Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Ven 4 Avr - 22:06

"Gouttes de sang pareilles à la rosée,
Leur goût apaise mon coeur brisé."

 
****
 
Je m'appelle Cedric Law, et je suis probablement un dangereux assassin. Dans la société, on me prête une personnalité aimable et souriant, peu présent hélas à cause de divers soucis; mais mon caractère est tout autre: je suis un tueur, bon comédien, et malade.
Physiquement je souffre, mais mentalement aussi, de quelques troubles divers et variés; notamment des traumatismes durant l'enfance.
Je pensais qu'après les évènements récemment survenus, je ne serai plus capable d'aimer quelqu'un d'autre, que mon coeur resterait brisé à jamais, que c'était bon, que c'en était fini de moi. Je pensais que mon autre moi referait surface tel mon Mister Hyde qui attendait son heure pour apparaître et faire le mal, plus de mal que moi j'en ferai. Je pensais que plus jamais je ne pourrais m'en sortir, que je finirai cette fois-ci pour de bon, au fond de cet océan de sang.
J'ignorai totalement que quelques personnes allaient changer ma vision des choses, et peut-être même ma vie; inconsciemment, ces personnes allaient être mon Salut; enfin...d'une certaine manière...
J'allai enfin trouver la Paix.
 
****

 
Avril, un soir habituel.
J'étais seul, personne pour me tenir compagnie. Je ressassais le bon vieux temps où ma solitude se brisait dès qu'Anna et Juno débarquaient de l'appartement d'en face et me traînaient plus ou moins de force chez elles, souriantes et riantes. Toujours là pour moi; et dire que j'étais aveugle et ne voyait rien. Elles avaient bien caché leur jeu, tout comme moi. M'inquiéter pour elles avait été si vain !
Vide. Mon coeur était vide, mon esprit aussi. Et mon âme...
Quelque chose s'était brisé définitivement. Je me sentais si mal...
 
Alors j'étais sorti, ce soir-là. L'autre était en moi et me murmurait à l'oreille, puisqu'il ne pouvait plus sortir, comme scellé par l'Akumu, dernier cadeau qu'il me prodiguait - et encore je n'avais rien vu avec ces fous ! Je l'apprendrai plus tard à mes dépends...
Je disais donc, l'autre me murmurait à l'oreille, dictant la conduite à avoir, ce que je devais faire. Pauvres innocents, partez de mon chemin et fuyez-moi ! Je ne suis rien d'autre qu'un monstre à la recherche d'une ou plusieurs proies. J'ai faim de chair humaine, soif de sang humain, un cadavre me suffira...peut-être deux...
Non partez, fuyez pauvres fous ! Fuyez-moi, je vous le demande à genoux ! Allez-vous-en...
Partez...
 
Dans la ruelle sombre, ma main agrippe une personne au hasard. Mes yeux noisette, je les sens luire d'une lueur emplie de démence tandis que le sourire de sadique de l'autre moi fend mon visage en un rictus effrayant. Personne ne viendrait aider ce pauvre gaillard dont j'ignore le nom et ce qu'il m'a fait.
Tue-le est tout ce que j'entends dans ma tête.
Tuer.
Tuer...
Exterminer...
Je dois...l'exterminer...
Effacer son existence de cette vie misérable...
L'exterminer...
Exterminer.
Et personne pour l'aider. La ruelle...si déserte...Et je l'entends hurler, et je le regarde mourir de mes propres mains.
Premier coup de couteau dans la gorge, le sang gicle, maculant mes vêtements de sang et mon visage. Deuxième coup de couteau et je lui arrache les cordes vocales. Troisième coup de couteau, il meurt les tripes à l'air.
Trois coups fatals...
La lame regagne ma manche gauche, là où j'avais placé mon petit mécanisme. Je m'agenouille et je bois une gorgée de sang. Machinalement je reprends mes esprits et calmement, j'appelle Shitsuji. J'entends sa voix aimable et douce qui me répond gentiment qu'il arrive avec Kurai et Kasai; qu'ils nettoieront en somme.
Mais une chose que je n'avais pas prévue.
 
Je ne l'avais pas prévue, elle.
Et j'ignorai encore qu'elle allait tout changer, elle, comme bien d'autres personnes dans un avenir proche.
 
Je m'appelle Cedric Calixte Law.
Et ceci est le commencement d'un nouveau chapitre de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 5 Avr - 12:00

Lucy Ozarius, une femme gentille, souriante, calme, serviable et toujours présente pour aider les autres, encore célibataire malgré ses qualités, une agent du FBI prometteuse et un passé assez tragique mais qui l'a rendu plus forte. Voilà comment ses collèges ou ses amis la décriraient. Mais ce n'est pas tout à fait exacte, en effet Lucy est toujours cette femme gentille et souriante mais elle ne l'est réellement qu'avec, disons, des personnes assez particulières. Pour son passé qui l'aurait rendu plus forte, et bien c'est totalement faux, Lucy est toujours sous le choc de la mort de son frère, c'est bien son passé qui la pousse à chercher, désespérément, quelqu'un qui pourrait la comprendre, et elle savait parfaitement que les psychopathes seront toujours les seuls à pouvoir la comprendre, c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'avait pas arrêté de travailler au FBI. Alors elle continuait à chercher une personne avec qui elle pourra être elle même, quelqu'un qu'elle pourra aider et qui lui permettra de choisir entre céder à ses pulsions meurtrières ou, au contraire, y résister.

***

Lucy marchait dans les différentes rues de Baltimore, elle ne savait pas trop où aller. Elle venait de sortir d'un café où elle avait parlé à un tueur, bien entendu, elle avait menti sur son métier, son caractère et n'avait rien révélé sur son passé, en tout cas, celui-ci l'avait terriblement déçu, il n'était qu'un idiot qui se croyait supérieur aux autres, peut-être devrait elle apporter demain les preuves prouvant la culpabilité de cet homme. Lucy les avait emprunté à son travail, juste pour trouver le meurtrier avant le FBI, elle voulait juste le connaître un peu mieux, mais cela n'avait servi à rien.
Elle déambulait donc dans les rues de Baltimore et elle tomba sur un bien étrange spectacle, un homme dans la trentaine, était en train de tuer un homme, juste trois coups de couteau, des coups précis, cet homme ne devait pas être à sa première victime. Finalement le deuxième homme, tomba, mort, les tripes hors du corps.
Le tueur rangea son arme, se baissa et commença à boire du sang. Lucy le regarda, elle était plutôt calme malgré la situation. En même temps, elle avait vu pire et elle était sans doute capable de faire quelque chose d'aussi monstrueux alors elle n'était pas vraiment touché par cette scène. Finalement, il la remarqua, elle envisagea alors trois solutions, en premier, elle pouvait partir en courant ou sinon elle pouvait l'arrêter, mais ces deux possibilités ne lui plaisaient pas. Alors, elle décida de prendre la troisième solution, la plus étrange sans doute. Elle s'approcha lentement de l'homme et se baissa pour être à son niveau.

- Je m'appelle Lucy Ozarius et je suis ravie de vous rencontrer malgré que les circonstances soient assez particulière. Et vous êtes ?

