Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Sometimes, you just need someone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Sometimes, you just need someone...   Dim 30 Mar - 18:26


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Il faisait bon, malgré le vent frais qui caressait doucement son visage, et serrant un peu plus son Trench-coat contre son corps, Aleera entra sans hésitation dans le bâtiment bien qu’elle ne connaissait pas les lieux. Une de ses bonnes connaissances avaient eu un accident plutôt grave et était maintenant en convalescence dans cette maison de repos à l’écart de la ville, et bien calme. Bref, l’endroit idéal pour reprendre des forces en toute discrétion. Parce que cette ancienne connaissance faisait partie de la catégorie de ceux dont elle ne parlait pas vraiment, ceux faisant partie de son second ‘travail’. Généralement la jeune femme n’aurait pas pris la peine de rendre visite à un ancien ‘collègue’ mais elle s’était déplacée aujourd’hui parce qu’il avait plusieurs choses à lui donner en main propre. Contrat, argent ou autre, elle n’en savait rien encore, mais connaissant les qualités de négociateur de son ami, il ne l’aurait pas appeler pour des broutilles.

« Bonjour, Aleera McPherson, je suis ici pour voir André Verneuil...» S’annonça-t-elle simplement à l’infirmière derrière le bureau d’accueil.

« Monsieur Verneuil est actuellement en rééducation, il aura fini dans une heure. Je suis désolée, vous pouvez l’attendre ou repasser plus tard. »

« Je vais faire le tour de l’établissement dans ce cas. Je vous remercie... »

Et sans plus attendre, la blonde s’éloigna après un dernier sourire. La patience était quelque chose dont était habituée la conservatrice. Dans sa profession, il fallait l’être : parfois il fallait attendre des semaines pour obtenir ne serait-ce qu’une quelconque information pour permettre de mettre sur pied son ‘casse’. Et si en plus, on se fiait à son caractère perfectionniste, alors le temps d’attente était une fois de plus allonger. La précipitation n’était pas dans sa nature pour l’unique raison qu’on faisait trop d’erreurs et laisser trop de trace ainsi. Un plan parfaitement monté, toutes les conséquences possibles mis en évidence, des issues de secours en cas d’imprévus... Aleera pouvait parfois sembler paranoïaque. Mais c’était pour cela qu’elle était encore l’air comme l’air.

La blonde prit son temps, à vagabonder dans le jardin intérieur qui ressemblait à une énorme serre. Le soleil se réverbérant contre les vitres réchauffant doucement l’atmosphère, elle entreprit d’enlever son manteau, dévoilant une robe à coupe classique, fluide, et de couleur rose sombre. D’habitude, elle ne portait que rarement des couleurs autre que le noir, le blanc et le rouge. Seulement dans cet endroit, elle pensa que c’était des couleurs à proscrire. Le noir ferait trop funèbre dans ce genre d’endroit, le blanc rappellerait aux convalescents leurs blouses de malade, le rouge la couleur du sang. Bref, elle ne voulait choquer personne, et un peu de gaieté ne ferait pas de mal dans ce genre de lieu.

Ses talons hauts rouge carmin la portèrent vers un distributeur de cochonneries, et bien entendu, Aleera ne put s’empêcher de prendre plusieurs confiseries tel que quelques barres chocolatées et autre gâteaux. Les bras remplis, elle continuait à déambuler dans les couloirs, mâchouillant tranquillement ses bonbons quand dans l’entrouverture d’une porte, elle discerna une adolescente dans sa chambre, semblant en plein dans ses pensées. La brune était assise, telle une poupée de porcelaine abandonnée, un énorme pansement cachant ce qui devait être une cicatrice béante le long de son cou.

La conservatrice posa alors ses yeux de jade de nouveau sur ses bras chargé avant d’afficher un léger sourire en coin. Quand on était déprimée, rien ne valait un excellent remontant à base de sucre. Ce n’était pas la pitié qui poussait Aleera à s’avancer vers la chambre, elle avait toujours été d’humeur serviable et avenante. C’était surtout le fait qu’une personne aussi jeune se trouvant dans cet endroit était un brin démoralisant. Et s’il y avait quelque chose que la blonde n’appréciait pas forcément, c’était cela, surtout avec tout ce qui s’était déroulé dans sa vie ces dernières semaines, et dont elle souhaiterait ne jamais plus parler, voir même penser...

