Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




MessageSujet: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   Jeu 3 Avr - 19:19

© made by Islande



Lyssandre Dawn vs Kea Jouan

Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood


« Blue Bird » Ces deux mots étaient affichés en grand sur mon ordinateur. A eux seuls, ils représentaient une des nombreuses énigmes que je n’ai jamais réussis à résoudre. Durant de nombreuses heures, je suis restée assise derrière mon écran d’ordinateur tentant de découvrir qui pouvait bien se cacher derrière ce pseudonyme. Tout était possible, tout le monde pouvait se glisser derrière un pseudonyme. C’est une des raisons pour lesquelles, j’aimerais trouver qui se cacher derrière mon amie virtuelle. Etait-ce purement de la curiosité ou autre chose ? Je n’en savais rien. Ce dont j’étais sûre c’était qu’il fallait que je découvre qui se cache derrière ces deux mots. Il est vrai que de mon côté, j’utilise aussi un pseudo, je ne vais quand même pas révéler mon vrai prénom sur internet. Igerne. Voila le pseudo derrière lequel je me cache. Simple efficace, et surtout je ne risque pas de l’oublier.

De plus, cette mystérieuse personne m’avait aidée plus d’une fois pour hacker les ordinateurs de mes prétendus suspects. On ne se connaissait pas forcément, pourtant je lui avais fais plus d’une fois confiance. Cette collaboration était venue naturellement, bien qu’elle soi dangereuse. On ne se connait pas de chaire et d’os, elle peut être une autre personne que celle qu’elle prétend être. Malgré ce fait, j’avais entièrement confiance en mon amie virtuelle, et j’espérais que notre collaboration allait durer encore longtemps.

Pourtant, aujourd’hui était un jour différent. Une envie de la rencontrer cette amie. Finalement la curiosité avait prit le dessus sur ma raison. Malgré le fait que j’étais décidée à découvrir mon interlocutrice, il me fallut plus d’une heure et une bonne dose de courage avant d’envoyer un message. Le doute s’était emparé de moi, et si elle ne voulait pas vraiment savoir qui j’étais. Il est possible que l’entente entre nous deux se passe moins bien en chaire et en os. J’ai envie d’éviter de perdre une autre amitié. C’est donc en fin de matinée, après tous mes doutes que je me décidais d’envoyer un message. Simple, court, efficace.

« Si tu as envie qu’on se rencontre en chaire et en os, je te donne rendez-vous au café. Tu n’es pas obligée d’accepter la proposition. Mais si jamais tu viens, j’y serais aux alentours de 15h, et vêtue d’un haut rose pâle et d’un short noir
Kea »


Oui, pour la première fois, je venais de signer de mon vrai prénom. Chose risquée, je l’avoue, mais comme je voulais la rencontrer en vrai, l’anonymat n’était plus de mise.

Lorsque le temps était venu pour moi de me préparer, le stresse monta rapidement. Malheureusement je ne pouvais plus faire marche arrière, et je devais assumer mon choix. Je passais les vêtements que je lui avais indiqués, et finis par sortir de chez moi. Sur le chemin du café, j’essayais de ne pas penser à tous les soucis que l’on pourrait rencontrer.

C’est finalement avec un verre de Coca à la main que j’attendais avec une certaine impatience mon amie virtuelle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   Sam 5 Avr - 18:10

- Mlle Dawn, cessez de faire l’enfant je vous prie ou dois-je vous envoyer auprès du principal une énième fois ?

La voix glaciale du professeur d’histoire interrompit net la jeune fille dans son action. Elle s’était figée de manière exagérée, comme dans un dessin animé. Elle ne faisait rien de bien méchant pourtant. Elle s’amusait à dessiner des visages sur la vitre de la fenêtre. Des visages souriants… et elle allait entamer une esquisse de petit chaton adorable. Elle souffla un peu de buée, malgré tout pour finaliser un seul trait, avant de se tenir plus convenablement à son bureau. La moue sur son visage montrait bien qu’elle n’avait pas apprécié l’intervention de son professeur. « Un vieux croûton » à ses yeux. Il n’avait même pas le mérite d’être beau à regarder….