Lucy aperçut du sang au coin de la bouche de l'homme et l'essuya avec sa manche.

Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 5 Avr - 13:57

Je n'avais rien prévu.
Ni la personne, ni sa réaction. Je me serai attendu à ce qu'elle se mette à courir, fuir loin de moi, ce qui aurait été quelque chose de normal et d'avisé, car j'aurai pu tenter de la tuer afin que jamais elle ne raconte à quiconque ce qu'elle avait vu. Je me serai attendu à ce qu'elle soit tétanisée par la peur et ne puisse rien faire; et là aussi je l'aurai tuée.
Mais elle eut une réaction tellement inattendue que c'est moi qui fut pris au dépourvu à ce moment-là.

Une femme, dont je ne saurai décrire le charme qui se dégageait d'elle et la soudaine attraction que j'aurai par la suite, elle s'était lentement approchée et s'était baissée vers moi, se présentant de sa charmante voix avant d'essuyer le sang qui n'était pas le mien au coin de mes lèvres.
Voilà la personne qu'il y avait en face de moi.


- Je m'appelle Lucy Ozarius et je suis ravie de vous rencontrer malgré que les circonstances soient assez particulière. Et vous êtes ?

J'avais été surpris; qui ne l'aurait pas été à ma place ?
Qui était cette jeune femme qui n'avait pas fui et qui ne paraissait pas avoir peur ?
Etait-elle une criminelle elle aussi ? Ou bien une insensée, ou bien une folle ? Ou que savais-je encore, puisque je ne connaissais que son identité ! Et encore, aurait-elle pu me mentir à ce sujet. Mais elle semblait si naturelle...
J'aurai pu la tuer sur le champ, mais l'autre moi ne semblait pas me souffler cette idée en tête. Que lui arrivait-il ? Etait-il de même tellement étonné par cette étrange rencontre qu'il avait fini par se taire et plus rien oser faire, tout comme moi je l'étais maintenant ?
Dans mes yeux se reflétaient ma surprise et mon expression faciale l'indiquait aisément. J'attrapai délicatement sa main dont la manche avait essuyé le sang au coin de ma bouche, et ne la lâchai plus. Je n'étais pas violent, et je ne souhaitai que la retenir pour mieux la connaître et savoir qui elle était vraiment.
En connaissez-vous beaucoup de ces personnes comme elle ?

Elle s'était présentée, mon tour était venu et il serait impoli de ma part de ne pas lui répondre.


-Cedric Calixte Law.

J'ignorai totalement si mon nom lui dirait quelque chose, pourtant à Baltimore certains connaissaient mon nom pour l'avoir lu sur les couvertures de mes livres; je vous rappelle ma vocation d'écrivain.
Les questions me brûlaient les lèvres, mais je ne pouvais pas me permettre à ce stade-ci de les lui poser; je venais à peine de la rencontrer. Je me relevai, chancelant. Bientôt les Akumu arriveraient et se débarrasseraient des cadavres, je n'avais plus qu'à rentrer chez moi.
Voudrait-elle venir ?


-Voulez-vous reprendre cette conversation ailleurs ? Des nettoyeurs vont venir se débarrasser des cadavres; mieux ne vaut pas les gêner durant leur travail.

Je lui lâchai la main et faisais mine de m'en aller, l'incitant à me suivre si elle le désirait. Mais si son nom était le vrai et quant bien même elle ne voudrait pas me suivre je saurai la retrouver; non pas pour la tuer, juste pour mieux la connaître.
Enfin une personne intéressante dans ma triste vie.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 5 Avr - 15:33

Lucy ne quitta pas des yeux l'homme, il semblait surpris, mais il était vrai que la réaction de Lucy était plutôt étrange, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher, elle ne savait pas s'il serait capable de la comprendre, mais quand elle l'avait vu, il lui avait semblé si ... fragile, c'est vrai qu'il venait de tuer quelqu'un mais elle ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de le protéger et puis elle voulait le connaître, savoir qui il était.

L'homme attrapa doucement sa main, comme si il voulait la retenir, il n'y avait aucune brutalité dans son geste. De toute façon, elle ne voulait pas partir.

-Cedric Calixte Law.

Ce nom ne disait rien à Lucy, en même temps, elle connaissait presque personne à Baltimore. Elle habitait dans cette ville que depuis un peu plus d'un mois, et elle ne sortait pas beaucoup. Quand à ses collègues, elle les considérait comme des idiots et n'avait donc pas envie de les côtoyer en dehors du travail.

Alors, il s'appelait Cedric Calixte Law, son nom de famille résonna dans sa tête, elle trouvait que ce nom, Law, était bien ironique.

-Voulez-vous reprendre cette conversation ailleurs ? Des nettoyeurs vont venir se débarrasser des cadavres; mieux ne vaut pas les gêner durant leur travail.

Cedric lui lâcha la main, se redressa et avança de quelques pas.

Cette conversation ? Bien sûre qu'elle voulait la continuer ! Après, il y avait le risque que ce soit un piège pour la tuer, mais Lucy ne pensait pas que soit le cas et puis cet homme était trop intéressant pour qu'elle le laisse filer. Pour l’éventualité du piège, elle n'aura qu'à se défendre et essayer de le persuader de lui faire confiance.
 
Elle se leva à son tour et se dépêcha de la rejoindre. Elle commença à marcher à coté de lui, elle se rapprocha, lui attrapa le bras et lui lança un sourire sincère.

Elle ne voulait pas le perdre. Non, elle ne voulait plus jamais perdre quelqu'un même si cette personne était un psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Dim 6 Avr - 12:17

J'allai partir, et je l'aurai fait assurément à pas plus lents si jamais elle voulait me suivre, pour qu'elle ne perde ma trace aussi facilement. Mais sincèrement, je ne me serai pas attendu à cela de sa part. Elle commençai à marcher près de moi et je ne réagissais pas, jusqu'à ce qu'elle finisse par se rapprocher et qu'elle m'attrape par le bras, me lançant un sourire sincère; je me serai attendu à tout sauf à cela.
Je levai un sourcil étonné mais ne finit par ne rien d'autre que ce qui me venait à l'esprit sur le moment:
 
 
-Vous allez finir par vous tâcher de sang.
 
J'avais déjà vu d'étranges jeunes femmes au cours de ma vie, notamment dans la famille Akumu, mais aucune d'entre elles n'avait véritablement changer le cours de mon existence de manière positive ou m'avait réellement redonné un petit élan d'espoir lorsque j'étais dans le gouffre du désespoir. Mais il faut ajouter surtout le fait que souvent je me faisais violer et torturer par mes anciens amants et qu'aucunement les femmes de cette famille ne faisait vraiment quelque chose pour me venir en aide, habituées à ce que je ne sois pas vraiment considéré comme un des leurs, donc je devais subir tous les outrages. Et pourtant, ils m'avaient aidés et continuaient à te le faire, je restai toujours auprès d'eux, dépendant complètement de leur volonté. J'étais, je suis et resterai un éternel pion sur leur échiquier tant que je n'aurai pas leur foutu sosei et ne serai jamais complètement des leurs; mais je n'avais toujours pas cette envie d'être parmi eux et de courber l'échine devant leur chef.
 
