle était bien plus intriguait par l'ombre d'un homme qu'elle n'était pas sûre d'avoir vraiment vue.

Puis, un homme arriva devant elle, Lucy ne s'y attendait pas et, surprise, elle recula de quelques pas. Elle regarda un peu mieux l'homme et constata qu'il était assez fin avec des cheveux noirs et soyeux. L'homme la regardait droit dans les yeux et commença à parler.

-Il n'est pas sage pour vous de suivre cette homme, mademoiselle..

Lucy constata en même temps qu'il lui bloquait le passage et elle ne pouvait donc pas échapper à l'homme ni à sa phrase. Elle était obligée de répondre quelque chose si elle voulait partir.

Mais que répondre ? Elle prenait plus ou moins de risque selon sa réponse et elle devait donc la choisir soigneusement. Elle commença à envisager les différentes possibilités.

Premièrement : elle pouvait utilisait son statut d'agent du FBI, mais c'était sans doute la plus risquée. L'homme ne pouvait être une personne ordinaire, sinon elle l'aurait remarqué plus facilement et plus rapidement. Un agent du FBI ? Dans ce cas, Lucy ne pouvait pas expliquer sa présence puisqu'elle ne travaillait pas sur cette enquête. Peut-être une connaissance du tueur, un ami ou un ennemi ? Elle risquait de se faire tuer, représentant une menace dans les deux options.
Deuxièmement : dire qu'elle c'était perdue, là aussi trop dangereux, qui vendrait marcher dans un tel lieux ? Non, qui que soit l'homme il saura qu'elle mentait.
Troisièmement : avouer qu'elle suivait le meurtrier mais sans révéler son travail, si il lui demandait la raison, elle pouvait lui répondre qu'elle était journaliste ou qu'elle connaissait une des victimes.

Lucy avait déjà utilisé la dernière idée, et elle avait plutôt bien marché. Elle décida donc d'essayer cette solution.

-Je le sais bien, mais je suis obligé de faire cela, il doit payer pour la mort de Sam.

Elle regarda l'homme dans les yeux en espérant que son mensonge tiendrait la route.

Et puis qui êtes vous ?

Lucy avait pris la décision de faire croire qu'elle ne l'avait pas remarqué avant, l'homme avait fait preuve de beaucoup de discrétion et peu de personne pouvait le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
C. Gabriel Hawking
avatar
Hitman •
payed to kill people
Hitman •payed to kill people

Messages : 567
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : aleera (fournisseuse officielle)


» ID Card
Emploi: professeur de sociologie (tueur à gage)
Relationship:


MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   Jeu 29 Mai - 12:19


lucy&gabriel ❧ qui suit qui ?
H
abilement, l'homme des ténèbres avait tiré de sa poche profonde le badge pour l'accrocher à sa ceinture. Toutefois, l'écusson restait dissimulé par la longueur du trench coat dont il s'était vêtu. Ainsi, pendant à sa ceinture d'un côté, il pouvait aisément changer d'identité en fonction de son désire pour ne pas avoir à se trahir. Plusieurs personnages avaient ainsi été créés pour ne jamais éveiller le moindre soupçon à son égard. Seules les victimes connaissaient sa véritable identité. Tous la craignaient et aucun n'était en mesure de pouvoir divulgué son petit secret. Usant et traitant avec ses relations dans le milieu fédéral et judiciaire, l'ombre noire, l'âme obscure, pouvait obtenir ce qu'il désirait pour parfaire son maquillage, son identité façonnée au jour le jour. Bloquant toute sortie pour la jeune femme, son regard presque transparent lisant sur ses traits, tentant de deviner ce qui aurait pu l'amener à poursuivre la même cible que lui, il préférait l'avertir. L'homme était dangereux et vouloir le pister dans les profondeurs de la nuit pour une jeune femme revenait à se lancer, tête baissée, dans les griffes d'un monstre sanguinaire. Une fausse inquiétude était lisible sur les traits durs de Gabriel à mesure qu'il lui semblait sentir chez la jeune femme une faible animosité. De toute évidence, elle avait conscience que sa présence et son geste n'était pas dans les normes de la légalité. Le tueur à gage retint un sourire ; l'attitude de son interlocutrice lui permettrait de pouvoir jouer son personnage sans être gêné par quelques mauvaises surprises.
La cible s'éloignait dans son dos mais il ne paraissait pas vouloir s'en préoccuper.
Il releva la tête, les yeux inquisiteurs. Sam. L'une des victimes de la cible. Gabriel n'avait pas eu le détail des crimes, ce n'était pas ce qui l'intéressait et s'il était engagé sur sa trace pour l'éliminer, ce n'était guère parce que l'homme transgressait les lois des États-Unis mais parce qu'il avait trahit Jayson. Et personne ne pouvait le faire sans en subir les désastreuses représailles. D'abord silencieux, Gabriel préféra attendre, continuant de jauger de son regard presque bestial celle qui se tenait devant lui, bloquée de toute sortie par son corps en travers de sa route.