« J’ai eu tout ce que tu voulais, et plus encore, j’ai pas pu m’en empêcher, l’appel du sucre...» Commença-elle d’une voix guillerette en entrant dans la chambre sans s’annoncer, son dos ouvrant la porte puisque ses bras étaient occupés. Elle était rentrée comme si elle s’attendait à quelqu’un qu’elle connaissait avant de s’arrêter en voyant Abigail. affichant une mine un peu surprise avant d’avoir un léger sourire timide. « Oh... Je crois que je me suis trompée de chambre...»

Oui, la conservatrice avait choisit ce petit stratagème pour rentrer dans la chambre de l’adolescente, elle pensait que c’était mieux que de frapper timidement à la porte de celle-ci et de lui demander si elle souhaitait de la compagnie.

 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Dim 30 Mar - 20:14

Le regard dans le vide, Abigail semblait murmurer quelques phrases qui peuvent faire penser au récit du passé d’une jeune princesse, cependant elle ne racontait pas l’histoire d’une princesse brune et courageuse au mur d’en face, elle raconter son histoire, son enfance, sa vie jusqu’à l’arrivée des force de police, elle tenait bien serrer dans ses mains les pants de son draps, par moment sa main gauche allait et venait sur la couverture d’un livre, celui que le docteur Alana Bloom lui avait lu lorsqu’elle était inconsciente et qu’elle lisait à présent lorsque la solitude s’emparait d’elle. Elle cligna trois fois des yeux, doucement, comme si elle venait juste de se réveiller, puis dans un geste lent et douloureux, elle tourna la tête pour voir son visiteur, elle la détailla du regard.
Une robe simple et droite, de couleur sombre mais suffisamment gaie pour ne pas vous saper le moral plus que ce qu’il ne l’est déjà.. Je ne sais pas qui c’est mais elle me semble amicale.
Abigail risqua le fait de lui esquisser un sourire mais ne lui offrit toujours pas le privilège de lui adresser la parole, sa main attrapa d’un geste abstrait sa tresse pour retirer le petit élastique, défaisant ainsi ses cheveux pour refaire sa tresse, de l’autre côté afin qu’elle repose sur son épaule gauche plutôt que la droite et que sa vision de l’étrangère soit plus nette, c’est à ce moment précis qu’elle entrouvrit les lèvres pour y faire passer un léger son presque mélodieux et s’adressa à la nouvelle venue
_Qui êtes-vous ?
Son regard se porta ensuite sur ses bras, qui regorgeaient de sucreries, les unes plus sucrées que les autres, elle sourit légèrement à l’étrangère et pose la livre sur la petite table à son côté, elle tira le drap sur le côté pour être plus libre de ses mouvement, enfin et passa ses jambes sur le côté droit du lit, afin de s’y assoir et de pouvoir faire face à la conservatrice. Elle plongea alors enfin son regard saphir dans celui de la jeune femme tout en essayant de la décrypter psychologiquement et tout en essayant également de ne pas céder sous son regard d’adulte responsable en sachant qu’elle-même n’est pas spécialement très responsable puisqu’elle se retrouve ici, dans la maison de repos, entre ces quatre murs blancs, quatre murs oppressant comme la mort elle-même.
La jeune fille attendait toujours la réponse de Aleera en la contemplant, d’abord avec effrois, puis avec un peu plus de méfiance, puis son visage s’adoucie lorsqu’elle la regarda droit dans les yeux pour la énième fois depuis qu’elle attendait dans l’encadrement de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Dim 30 Mar - 22:35