Je continuai de marcher, cette femme étrange à mes côtés, toujours me tenant le bras. Etrangement je n'avais pas eu l'envie qu'elle me lâche et trouvai même cela assez agréable; et dire que je suis censé être bisexuel attiré plus souvent par les hommes que les femmes !
 
Nous arrivâmes finalement devant l'immeuble dans lequel je résidai, et aux appartements maintenant presque tous en vente, désertés depuis cette fichue phase finale. Je me sentais si seul dans cet immeuble, où il ne restait plus que le concierge bègue, le couple de chinois et leurs quatre enfants vivant au dernier étage, un étudiant que je ne voyais presque jamais et une jeune harpiste jouant à la perfection avec qui je discute de temps en temps lorsque nous nous croisons allant prendre le courrier.
Je me détachai de la jeune femme pour retirer mon coupe-vent marron tâché de sang, sortir un mouchoir et m'essuyer le visage jusqu'à ce qu'il n'y ait plus aucune trace de sang, puis pliai mon coupe-vent de sorte à ce que l'on ne voit pas les tâches rouges dessus si jamais un voisin de palier nous rencontrait.

 
-On continue la discussion au chaud dans mon appartement ?
 
De mon côté, j'avançai pour ouvrir la porte, à elle de voir si elle voulait continuer et entrer dans l'appartement d'un assassin fou. Je ne lui ferai pas de mal, rassurez-vous tout de suite, mais je préférai lui demander au cas où.
Ne savait-on jamais.

 
-Je ne vous tuerai pas; j'ai fini de tuer pour ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Dim 6 Avr - 14:52

Lucy commença à réaliser qu'elle se trouvait dans une situation assez particulière mais cela ne changea rien, elle ne voulait pas lâcher Cedric. Si il partait et si il l'abandonnait ?

-Vous allez finir par vous tâcher de sang.

A ses mots, Lucy eut la réaction opposé que ce qu'attendait, sans doute, l'homme. Elle se rapprocha un peu plus et serra son bras d'avantage, elle ne pouvait pas la lâcher, c'était plus fort qu'elle, comme un réflexe, elle avait peur de tomber dans un trou qui s’ouvrirait sous ses pieds, une peur idiote mais sans qu'elle sache pourquoi cet homme la rassurait. Elle voulait le connaître, plusieurs questions lui traversaient l'esprit.

Puis, elle comprit. Elle devina pourquoi cet homme la rassurait. Cedric avait vu une petite partie d'elle, de la vraie elle. Il avait été étonné, ce qui était compréhensible, mais ensuite il l'avait invité à le suivre, il ne l'avait pas repoussé, il n'avait pas été dégouté par son geste, il est vrai qu'il était un psychopathe mais il aurait très bien put essayer de la tuer mais il ne l'avait pas fait. Non, il était, même, poli avec elle. Alors, elle ne pouvait pas le laisser partir, elle avait, pour la première fois, l’impression d'être acceptée.

Puis il se détacha de Lucy, au départ elle voulut tout de suite rattraper son bras, mais elle vit qu'il voulait juste s'essuyer le visage, alors elle attendit sans le quitter des yeux.

-On continue la discussion au chaud dans mon appartement ?

Il avança et commença à ouvrir la porte.

-Je ne vous tuerai pas; j'ai fini de tuer pour ce soir.

Il devait penser qu'elle n'allait pas tarder à partir en courant mais au contraire elle entra, sans aucune hésitation dans l'immeuble, elle rejoignit Cedric et attrapa avec sa main droite un bout de sa chemise blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Dim 6 Avr - 18:31

J'essayai de ne pas montrer ma gêne quand elle s'était saisie d'un bout de ma chemise immaculée et nous montâmes ensemble les escaliers. En chemin nous croisâmes une jeune femme brune elle aussi, devant l'appartement en face du mien, toquant à la porte entrebâillée, elle avait deux cartons de pizza à la main et était vêtue assez sobrement; et c'était un jeune homme n'ayant pas plus de dix-huit ans sûrement qui vint l'aider. Ils nous saluèrent lorsque je sortis la clef de mon appartement pour en ouvrir la porte.
Alors ainsi mes nouveaux voisins de palier allaient être ces gens-ci ?
Je leur lançai un bref bonsoir poli et m'engouffrai dans mon appartement avec la dénommée Lucy Ozarius et refermai la porte à clef.
Machinalement je jetai mon coupe-vent sur la table basse du salon et allai vers le coin cuisine.


-Je vous sers quelque chose ? Thé, café, chocolat chaud, saké...?

De mon côté je commençai à faire chauffer de l'eau pour mon thé et sortais également du sucre. Et des madeleines parfumés à la fleur d'oranger, faites maison et surtout faites la veille, placées dans une assiette que je mis sur le comptoir près de mon ordinateur portable, ordinateur dont je relevai l'écran car je ne l'avais pas éteint en partant, révélant le portrait d'Anna Curian en fond d'écran, me crevant le coeur au passage; j'éteignis l'appareil aussitôt et refermai l'écran comme si je venais d'ouvrir la boîte de Pandore; à savoir assez brutalement après avoir posé le regard sur ce foutu fond d'écran, mais pas assez pour le casser; il en avait vu d'autres cet appareil.
J'attendis que la jeune femme me dise ce qu'elle souhaitait ou non et l'invitai à s'asseoir sur le canapé ou bien dans la cuisine tandis que je fouillai dans les tiroirs à la recherche de tasses et verres propres et de mes sachets de thé, vitaux pour moi, étant accro à cette boisson. J'attrapai aussi une madeleine pour la manger et sans me retourner pour regarder Lucy Ozarius, je lui demandai quelques informations complémentaires, histoire de faire connaissance, tandis que je cherchai toujours mes foutus sachets de thé.


-Au fait, qui êtes-vous vraiment, et que faites-vous dans la vie ? Tâchez de ne pas me mentir, j'ai déjà eu mon lot de menteurs ces derniers jours et je sais quand on me ment. Et même si vous êtes flic, cela ne fait rien.

Sincèrement, je n'avais rien à perdre.

****

Retour à la troisième personne, la narratrice reprend le relais le temps d'introduire quelques personnes.

Miranda Sun et son fils Emilien Sun venaient à peine d'emménager à Baltimore. La femme avait trouvé un appartement pas trop cher à louer et l'avait donc loué afin d'y vivre avec son fils le temps de trouver un peu mieux, son salaire de professeure de littérature au lycée n'aidant pas spécialement, malgré le fait qu'elle était une excellente professeure, récemment mutée dans cette nouvelle ville.
Pour ce soir elle avait décidé de faire plaisir à son fils Emilien et était sortie acheter des pizzas, ils mangeraient au milieu des cartons. Et devant la porte de son nouvel habitat, elle avait rencontré ce qui semblait être son voisin de palier; un charmant jeune homme tout à fait à son goût, et une autre jeune femme qui pourrait être sa petite amie; ce qui l'aurait facilement fait grincer des dents si Miranda était une véritable allumeuse. L'homme l'ayant salué, elle et son fils, elle lui avait souri gentiment avant de le voir s'engouffrer chez lui avec l'autre jeune femme; et Miranda s'était alors engouffrée de même chez elle, et s'était mise à discuter avec son fils.
Miranda Sun ignorait encore l'impact qu'elle aurait sur la vie de son voisin dont elle ignorait tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Lun 7 Avr - 18:12

Lucy monta les escaliers sans lâcher le bout de la chemise de Cedric, elle aperçut une femme et un jeune homme qui les saluèrent gentiment, elle se contenta de leur adresser un faible sourire. Puis ils entrèrent dans l'appartement, l'homme ferma la porte à clef et se dirigea vers ce qui semblait être la cuisine.