Fallait-il la laisser continuer ou bien la tuer ? Elle risquait encore d'en savoir trop et de faire le lien s'il parvenait à mener sa tâche jusqu'au bout. Les ordres de Jayson restaient clairs sur le sujet. Aucune victime autre que les cibles. Aucun meurtre inutiles. « Ecoutez-moi, cet homme est dangereux. Je suis désolé pour votre amie, mais votre vengeance personnelle ne pourra pas la ramener. Ne compliquez pas la tâche des autorités, tout ce que vous y gagnerez, ce sera finir votre vie en prison. Ce n'est pas votre place, mais c'est la sienne. Et je vous promets que les fédéraux font tout ce qui est en leur pouvoir pour le faire finir derrière les barreaux. » S'il s'était exprimé d'un ton partiellement neutre, un semblant de conviction et gentillesse perçait dans ses mots et son regard. Mentir pour mieux se couvrir. Un discours vu et entendu dans n'importe quelle série télévisées qui se voulait policière. Un discours de promesse éloquent mais qui, dans son cas, n'était rien de plus qu'un tissu de mensonge habile.
« Vous pouvez me faire confiance, » répondit-il à sa question. Un air légèrement gêné de celui qui doit tenir son identité secrète pour une mission d'une haute importance pour parfaire ce personnage et l'accent britannique qui ressortait. Mais la brune ne serait probablement pas satisfaite d'une réponse aussi banale. Doucement, sa main souleva son trench coat, laissant apercevoir l'espace d'une infime seconde, le reflet doré du badge qui trônait à sa ceinture. De ses doigts pâles, il l'ôta avec la souplesse d'un agent aguerrit et habitué à faire ce geste continuellement. L'écusson fermement tenu au creux de sa paume, Gabriel présenta l'objet à son interlocutrice. « Je suis du MI-6. Il se trouve que Monsieur Sanders est soupçonné de vouloir porter atteinte au Royaume-Unis ou, tout du moins, d'avoir quelques liens avec un groupe d'activistes qui ont, à plusieurs reprises, essayé d'atteindre à la sécurité du gouvernement britannique. » Il avait baissé la voix. Confidence dans l'ombre, confiance à la nuit noire. Un agent du gouvernement anglais instauré aux Etats-Unis, un agent secret pour protéger son pays. L'idée incongrue mais plausible après les renseignements obtenus sur les activités dudit Sanders. « Puis-je savoir votre nom ? » Un ton poli et courtois, un air avenant et aimable. Le personnage venait de prendre possession sur le corps de Gabriel, l'obligeant à rejeter l'indifférence et la froideur rigide de sa personnalité.

_________________
SEVEN WAYS TO DIE
tyger tyger, burning bright in the forests of the night, what immortal hand or eye could frame thy fearful symmetry?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   Sam 31 Mai - 21:12

Lucy avait écouté, calmement, les paroles de l'homme. Le parfait discours si cliché que l'on trouve dans beaucoup de films policiers ou séries, toujours sur le même thème. Si bien qu'elle avait presque envie de dire : Vous avez bien appris votre texte ! Mais elle se demandait si titiller cette homme pouvait vraiment être une bonne chose et elle préféra se taire.