Lyssandre soupira. Elle s’ennuyait à mourir pendant ce cours. Son livre ouvert n’était même pas à la bonne page. Sa voisine le lui fit remarquer, et elle haussa les épaules. Bientôt l’heure du déjeuner….Elle avait hâte de quitter cette pièce qui embaumait le frais parfum des adolescents tout justes sortis d’éducation physique. Elle avait envie de partir d’ici. Quelque fois elle se demandait pourquoi elle se forçait à faire tout ça. Pourquoi ne pouvait elle simplement pas vivre comme elle l’entendait ? C’était fou, il fallait qu’elle soit une gentille fille, qu’elle se tienne à carreau, qu’elle aille en cours, alors qu’elle n’arrivait pas à tenir deux minutes en place, et personne ne faisait attention aux efforts qu’elle faisait pour se contenir. Ils étaient tous là à la sermonner. Continuellement. Son frère lui était libre. C’était pas juste.

Alors que M. Berg continuait sur sa lancée à propos d’une quelconque guerre de Sécession, Lys repartit dans des rêveries. C’est là qu’elle remarqua qu’une coccinelle s’hasardait sur ses créations.

- Sacrilège ! A l’attaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaque piraaaaaaaaaaaaaaaaaaaate ! hurla-t-elle au beau milieu du cours tandis que son livre alla heurter violemment la vitre.

****

Dix minutes plus tard, elle était dans le bureau du nouveau proviseur-comme l’ancien avait été assassiné par son cher ami Cedric-. Après un savon en ordre, elle sortit et son téléphone bipa. Intriguée, elle le sortit pour lire un message. Une invitation. De la part d’une dénommé Kea. Elle ne prit qu’une seconde pour faire le rapprochement avec Igerne. Cet(te) inconnu(e) qui avait eu besoin de ses services pour obtenir des informations sur des personnes au profil assez…particulier. Lys avait adoré travailler pour elle, après les cours, c’était une des seules choses qu’elle maîtrisait plutôt bien. Elle ne prit pas le temps de réfléchir aux conséquences de ses actes. A 15h pile elle se retrouva devant le café dans lequel elle était censée retrouver Kea. Elle avait évidemment séché les cours, mais elle trouvait cela parfaitement justifié après son engueulade avec le proviseur. Elle avait préalablement pris le temps de rechercher tout ce qu’elle avait envie de savoir sur Kea.

Kea Jouan.

Une femme qui n’avait pas d’identité. C’est ce qui choqua le plus Lyssandre. Il y avait tellement d’informations contradictoires sur elle, ou au contraire, des photos si lisses, et sans message, qu’elle avait l’impression d’avoir un rendez vous avec un fantôme. La curiosité la piqua et elle marcha à vive allure en entrant dans le café. Elle sauta sur la chaise en face d’elle.

- Hey Igerne ! Enfin Kea plutôt, lança-t-elle joyeusement.

Un sourire aux lèvres, elle contempla le visage de cette femme magnifique. Elle tenait un verre de Coca. Une boisson quelle bonne idée ! Elle fit un signe approximatif au serveur.

- Milkshake fraise, s’te plait.