-Je vous sers quelque chose ? Thé, café, chocolat chaud, saké...?

Elle ne quitta pas l'homme des yeux et regardait chacun de ses gestes, il semblait chercher quelque chose. Il ne se retournait pas, sans doute trop occupé à essayer de trouver ce qu'il désirait.

-Au fait, qui êtes-vous vraiment, et que faites-vous dans la vie ? Tâchez de ne pas me mentir, j'ai déjà eu mon lot de menteurs ces derniers jours et je sais quand on me ment. Et même si vous êtes flic, cela ne fait rien.

Ces mots lui firent mal, Lucy était même légèrement énervée par ces paroles. Comment pouvait-il douter d'elle alors qu'elle l'avait suivi sans discuter malgré qu'il soit un tueur ? Puis, elle se rendit compte qu'il fallait être idiot pour se mettre en colère à cause de ça puisque justement il avait toute les raison de se méfier d'elle. Et ce n'était pas vraiment pour cette raison qu'elle avait été blessée, non, il était le premier à la voir vraiment telle qu'elle était, enfin, il n'avait vu qu'une petite partie, mais il était le premier et elle ne voulait pas qu'il doute d'elle.

- Je veux bien un peu de thé.

Lucy avait désormais rejoint Cedric dans la cuisine, lui attrapa la main et l'obligea à la regarder dans les yeux.

- Écoutez, je comprend tout à fait que vous vous méfiez de moi, même si cela ne me fait pas spécialement plaisir, je ne peux pas vous en vouloir pour ça. Mais c'est moi qui suis le plus en danger ici je pense, alors je vous donnerai toutes les réponses que vous voudrez seulement lorsque vous répondrez à ma question.

Lucy planta ses yeux dans ceux de l'homme. Elle avait de l'espoir, c'était sans doute qu'une illusion mais elle espérait vraiment qu'il serait capable de la comprendre. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était peut-être la personne qu'elle cherchait et cette question lui permettrait de savoir.

- Pourquoi tuez vous ?

Elle commença à trembler, les mots avaient du mal à sortir alors elle choisit de parler vite pour ne pas arrêter au milieu de sa phrase par crainte de la réponse.

- Est ce que vous tuez pour dissiper une envie ? Une envie si profonde qu'elle vous ronge de l’intérieur ? Es ce que tuez pour mettre fin à cette impression de mourir à petit feu à l'intérieur de votre propre corps sans que vous puissiez faire quelques chose pour l'en empêcher ?

A ses mots, elle lâcha brusquement la main de Cedric et elle recula de plusieurs pas. Elle avait eu peur, elle avait cru qu'il allait, soudainement, l'attraper pour la faire tomber dans sa folie. Elle tremblait maintenant.

- Et si oui, est ce que .... est ce que ça marche ? Est ce que cette horrible impression disparait enfin ?
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Lun 7 Avr - 20:13

Exit la première personne et les pensées de Cedric pour ce passage narré par la narratrice que je suis, et comme vous le savez, je n'aime pas la paraphrase, donc passons à la situation in medias res.
Et pour faire concis...
(Kagi: PUTAIN CETTE FILLE EST UNE TAREE SUICIDAIRE OU QUOI ?!)
...euh...merci de ton intervention Kagi, mais je n'aurai pas dit cela ainsi...Mais en effet, cela résume bien l'idée que je voulais faire passer - tu l'as dis d'une façon peut-être un peu abrupte mais ce n'est rien... - et ainsi très bien résumé les pensées de notre autre protagoniste principal de ce bout d'histoire; bien que je sois absolument sûre et certaine que Cedric aurait des pensées formulées plus courtoisement.
(Kagi: Je ne connais pas toutes les subtilités de la langue très chère, je ne parle pas l'américain, mais seulement un peu l'anglais...)
Empêchez-moi de buter ce mec...
 
Bref...
 
Cedric trouvait cette jeune femme à la fois intrigante mais surtout étrange; lui ayant attrapé la main et lui ayant sorti tout un tas de questions auxquelles il ne pouvait pas répondre aussi vite car n'ayant pas eues le temps de faire écho dans sa tête; aussi s'était-il contenté de se taire et de ne surtout pas l'interrompre.

 
- Et si oui, est ce que .... est ce que ça marche ? Est ce que cette horrible impression disparait enfin ?
 
-Faisons les choses dans l'ordre, voulez-vous ?
 
Elle s'était reculé, mais lui maintenant, il avançait. Il était le maître des lieux, et bien que l'appartement était petit en soi, Cedric était souverain dans cet appartement, et parfaitement libre de lui faire du mal ou de l'assassiner.
Avec délicatesse, il se rapprocha et passa sa main gauche derrière la nuque de la jeune femme et l'obligea de la sorte à se rapprocher de lui; un seul mouvement de cette dernière en ayant l'intention de s'échapper de cette étreinte et il pourrait la tuer. De sa main droite il lui montra les murs de l'appartement.

 
-En danger ? Vous ? Si vous criez, on vous entendra et on enfoncera ma porte; je ne tue jamais dans mon appartement.
 
Il l'obligea à revenir du côté cuisine où il la lâcha finalement, prenant deux tasses pleines d'eau chaude dans lesquelles il avait mis du sucre et un sachet de thé à la menthe; et il lui donna la tasse avec une cuillère pour qu'elle puisse mélanger.
 
-Comment voulez-vous que je fasse confiance à quelqu'un si déjà étant plus jeune je ne pouvais même pas avoir confiance en mon père ?
 
Il réduisit le sucre en morceau dans sa tasse avec sa cuillère, mélangea tout en se laissant tomber gracieusement sur le canapé sans laisser échapper la moindre goutte de thé dont il but une gorgée.
 
-Chacun dans ce monde a toujours de bonnes raisons de tuer l'autre; dans mon cas, il s'agit d'une longue et lente descente vers la folie; mais cela a toujours été ainsi; cela est plus fort que moi: dès que j'ai besoin de me ravitailler en sang, je tue; mais je vous proposerai pas de sang humain avec votre thé; au cas où il y a quelques flacons en plastique dans le frigo, servez-vous !
 
Petit sourire aimable mais en même temps amusé.
 
-Mais plus sérieusement...Si j'ai envie de tuer je tue; nous mourrons tous à petit feu dans notre for intérieur, tout le monde est ainsi; après il y a ceux qui luttent pour essayer sans y arriver; ils tuent. Et moi j'ai toujours besoin de sang. Une vraie obsession. Mais l'envie disparaît après, cela soulage finalement; mais on sait qu'il faudra recommencer: c'est une drogue. Mais je n'ai jamais eu le choix.
 
Il regarda la jeune femme, ayant perdu son sourire.
 