- Vous pouvez me faire confiance


Elle poussa un léger soupir puis l'homme recommença à parler, s'en doute, se doutait-il que cet argument ne pouvait la convaincre et elle l'écouta sans l'interrompre.

Le MI-6 ? Le Royaume-Unis ? Le gouvernement britannique ?
Doucement, elle s'approcha de lui.

- Vous mentez. Je connais cette homme et je sais avec qui il a des problèmes. Alors, il vous on envoyé vous ... C'est vrai que vous avez l'air assez menaçant.

Elle recula pour s'appuyer contre le mur.

- Lorsque vous mentez, c'est peut-être une mauvaise idée de parler comme vous l'avez fait. Ce que je veux dire, vos paroles, ils pouvaient être tout droit tiré d'un script de film policer. Peut-être cela marche sur la plupart des civils mais sur un véritable policer ou agent du FBI, vous risqueriez d'avoir quelques problèmes. Enfin, je suppose que vous devez savoir comment réagir dans ce genre de situation, non ?

Elle sourit et lui tendit la main.

- Lucy Ozarius et vous ?

Elle attendit quelques instant pour connaître son identité même si elle s'attendait à en avoir une fausse. Puis elle releva le bras et indiqua le chemin qu'avait emprunté l'autre homme.

- Je pense que votre cible s'éloigne.

Lucy planta son regard dans celui de l'homme, peut-être la considérait-il comme une menace désormais.

- Je reste là, ne vous inquiètes pas. En même temps, les personnes véritablement intéressantes sont de plus en plsu rare de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
C. Gabriel Hawking
avatar
Hitman •
payed to kill people
Hitman •payed to kill people

Messages : 567
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : aleera (fournisseuse officielle)


» ID Card
Emploi: professeur de sociologie (tueur à gage)
Relationship:


MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   Jeu 3 Juil - 12:02


lucy&gabriel ❧ qui suit qui ?
C
ette femme qui lui faisait face commençait à intriguer Camille. Si elle ne semblait pas être des plus rassurées devant lui, elle avait une certaine confiance qui était plutôt inhabituel sur un sujet normal. Sa tête se pencha légèrement, comme un félin l'aurait fait, et laissa son regard de glace la scruter en silence tandis qu'elle l'accusait de mentir. Il ne laissa rien transparaître mais le fait de se confronter à une femme qui, de toute évidence, connaissait sa prochaine victime compliquait considérablement sa tâche. Il aurait été surprenant qu'elle ait réellement eu vent du lien entre la cible et eux. Personne ne pouvait remonter jusqu'à Jayson, c'était une précaution qui avait été prise depuis longtemps ; la raison en était simple. Jayson n'avait jamais réellement eu de contact avec leur homme. S'il était celui qui dirigeait d'une main de fer la grande Famille qui les avait élevés, il n'en restait pas moins que certaines personnes avaient leur propre trafic de leur côté. Des marchés conclus avec l'accord préalables du grand Patron mais qui ne les intéressait guère plus que nécessaire. Gabriel n'intervenait que lorsqu'on faisait appel à ses services. Et leur homme avait trahit. Alors on l'envoyait à sa poursuite. Quelque part, la jeune femme qui reculait maintenant de quelques pas avait vu juste. Il ne répondit pas alors qu'elle soulevait son discours trop vu. Sans le savoir, elle venait elle-même de se vendre. Elle n'était donc pas qu'une simple civil.
La méfiance était de retour.
Prudence, délicatesse et mensonge par omission.
« Je vois que j'ai à faire à quelqu'un qui s'y connaît. Vous me voyez navré de devoir insister sur l'authenticité de mes propos. De toute évidence, vous n'avez pas toutes les informations requises sur le passé de Monsieur Sanders. » Loin de vouloir s'enfoncer dans son mensonge, il tenait avant tout à obtenir quelques indices sur les véritables intentions et informations qu'elle pouvait détenir sur leur homme. Peut-être pourrait-elle s'avérer utile ? Utile, mais néanmoins dangereuse, semblait lui souffler la voix de Jayson à son oreille, portée par le murmure d'une brise légère. Il devait continuer à rester sur ses gardes s'il ne voulait pas que la situation se retourne à son désavantage. Il marqua une légère surprise lorsqu'il la vit tendre la main et se présenter. Les chances pour qu'elle ait usé d'un nom d'emprunt étaient grandes. Ses yeux anthracite se déposèrent sur cette offerte sans qu'il ne fasse de vouloir l'attraper. Les coutumes du commun des mortels lui avaient été, bien évidemment, inculquées dès son plus jeune âge, mais elles restaient, pour son cerveau étrange et sa logique presque mécanique, un mystère à éclaircir. Une poignée de main n'avait rien de courtois et de poli ; il s'agissait avant tout d'un mécanisme de défense qui consistait à vérifier que l'interlocuteur ne possédait aucune arme au niveau du poignet.