Puis à Kea :

- T’es dix fois plus belle qu’en photo. Au fait, moi c’est Lyssandre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   Sam 5 Avr - 22:20

© made by Islande



Lyssandre Dawn vs Kea Jouan

Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood


Les yeux perdus dans mon verre de Coca, je luttais désespérément contre le stresse qui montait en moi.  Certes, j’avais déjà eu des rendez-vous dans des cafés avec des parfaits inconnus mais c’était dans le cadre de mon métier. Chacunes des personnes rencontrées finissaient malheureusement leurs jours quelques temps après. Cette fois-ci était légèrement différente. Il n’y avait aucuns costumes derrière lequel je pouvais me cacher, aucuns prénoms d’emprunts. Juste moi ! Le fait d’être vulnérable ne me plaisait pas. En aucuns cas, il ne m’était permis de me réfugier derrière ma fausse identité. Pour une fois, je devais faire face à ce qu’on pensait vraiment de moi, à la réalité pure et dure. Cette angoisse de ne pas savoir ce que va penser l’autre, si jamais on va se plaire, est quelque chose d’épouvantable. Au final, caché derrière son écran d’ordinateur, tout est possible. Se cacher derrière des fausses informations est tellement plus simple.

Me faire interpeller par mon pseudonyme eu pour effet de me faire sursauter. En effet, je ne m’attendais vraiment pas à l’entendre à cet instant précis. J’étais persuadée que mon invitation n’allait pas être acceptée. Je me trompais lourdement, puisqu’elle était venue. Un sourire se dessina sur mes lèvres, et mes yeux brillaient d’une excitation nouvelle.

>>Bonjour !

Une bonne humeur m’avait envahie, prenant la place du stresse qui me gouvernait quelques instants avant. A présent, j’avais la conviction que j’allais passer un agréable moment en compagnie de Lyssandre, puisqu’elle venait de me dire son véritable prénom.

>>Merci, toi aussi tu es dix fois plus belle en vrai !

Je ne pouvais pas le nier. Ses cheveux roux flamboyants étaient absolument magnifiques, et ces yeux dans lesquels on pouvait aisément lire une note d’espièglerie. Certes, elle était beaucoup plus grande que moi, et possédait une taille fine. C’est pour ces raisons que je pouvais affirmer sans complexe que je la trouvais bien plus jolie que moi. Non pas que je me trouvais laide ou autre, mais j’avais toujours eu du mal à avouer ma propre beauté.

Il y avait tant de questions que j’avais envie de lui poser, ça devait certainement être identique de son côté. Pourtant, je ne savais pas par quelle question commencer. J’avais un large choix de questions, malheureusement je ne savais pas laquelle poser en première. Cependant, on ne pouvait pas rester l’une en face de l’autre sans se parler, se serait dommage. Finalement, je me décidais à poser une question stupide, mais je ne pouvais pas m’empêcher de remarquer qu’on avait à peu près le même âge, et que donc elle devrait se trouver à l’école. Chose qui n’est pas mon cas, puisque je travail depuis ma majorité.

>>T’as déjà fini les cours, ou t’as décidé de sécher ? Chose que je peux comprendre, l’école c’est chiant

C’est une des raisons qui m’ont fait quitter les cours plus tôt que prévus. Je n’envisageais absolument pas de rester cinq ans de plus assise derrière un bureau à ne rien faire. Etre sur le terrain, bouger tous les jours, et me sentir utile, voila ce que je voulais ! J’avais trouvé ma voie, et jamais je n’en changerais. Après mon avis n’est peut-être pas le sien je le conçois fortement. Il existe des masochistes qui aiment l’école. Ceux-là, je ne les comprendrais jamais.

>>Personnellement je n’ai jamais aimé, c’est pour ça que dès ma majorité, j’ai commencé à travailler pour le Gouvernement.

C’est tout ce que je dirais à propos de mon métier. Je ne peux pas mettre ma vie en jeu et dévoiler que je suis un agent formé pour tuer les gens. Premièrement ça lui ferait certainement peur, et deuxièmement je risque mon poste, et ça je ne veux pas, se serait dommage de devoir exercer un métier qui me plait moins. Donc, je lui dirais simplement que je suis dans le gouvernement, rien de plus!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   Jeu 17 Avr - 8:38