-Maintenant c'est à vous il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Mer 9 Avr - 18:26

Lucy n'avait pas peur de Cedric, elle savait, malgré ses paroles, qu'il pourrait la tuer assez facilement. Mais elle était trop occupée à écouter avec attention les réponses à ses questions pour se préoccuper de cette menace.

-Mais plus sérieusement...Si j'ai envie de tuer je tue; nous mourrons tous à petit feu dans notre for intérieur, tout le monde est ainsi; après il y a ceux qui luttent pour essayer sans y arriver; ils tuent. Et moi j'ai toujours besoin de sang. Une vraie obsession. Mais l'envie disparaît après, cela soulage finalement; mais on sait qu'il faudra recommencer: c'est une drogue. Mais je n'ai jamais eu le choix.

Elle comprit alors que le choix était encore plus difficile qu'elle le croyait, bien entendu, elle savait désormais que tuer lui permettre de se libérer d'un fardeau mais celui de devenir une meurtrière n'en n'est-il pas un également ? Elle baissa les yeux pour fixer son thé qu'elle commençait à mélanger doucement avec la cuillère.

-Maintenant c'est à vous il me semble.

Elle releva rapidement la tête pour regarder Cedric, puis elle s'avança pour s'assoir à ses coté. Elle gouta le thé et laissa échapper un sourire pour lui faire comprendre que celui-ci était délicieux. Maintenant que devait-elle dire ? Il lui avait demandé ce qu'elle faisait dans la vie et surtout il voulait savoir qui était-elle vraiment mais cela toutes les personnes qui entouraient Lucy l'ignoraient. Elle poussa un léger soupir ne sachant que faire et regarda à nouveau Cedric, elle devait lui dire la vérité sinon il ne lui fera pas confiance et puis ... peut-être bien qu'elle pourra ainsi être vraiment elle même avec au moins une personne de cette manière.

- Ce que je fais dans ma vie ? Et bien je fais partie du FBI et j'aimerai bien que vous ne considériez pas comme un danger à cause de cette profession puisqu'il est assez opposé à ... disons ce que je suis vraiment.
Et pour vous expliquer qui je suis et bien je dirai que nous nous ressemblons, toutes ces questions que je vous ai posé c'est tout simplement parce que j'ai moi même cette horrible impression et je me demandais si tuer me permettrai d'échapper enfin à cette envie. Mais j'en n'étais pas certaine alors je me suis toujours retenu de ... enfin vous voyez de quoi je parle.


Elle s'enfonça dans le canapé et finit de boire son thé.

- Vous avez parler de votre père tout à l'heure, est ce à cause de lui que vous avez commencé à tuer ? Moi aussi j'ai des problèmes avec mon père, il a dit quelque chose qui ne m'a pas plus et cela va faire sept ans que je l'ai pas vu. C'est plutôt étrange, j'en veut à mon père parce qu'il m'a pardonné, normalement je devrai lui en être reconnaissante mais il n'avait pas le droit. C'est vrai ça, comment a-t-il pu me pardonner d'avoir tuer son fils ?

Lucy avait versé une larme en prononçant cette dernière phrase, elle revoyait la scène dans sa tête, son frère accroupi dans une flaque de sang avec un couteau dans la main et elle avec un pistolet levé dans la direction de Chris. Puis son supérieur, ses collègues et ... son propre père la félicitant d'avoir arrêté un psychopathe, comment pouvaient-ils oser la féliciter d'avoir tuer un membre de sa famille et la personne la plus chère à ses yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Mer 9 Avr - 20:35

La jeune femme assise à ses côtés, le romancier la regarda en buvant son thé afin de déceler le moindre petit mensonge sur ce qu'elle raconterait et il l'écouta conter qui elle était.
Ainsi faisait-elle partie du FBI mais n'était pas à considérer comme un danger car elle était une autre personne en réalité ? Que devait-il comprendre ? Déjà, elle ne semblait pas vouloir l'arrêter; autrement il aurait été facile pour elle de le faire dans cette ruelle si sombre: il aurait fallu qu'elle braque son arme sur lui et il se serait rendu presque avec une joie irrésistible et contradictoire, ou bien l'aurait-elle descendu.
Elle n'était pas là pour l'arrêter et son caractère était contraire à sa profession où d'autres personnes étaient de base éprises de justice et de la sécurité d'autrui ? Soit. Intéressant. Je ne la considérai pas comme un danger dans l'immédiat.
Cedric continua de l'écouter parler tout en la regardant. Les longs cheveux bruns aux reflets lumineux sous la lumière artificielle, des yeux verts qu'il qualifierai d'un mélange de jade, de malachite, de kunzite vert d'amblygonite, et d'un vert d'eau avec une petite touche d'émeraude et de moldavite; cette jeune femme, il la trouvait magnifique et à dire vrai, il trouvait toutes les femmes jolies.
Qu'il voudrait la prendre dans ses bras, trouver un prétexte pour sans paraître ni peu courtois ni pervers, ni profiteur; car pour le décrire réellement dans son caractère, aucun de ces trois termes n'iraient et ils formeraient avec son nom dans la même phrase comme de parfaits oxymores auxquels il ne faudrait absolument pas penser.
 
Il la regarda s'enfoncer dans le canapé et boire son thé; quant à lui il finit sa tasse tandis qu'elle parlait.
Oui, il avait commencé à tuer à cause de son père; son premier meurtre vous rendez-vous compte ? Et cette jeune femme avait aussi eu des problèmes avec son paternel; s'entendraient-ils au moins là-dessus, ou plutôt à cause de cela ? Il ne comprenait pas; elle en voulait à son père car il lui avait pardonné quelque chose...Elle avait tué son frère et son père l'avait félicité ? Comment une telle chose avait pu arriver; on ne pardonne pas une personne qui a tué son enfant ! Si ?...cela n'avait pas de sens.
 
La jeune femme venait de verser une larme.
Le romancier déposa sa tasse à lui sur la petite table basse et trouva le prétexte de la prendre dans ses bras. Doucement il se rapprocha et délicatement l'entoura de ses bras à la fine musculature, ses bras qui pouvaient être protecteurs comme meurtriers - mais pour l'heure ils se voulaient réconfortants. Il ne sut comment ni pourquoi, mais il l'embrassa tendrement dans les cheveux, comme un père ou un frère prendrait sa fille ou bien sa soeur dans ses bras pour la réconforter; à cette manière, il la prenait ainsi pour lui indiquer inconsciemment que jamais il ne la tuerait et qu'elle était la bienvenue dans sa vie.
Lucy Ozarius allait probablement chambouler toute sa vie, ainsi que bien d'autres personnes, mais elle n'en avait sûrement pas conscience et lui encore moins.
Tous ignoraient qu'ils allaient le mener droit vers le chemin douloureux mais si espéré de la rédemption; ou bien le refaire plonger vers une folie meurtrière: mais en tous les cas, sa vie allait bel et bien changer.