Au terme d'un sablier du temps écoulé, Gabriel attrapa cette main tendue pour la serrer avec légèreté. Un geste qu'il prit soin de ne pas faire durer, désireux de ne pas avoir un trop long contact physique avec quelqu'un. Son rapport au monde était, il en avait pleinement conscience, parfois étrange mais toujours différent. Adresser la parole à autrui lui était aisé bien que cela ne fasse guère parti de ses domaines de compétences principales, mais devoir instaurer un quelque contact, une proximité indésirée et, pour lui, incompréhensible, paraissait être l'équivalent d'une force herculéenne. Il était né et payé pour tuer autrui. Pas pour se lier avec eux. « Camille Hawking, » laissa-t-il tomber dans un souffle. S'il n'était pas certain que l'inconnue ait joué la carte de la sincérité à propos de son identité, lui avait préféré jouer franc jeu. De toute évidence, s'il lui venait l'idée de faire quelques recherches sur lui, elle tomberait sur le dossier pour l'Université. Aucune information complémentaire, si ce n'était son arrivée aux États-Unis, dix ans plus tôt. Les deux mains ayant retrouvé leur place initiale le long de son corps longiligne, l'assassin ne fit pas mine de vouloir se retourner pour lancer un coup d’œil dans la direction que la supposée Lucy pointait. Que la cible s'éloigne, il avait encore le temps qu'il désirait pour mener à bien sa mission. Pour l'heure, son attention était tournée sur cette mystérieuse non-civil. « Monsieur Sanders peut bien aller où il le souhaite. Il ne pourra pas nous échapper. »
Regard pâle dans les yeux plus foncés de son interlocutrice. Le tueur à gage arqua un sourcil suite à la réplique de celle-ci. S'il n'avait pas eu l'intime conviction qu'elle était précisément du côté adversaire, parmi les forces de l'ordre, il aurait pu douter d'elle. Un autre tueur engagé ? Cela n'était pas impossible même si hautement improbable. Gabriel savait que les dispositions avait été prise et qu'il avait été le seul à être contracté sur cette tête mise à prix. Si un autre assassin avait été engagé, c'était par un autre ennemi de la cible. Mais cette possibilité lui paraissait grotesque et il préféra l'éloigner de ses noires pensées. « Oh Monsieur Sanders vous intéresse donc ? Je croyais que vous étiez ici pour venger la mort de votre amie ? » Il retenait un narquois sourire sur le coin de ses lèvres ; il n'avait pas douté de l'implication de Lucy à la seconde où elle avait réussit à percer son mensonge à jour, mais elle venait de confirmer ses soupçons. Sans le savoir, et probablement même sans le vouloir, elle avait commis deux erreurs qui pouvaient se révéler fort utiles dans un avenir proche pour l'homme de main.

_________________
SEVEN WAYS TO DIE
tyger tyger, burning bright in the forests of the night, what immortal hand or eye could frame thy fearful symmetry?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui suit qui ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui suit qui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mobile Suit Gundam AGE
» La folie suit les lois de la gravité...
» Qui est le plus fou des deux, le fou, ou celui qui le suit ?
» comment faire pour que pokemon nous suit ?
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-