Lyssandre se sentait à l’aise comme un poisson dans l’eau. Elle n’avait éprouvé aucune peur ni inquiétude quand elle avait lu l’invitation, elle s’était précipitée pour venir, peut être parce qu’au fond elle n’avait aucune conscience du danger. Ou que la plupart du temps elle s’ennuyait à mourir, et dans ce cas ci même le danger était préférable à l’inaction. Elle n’avait jamais été de ceux qui s’imaginaient tout un tas d’événements avant de véritablement les vivre. L’adolescente se contentait d’agir, et surtout d’être heureuse d’agir. Le risque de mourir, d’être blessée, certes, il existait toujours. Les tueurs psychopathes, les accidents…tous ces imprévus elle ne les niait pas. Cela arrivait. Mais si elle s’arrêtait à cette perspective, elle n’aurait qu’à rester cloîtrée entre quatre murs tout le reste de sa vie. Inconcevable pour Lyssandre. Le compliment de Keane la fit sourire. Elle trouvait cela touchant ce compliment simple, et à la fois totalement dérisoire. Elle était légèrement plus jeune que son interlocutrice, mais elle devait avoir beaucoup moins d’expérience au niveau des relations humains qu’elle. Aucun garçon n’avait utilisé cet adjectif pour la qualifier, et à vrai dire, elle ne l’aurait probablement pas écouté, trop occupée à faire dix choses en même temps. Son frère lui disait simplement qu’il l’aimait, et quant à son grand ami Cédric, il ne s’épanchait pas dans les démonstrations d’affection. Ce compliment aussi illusoire soit il avait la marque de ce qu’une grande sœur aurait pu exprimer. Et cela lui fit chaud au cœur.

- Oh l’école ! Ne m’en parle pas ! Ils vont vraiment finir par avoir ma peau là bas, j’en suis sure. En plus comme je suis stupide, je vais sûrement encore redoubler

Elle grimaça, elle détestait cette institution plus que tout au monde. Le lycée équivalait à son enfer personnifié. Et puis, elle avait beaucoup séché ces derniers temps….elle allait au devant de gros ennuis et elle le savait. Elle se lança dans un long discours que l’évocation du terme « école » déclenchait inévitablement :

- Et oui j’ai séché. Ca doit faire la cinquième fois du trimestre. Mais franchement je ne vois pas qui aime être assis devant un bureau, à écouter sans bouger pendant des heures et à dire « oui » quand on le lui demande. C’est juste….. »AAAAAAAH »

Très expressive, elle prit des airs de martyr, avant de siroter une gorgée de milkshake fraise, sa boisson préférée. Elle adorait ce goût sucré et laiteux à la fois.

- Un jour je m’enfuirais vraiment du lycée…et je pourrais juste faire ce qu’il  me plait .Enfin je crois plutôt qu’ils vont m’envoyer dans un établissement pour jeunes délinquants vu mes résultats, ça se passe toujours comme ça quand t’as un dossier scolaire blindé mais je sortirai de là bas. Et je voyagerai dans le monde entier. Je voudrais tellement faire comme toi, travailler pour le gouvernement, je sais pas exactement ce que tu fais mais je suis sure que ça doit être passionnant, t’es allée dans tellement d’endroits différents, je t’envie !

Lyssandre s’exprimait avec ingénuité sans même savoir de quoi elle parlait. Elle était loin d’imaginer qu’elle avait en face d’elle une tueuse à gages ! Elle avait beau avoir assisté au spectacle sordide d’un meurtre par balles, avoir contemplé l’œuvre de Lestat et ses marionnettes de sang ou même avoir parfaitement conscience que son grand frère tuait des filles pour en faire des poupées vivantes, elle gardait toujours une vision d’un monde simplement beau et normal.

- Dis j’espère que tu vas rester à Baltimore. J’adore bosser sur tes affaires, c’est trop marrant.