-Ne tuez pas...ne tuez surtout pas... dit-il d'une voix douce, chaleureuse, si réconfortante et amicale que moi-même en tant que sa narratrice connaissant absolument tout de lui, je m'étonne quant à cette façon de parler car pour une fois il était sincère en ayant cette voix-ci. Ce n'est pas une bonne idée, vous devez le savoir. Ne tuez pas...Jamais votre envie de tuer ne cessera alors et deviendra une véritable drogue; vous ne devez jamais le faire, retenez-vous...Je sais de quoi je parle. Je n'ai jamais pu m'arrêter, il m'est arrivé tellement de choses si vous saviez ! Ne corrompez pas votre âme maintenant; même si vous avez tué quelqu'un, ne recommencez pas. J'ai commencé à tuer à cause de mon père, oui. Je l'ai tué, il a été ma première victime. Il me détestait, il m'insultait et me crachait dessus, pire encore il me battait et me torturait jusqu'au sang et à la folie; j'ai cru mourir plusieurs fois, je n'avais que neuf ans ! Mes camarades me haïssaient à cause de lui, ils trouvaient normal de me battre puisque je n'étais pas aimé par mon père, il m'a toujours reproché la mort de ma mère, mais je n'y étais pour rien, elle était morte dans un accident de voiture ! Il s'étais mis à boire et à la drogue, à la fin il avait fini par essayer de me tuer, il m'avait tranché les veines pour faire croire à mon suicide mais cela n'avait pas fonctionné; j'ai pu survivre, mais il m'avait battu jusqu'à l'inconscience. J'ai fini par le tuer et faire croire qu'il était mort d'une overdose...Je ne voulais pas le tuer, mais je n'avais plus le choix...
 
Et maintenant c'était à Cedric de verser des larmes.
Il n'avait jamais confié cela à une femme exceptées celles de la famille Akumu, c'était la première fois qu'il se confessait ainsi.
Il avait en partie confiance. Mais elle ne savait pas tout encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Jeu 10 Avr - 17:34

Lucy continuait de pleurer et Cedric l'avait, doucement, pris dans ses bras. Pour la deuxième fois de sa vie, Lucy avait avoué être attristée par la mort de son frère. Comment pouvait-elle paraître triste de la mort d'un tueur devant ses supérieurs et ses collègues, cela était impossible et elle avait fait semblant d'être insensible à cette perte, mais la discussion avec son père l'avait poussé à bout, elle lui avait rendu visite pour qu'il lui hurle dessus, qu'il la haïsse, malheureusement au contraire celui-ci lui avait pardonné ce crime. Elle avait donc crié sur lui, elle n'en pouvait plus, tout le monde sans exception faisait comme si Chris était un meurtrier comme les autres, le fait qu'il était son propre frère ne changeait rien à leurs yeux. Par conséquent, Cedric était la deuxième personne à connaître ce qu'elle ressentait vraiment à propos de la mort de son frère et il était le premier à essayer de la réconforter ainsi. Puis il l'embrassa dans les cheveux, elle le serra légèrement plus fort, enfin quelqu'un la comprenait.

Elle écouta attentivement les paroles de Cedric, le lâcha et le vit pleurer. Elle était étonnée de le voir dans cet état, elle qui l'avait vu tuer un homme quelques minutes plus tôt. Finalement ce fut à son tour de le réconforter, elle lui frotta le dos, prit ses deux mains dans les siennes et lui lança un sourire sincère. Donc, il avait tué son père, Lucy trouvait presque cette chose logique vu tout ce que l'homme avait du endurer. Et aussi, il essayait de la convaincre de ne pas tuer, Lucy était tentée d'abandonner cette idée pour ne pas faire plus de mal à Cedric et elle se demandait, également, quelque chose.

- Vous voulez arrêter de tuer n'est ce pas ? Et vous espérez que je ne fasse pas cette erreur, non ? Si j'ai raison alors j'ai peut-être une idée. Nous pourrions nous entraider, je veux dire, je vous suis reconnaissante d'avoir répondu à vos questions et je veux donc à tout prix vous aider.

En à peine quelques minutes, Cedric était devenu quelqu'un de très important à ses yeux. Il la comprenait et l'aider vraiment mais elle ressentait à nouveau une peur qu'elle avait perdu sept ans plus tôt, cette peur qui ne vous quitte jamais même si vous vous dîtes que cela n'arrivera jamais, vous ne pouvez vous empêcher d'imaginer cette possibilité de perdre un être chère.
Cette fois-ci, ce fut elle qui le prit dans ses bras et commença à lui murmurer quelques mots.

- Qu'en dites-vous monsieur Law ?
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 12 Avr - 12:00

Son regard était brillant de larmes. La douleur et la rancœur trop longtemps restée enfouie en lui ne ressortaient que par les meurtres qu'il commettait, toute sa haine passait par l'acte meurtrier et dans le sang il s'apaisait enfin, avant de se rendre compte de son geste, et de ressentir une grande souffrance et une infinie solitude.
Il savait son âme souillée depuis sa jeunesse, et il avait déjà prévu de passer le restant de ses jours solitaire afin de ne faire de mal à personne. Dans la personne d'Anna, il avait enfin trouvé une personne d'apparence innocente qu'il aurait tellement aimé protéger, et par amour il aurait vraiment pu faire n'importe quoi, jusqu'à ce qu'il découvre ce qu'elle était vraiment; et il avait alors failli la tuer, mais il n'avait pas pu s'y résoudre, et c'était elle qui avait failli l'assassiner; mais maintenant, là où elle était, elle ne ferait plus de mal et ne pourrait plus mentir à personne; de ses deux anciennes voisines de palier, Juno avait été la plus sincère et la moins cruelle.

Il avait besoin d'aide et il avait pensé que la famille Akumu l'aiderait, mais hélas, omnibulé par leur guerre ancestrale, leur chef l'en avait presque oublié, l'utilisant comme un vulgaire pion. Maintenant ce n'était plus le cas, mais il souffrait.
Il se sentait toujours seul.


-Comment pourriez-vous m'aider à part m'emmener en prison ou me conduire dans un asile de fous ? Je suis un meurtrier cinglé ! J'ai tué d'innombrables personnes, aussi bien coupables qu'innocentes !

Il la regarda droit dans les yeux.
Il semblait un de ces pauvres désespérés luttant toujours en vain pour s'en sortir, prêt à attraper même un fil d'araignée pour se raccrocher quelque part et ne pas tomber dans le gouffre sans aucun fond de la damnation.
Les larmes coulaient encore.

Et puis soudain, il eut ce sourire de psychopathe, contrastant d'un seul coup avec son regard d'homme désespéré, et là n'importe qui de raisonnable savait que quelque chose clochait.


-Fuyez-moi ou bien mourrez.

Sa voix était tout autre. Elle n'exprimait plus ce chagrin et son vouloir de sortir à tout prix de ce chemin sanglant qu'était sa vie depuis longtemps. C'était...la voix du mec dans les films d'horreur qui va vous tuer dans quelques instants, de préférence une mort bien horrible et gore, en jouissant à chaque fois qu'il va vous enfoncer son couteau dans la gorge; pour faire bref.
Il agrippa Lucy Ozarius à la gorge, prêt à la frapper, sourire de dément sur le visage.
Une chose était alors sûre: ce n'était plus Cedric Law, c'était l'autre lui.

Voix normale et désespérée:


-Je croyais que tu ne voulais pas la tuer !