Elle pianotait joyeusement d’une main sur la table, tout en buvant sa boisson d’un manière peut conventionnelle : prenant sa paille qu’elle bouchait de l’index pour conserver du milkshake à l’intérieur, elle buvait ensuite directement à l’autre bout de la paille, l’ayant retiré du verre. Certes, elle  se comportait comme une gamine mais c’était ce qu’elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   Ven 2 Mai - 20:43

© made by Islande



Lyssandre Dawn vs Kea Jouan

Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood


Finalement, je me demande pourquoi j’ai ressentis de la peur. Les missions dangereuses ne me font pas peur, mais rencontrer une amie virtuelle si. Allez comprendre la complexité de mon caractère. Avec le recule, je me trouve stupide, car Lyssandre n’est pas comme les gens que j’ai l’habitude de rencontrer. J’aime, ça me donne l’impression que finalement le monde n’est pas si noir que je ne le pensais. De plus, nous avons à peu près le même âge, avec le temps on pourrait certainement devenir amie proches, ou peut-être des confidentes. Ah se serait bien, j’aurais l’occasion d’être pour une fois, une jeune femme comme les autres

Je portais mon verre à mes lèvres tout en l’écoutant. Je pouvais aisément la comprendre, l’école n’est pas un endroit agréable. Sécher était la meilleure chose à faire pour décompresser une après-midi. Un sourire s’étira doucement sur mes lèvres tandis qu’elle m’expliquait son problème. Non pas que je me moque d’elle, je ne me permettrais jamais cette impolitesse, c’était la stupidité de ses enseignants qui me faisait sourire. Placer un enfant dans une institution spécialisée n’est pas la chose à faire pour régler le problème. Du moins, à mes yeux.

>>Si tu as encore envie de sécher, et que je ne suis pas en voyage d’affaire, appel-moi !

Je suis persuadée qu’on arrivera à trouver une activité qui nous occupera l’après-midi. De plus, si elle est trop fatiguée pour rentrer, elle pourra loger chez moi. Ce n’est pas ça qui me dérange. Au moins, le silence pesant ne se fera pas entendre et j’aurais un autre interlocuteur que mon fidèle chien.

Lorsque je l’entendis parler de mon métier avec une certaine innocence, ou plutôt de l’inscience, je n’osai pas la contredire. Certes, je travail pour le gouvernement mais pas de la manière à laquelle elle s’attend. Lui annoncer que j’ai été formée à tuer au moindre geste étrange n’est pas la meilleure idée du siècle. Aussi, ce n’est pas un métier joyeux. Autant je l’adore, mais je ne le recommanderais pas. Il faut des nerfs solides, et savoir faire preuve d’un certain détachement, qui est par moment inhumain. Tuer de sang froid, est certainement la chose la plus dure à faire. Etre conscient qu’abattre une personne peut sauver des vies, mais qu’on risque de détruire celle d’une famille, est une sensation absolument horrible. Il est vrai qu’on nous forme à adopter un « Poker Face », mais je n’arrive pas encore à le prendre totalement. Ma jeunesse est certainement en cause.

>>Oh tu sais, ce n’est pas facile non plus au boulot. Il y a des jours ou je regrette de ne pas avoir suivis les études que je voulais. Il y a cependant un point positif, je voyage beaucoup ! Et toi, tu veux étudier quoi ?

C’est une des nombreuses choses que j’ignore à son sujet. Certes, l’occasion de lui demander ne s’est jamais réellement présenter, c’est la raison pour laquelle je me rattrape. Je sais peu de choses à son sujet, et j’aimerais vraiment changer ça. J’ai vraiment envie d’avoir une amie pour une fois ! Quelqu’un à qui me confier, qui sera toujours présent à mes côtés ! Je serais présente à ses côtés bien entendu, dans chacunes des situations étranges et ennuyantes qu’elle devra surmonter. Mais surtout, je veux une amie avec laquelle le temps passe vite, tellement on s’amuse !

J’espère que c’est réciproque de son côté…


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood   

Revenir en haut Aller en bas
 

Finally, We Are Meeting Us In Flesh And Blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» My blood, my flesh, my everything
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?
» Meeting with the infinity [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-