Voix de l'autre lui, plus grave et plus...hum...psychopathe ?!:

-Je t'ai menti. Et elle en sait beaucoup trop sur nous deux !

Voix normale et désespérée:

-Pitié, fuyez-nous...

Oui ce mec a deux personnalités.

Bon...question bête: comment lui survivre et se battre contre lui si tant est que c'est possible sans alerter les voisins ?!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 12 Avr - 13:08

Lucy voulait réellement aider Cedric mais elle ne savait pas vraiment comment faire. Comme empêcher un psychopathe de tuer à nouveau ? Puis tout ce passa très vite, il la regarda dans les yeux, il semblait à ce moment désespéré.

-Comment pourriez-vous m'aider à part m'emmener en prison ou me conduire dans un asile de fous ? Je suis un meurtrier cinglé ! J'ai tué d'innombrables personnes, aussi bien coupables qu'innocentes !

Son regard changea et un étrange sourire apparut sur ses lèvres. Lucy savait qu'il n'était plus dans son état normal et qu'elle était, désormais, dans une fâcheuse posture.

-Fuyez-moi ou bien mourrez.

Sa voix n'était plus la même, non cette personne qui était devant elle ne pouvait être Cedric. Il attrapa violemment la gorge de Lucy, ce sourire était toujours là et il lui donnait presque des frissons.

-Je croyais que tu ne voulais pas la tuer ! Je t'ai menti. Et elle en sait beaucoup trop sur nous deux ! Pitié, fuyez-nous...

Elle pouvait entendre deux voix, une menaçante et une désespéré. Deux personnes différentes et totalement opposées. L'un voulant la tuer et l'autre lui demandant de fuir. Plusieurs possibilités s’offraient à elle, elle pouvait rester ici et mourir, celle-ci ne lui plaisait pas vraiment; elle pouvait fuir, puis la retrouver plus tard lorsqu'il sera plus ... calme; elle pouvait essayer de le raisonner, mais les chances que cela fonctionne étaient plutôt faible; et elle pouvait aussi le tuer, elle n'aurait qu'à attraper son arme et tirer, mais cette solution elle ne pouvait pas la choisir.

Cette situation, sans qu'elle sache pourquoi, lui rappelait la mort de son frère. Pendant sept ans, elle avait regretter ne pas avoir essayer de le raisonner. Cette fois-ci, elle pouvait essayer mais elle se doutait que ce serait un acte, sans doute, suicidaire. Alors pourquoi pas combiner deux des solutions ?

Grâce aux dernières paroles de l'homme, Lucy savait que, pendant ces quelques secondes, le véritable Cedric avait le contrôle et elle en profita pour se dégager et lui donner un coup dans la poitrine, elle ne voulait pas lui faire de mal mais elle n'avait trop le choix. Elle recula de quelques pas et commença à parler très vite en espérant que Cedric comprendrait ses paroles.

- Je vais vous aider, même si vous ne voulez pas, je continuerai parce que vous m'avez apporté les réponses que j'attendais et aussi .... je voulais mourir, si j'enquêtais sur des tueurs en dehors de mon travail c'est parce que j'espérais que l'un d'eux finirait par me tuer mais vous m'avez donné une raison de vivre. Alors merci Monsieur Law.

Elle courut jusqu'à la porte et essaya de l'ouvrir mais rien à faire, puis elle se rappela que Cedric avait fermé cette porte à clef.

- Merde ...

Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 12 Avr - 15:16

- Je vais vous aider, même si vous ne voulez pas, je continuerai parce que vous m'avez apporté les réponses que j'attendais et aussi .... je voulais mourir, si j'enquêtais sur des tueurs en dehors de mon travail c'est parce que j'espérais que l'un d'eux finirait par me tuer mais vous m'avez donné une raison de vivre. Alors merci Monsieur Law.

Il la vit courir vers la porte tandis que lui se relevait en se massant la poitrine, calmement.

- Merde ...
 
Il s'avança doucement.
Oui, il avait fermé la porte à clef, oui elle était dans la merde.
 
Mais récapitulons un fait: quand elle l'a poussé, il est tombé vers l'entrée de sa chambre. Il s'avançait maintenant vers la porte d'entrée en souriant.

 
-Vous vouliez mourir ? Eh bien c'est peut-être votre chance de mourir ce soir...
 
Et il se jeta sur elle quand soudain...
 
________________

 
Et c'est le bon moment pour expliquer deux trois trucs, donc prenons une petite pause dans ce sujet afin de les expliquer !
Sur ce...transition musicale !
 

 
Oui je sais, cela sert à rien...Ahem...
 
Un deus ex machina, tout le monde sait ce que c'est. En principe.
La famille Akumu a toujours fait fort dans les deus ex machina, toujours; c'est un de leur point fort en fait, et ne me demandez pas pourquoi car cela se base sur deux choses: la notion du hasard ou du concours de circonstances - favorable bien sûr - ainsi que sur l'information, car il y ait certaines fois où ils rencontrent certains personnages qui se doivent d'être surveillés. Cedric fait parti de ce dernier cas, aussi tous les deus ex machina qui ont pu marquer certains sujets avec lui ne relèvent non pas du hasard mais de l'information de la part des Akumu.
Des exemples ? L'Air des bijoux est un sujet relatant la première rencontre entre Hannibal Lecter et Cedric Law, et où au cours de la soirée ils se retrouvent seuls dans une pièce suite au malaise de la nounou Wynona Atkins et avec son fiancé Bartholomew Dawson. C'est à ce moment-ci que le romancier, pris de folie et d'hallucinations se prépare à les attaquer, jusqu'à ce que deux Akumu débarquent dont un l'assomme directement: premier deus ex machina.
La première rencontre entre Aleera McPherson et l'écrivain se solde dans une ruelle où il avait tué quelqu'un, et pour éviter qu'elle ne le découvre en se retrouvant face à elle et ne sachant que dire, un Akumu arrive et parvient à faire en sorte qu'elle ne voit pas le massacre commis, mais seulement une bagarre entre deux hommes.
 
Ensuite, vous avez deux types de deus ex machina: ceux que l'on qualifie de "What the fuck ?" et les basiques; les premiers sont ceux dont la réaction immédiate après qu'ils aient eu lieu ou pendant est "WHAT THE FUCK ?!", faisons simple dans les noms et les explications.
 
Pourquoi je vous parle de tout cela ?...
Eh bien...devinez ce qu'il va se passer !
 
Sans transition...
Passons à la suite...
 
________________

 
-Tu ne peux donc jamais t'en empêcher ?
 
Un coup de poing vint percuter son ventre et un autre dans le visage le mit à terre. L'homme blond aux longs cheveux d'or et au visage d'ange qui ne reflétait absolument pas son caractère se dressa au-dessus de lui. Il était subitement sorti de sa chambre, comme cela, personne n'avait fait attention au fait que quelqu'un d'autre ayant un double des clés de cet appartement aurait très bien pu entrer, comme cela...comme les Akumu.
Il prit la clef dans les poches du romancier à terre et les jeta vers Lucy.

 
-Je vous conseille de fuir maintenant, il ne va pas apprécier que je l'ai assommé et vous pourriez très bien mourir; croyez-moi, entre yakuzas, on plaisante rarement dans ce genre de cas !
 
Il avait un accent français. Il était français de par l'un de ses parents et anglais par l'autre. Et il disait être un yakuza. Son costume était d'un blanc immaculé, semblable aux tenues de gala des aristocrates du XIXème siècle, avec chemise à jabot et tout le bazar.
L'homme aux yeux à l'œil turquoise - borgne, porte un cache-œil de tissu blanc aux motifs d'arabesque dorées - semblait vraiment tel un ange; mais les apparences étaient trompeuses et cela était bien le cas de celui que vous aurez peut-être reconnu, Shiroi; ou Aster Blackwood, supposé mort selon les autorités britanniques, ou du moins porté disparu après l'incendie de la demeure familiale, disparu de la chambre d'hôpital où il avait été emmené.

 
-Ah au fait...je me présente. Je suis le supposé décédé et héritier de la famille Blackwood, vicomte de mon ancien état, et mon prénom est Aster; ravi de vous rencontrer ! Maintenant fuyez !
 
Il lui fit un rapide baisemain tandis que Cedric se relevait péniblement, regard assassin et prêt à trucider Shiroi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 12 Avr - 16:04

Lucy continuait d'essayer d'ouvrir la porte, Cedric s'était relevé et avançait vers elle.

-Vous vouliez mourir ? Eh bien c'est peut-être votre chance de mourir ce soir...

Ces mots résonnèrent dans sa tête, en effet elle voulait mourir, mais c'était le cas avant la discussion qu'elle avait eu avec Cedric et puis l'être humain avais toujours cette instinct de survie.

Un homme surgit de la chambre, attaqua Cedric puis lança la clef à Lucy avant de commencer à parler mais elle ne l'entendait pas, elle n'arrivait pas à penser à autre chose. Celui s'approcha d'elle et lui fait un baisemain sans porter attention à l'arme qu'elle tenait.

Oui, elle avait son arme, après les paroles de Cedric, elle avait, immédiatement, eu ce réflexe d'attraper son pistolet et c'est pour cela qu'elle ne pouvait penser à autre chose. Si cet homme n'était pas venu, elle aurait eu le temps de pointer son arme vers Cedric et, peut-être, de le tuer. Elle tremblait, elle avait, presque, recommencé, elle allait à nouveau assassiner une personnes importante pour elle. Pourquoi devait-elle blesser les personnes qui lui étaient chères ?

Elle regarda Cedric et comprit qu'il avait toujours cette envie de tuer, maintenant elle pouvait fuir comme elle l'avait prévue, elle ramassa la clef et déverrouilla la porte mais ne l'ouvrit pas, sa main droite tenait fermement son arme. Elle regarda les deux hommes et en particulier ce Aster, lui, elle ne l'avait pas prévu et cela changeait tout aux yeux de Lucy. Elle savait ce qu'elle risquait à rester dans cet appartement mais elle ignorait ce qui allait arriver à Cedric et elle ne pouvait le supporter. Non, elle ne pouvait pas fuir et redevenir la femme qui errait sans but comme elle l'était avant sa rencontre avec le romancier.

Alors, elle fit un choix assez risqué. Elle leva son arme dans la direction de l'homme blond.

- Qu'allez vous faire à Cedric ?

Si l'homme blond voulait le tuer, elle l'en empêcherait, en même temps, elle l'avait dit, elle fera tout pour aider Cedric, et elle ne savait pas comment faire. Elle lui avait promis qu'elle ne deviendrait pas une meurtrière alors comment faire pour le protéger ? Elle était perdue et cela n'était pas agréable.

Et même si il lui disait qu'il voulait juste l’assommer et non le tuer, elle ne pouvait pas le croire, c'était un yakuza non ? Elle devait donc rester, c'était une obligation pour elle même si cela pouvait lui couter la vie. Elle plongea donc ses yeux dans ceux de Aster tout en continuant de le menacer avec le pistolet.
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   Sam 12 Avr - 18:05

- Qu'allez vous faire à Cedric ?

La femme semblait suicidaire.
Aster Blackwood se retourna très lentement vers elle. Il ne leva pas les mains pour montrer qu'il n'était pas armé, et sur son visage d'ange apparut un sourire amical.

 
-Ma chère, qu'il serait fort dommage que je doive vous tuer dans l'immédiat afin de ne pas avoir de problèmes quant à raisonner immédiatement après l'un de mes camarades; s'il vous plaît je n'aime pas menacer des jeunes femmes aussi charmantes que vous...
 
Cedric se jeta littéralement sur Shiroi, prêt à le dépecer, mais celui-ci esquiva avec grâce et se plaça derrière lui, le ceinturant au passage, le mettant juste en face de Lucy Ozarius; si elle tirait, elle tuerait le romancier.
 
-Je vous en prie, de grâce, tirez donc mademoiselle ! Tirez et tuez-nous tous les deux; vous ne pouvez pas manquer votre cible. Et nous non plus. Tuez-moi ou tuez-le, tuez-nous tous les deux et vous pouvez être sûre que la famille Akumu saura vous retrouver.
 
Sa putain de gueule d'ange collait très bien avec sa courtoisie qui lui est propre, mais n'allait jamais avec sa véritable personnalité. Il n'était qu'un froid psychopathe hypocrite dont le bonheur était de faire souffrir les autres, il jouissait de jouer ainsi avec ses victimes; le yakuza qui au départ n'aurait pas dû en être un paraissait toujours le plus faible, avant de montrer ce qu'il était réellement au cours de la bataille finale. Les Taniguchi avaient cru faire face à une lopette, mais il s'était avéré qu'ils avaient eu tort de sous-estimer le très bon bretteur qui leur faisait face; il avait alors perdu un œil au cours de son combat, mais il avait tué ceux qui auraient dû le tuer. Et il n'avait pas hésité à les scalper pour en garder une trace, de sa victoire contre les mercenaires Taniguchi qui avaient cru jouer avec lui, alors que cela avait été tout l'inverse.
Ne jamais sous-estimer un lieutenant Akumu.
 
Cedric cessa de sourire comme un psychopathe et frappa Shiroi pour se dégager, ce qu'il réussit à faire. Il frappa le blondinet.

 
-Je t'interdis de la menacer, tu m'entends ?! Je te l'interdis !!!
 
Il regarda Lucy.
 
-Allez-vous en, s'il vous plaît; promis, nous nous reverrons une autre fois ! Mais partez s'il vous plaît !
 
Shiroi agrippa sauvagement le poing de Cedric.
 
-Cuistre !
 
Le romancier frappa le bretteur borgne, qui ne fut pas assommé mais seulement sonné.
 
-Vous devriez vraiment partir avant que l'autre ne se réveille...ou bien les deux...Essayez de passer une bonne soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celle qui allait tout changer [feat. Lucy Ozarius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jour comme les autres ♫ [Feat Lucy Heartfilia]
» Kimberly où celle qui compte devenir une déesse...
» Trois jours pour tout changer [PV Bacchus]
» Seul à la cafétéria, en fait, presque seul. A deux tout seul. Feat Adam et Caracole
» (f) diane kruger ☩ celle qui a tout perdu petit à petit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-