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Mentalement, Aleera la détailla discrètement du regard. La jeune fille semblait être sur ses gardes à son arrivée inopinée. La blonde pouvait comprendre cela,  si un étranger faisait irruption dans sa chambre alors qu’elle était dans un état plutôt faible, elle n’aurait même pas prit la peine d’être polie et même d’afficher un léger sourire. Et ce n’était pas comme si elle avait l’air d’une infirmière, habillée comme elle l’était présentement. Les yeux azurs de la brune toujours sur elle, la conservatrice sentait que son interlocutrice déduisait quelques informations à son sujet d’après les expressions infimes qu’elle laissait paraître. Elle semblait être douée pour juger son entourage malgré un jeune âge. Aleera elle-même avait eut ce genre de don, don qu’elle avait usé pour s’amuser et manipuler son petit monde... sans parler du retour à l’envoyeur en pleine face quand elle avait poussé son camarade un peu trop loin. Bref, la blonde semblait se voir en cette petite convalescente. Peut être que son coup de tête d’entrer pour lui tenir compagnie n’était pas une si mauvaise idée après tout.

- Qui êtes-vous ?

« Je... Aleera, c’est moi, hello...» Répondit-elle tout de même poliment en se présentant, faisant un vague signe de main en guise de salutation. « Je me suis effectivement trompée de chambre, désolée de t’avoir déranger dans ta lecture...»

La criminelle avait choisit de tutoyer la jeune fille pour la simple et unique raison qu’elle aurait pu être sa mère, et la vouvoyer risquait d’être un peu trop bizarre étant donné les circonstances. Elle avait enfilé le masque de la jeune femme pimpante, avenante et un peu timide qu’elle avait peaufiné d’ordinaire pour obtenir des informations sur différents contrats par le passé. Jouer la naïveté était le meilleur moyen d’avoir des réponses et rester dans l’ombre. Qui accuserait celle qui ne savait même pas comment faire marcher correctement son téléphone portable ou celle qui posait des questions dont tout le monde savait la réponse.

Mentir était une second peau pour la conservatrice, il était extrêmement rare que quelqu’un arrive à discerner les mensonges qui passaient le bout de ses lèvres. Généralement il s’agissait de meilleurs menteurs, et c’était quelque chose qui ne courrait pas les rues. Son masque ne laissait paraître que les micros expressions qu’elle désirait. Enfin la plupart du temps. Les seules fois où son masque calme était tombé avait été dans des situations plus qu’improbable comme le fait de découvrir quelqu’un avec les mains dans les viscères d’un cadavre décapitée au coin d’une ruelle sombre, ou se rendre compte qu’un romancier à l’allure banale est en faite un gros psychopathe membre d’une famille yakuza et qui tue des gens comme si de rien n’était... Ou être forcer de prendre la vie de quelqu’un pour survivre. En pensant à cela, Aleera se demanda si la cicatrice fine qui ornait le côté de son arcade sourcillère allait un jour disparaître.

« De toute façon, j’avais pas le droit de ramener toutes ces cochonneries à la personne que je voulais, ça m’évitera de me faire enguirlander par les infirmières...» Continua-t-elle sous le ton de la conversation, ses yeux se baissant sur ses bras chargés. « Est-ce que je peux laisser quelques preuves de mon délit ici ? » Finit-elle dans un petit sourire, sous entendant le fait de partager le lot de confiseries.

 

Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Lun 31 Mar - 19:26

  De son délit ? Oh je vois..
_Et bien.. Faites comme chez vous, murmura-t-elle.
  Pourquoi avait-elle t’en de sucrerie si son ancien collègue ne pouvait en avaler ? Non, c’est bien trop étrange, sur ceux, la jeune convalescente se leva et d’un pas mal assuré elle se dirigea lentement vers la porte ainsi que vers Aleera, elle pris la poignée de la porte dans la main pour tirer d’avantage la porte et la laisser entrer dans sa petite chambre, puis elle lui montra le petit canapé, ou s’asseyait Will d’ordinaire, quand il daignait montrer le bout de son nez et lui rendre visite.
_Vous pouvez les poser ici si vous voulez.
  Elle eut juste le temps de prononcer ces quelques mots qu’une infirmière surgit dans la chambre, d’abord elle fut troubler par la présence d’Aleera puis elle se dit qu’elle devait être une parente éloignée de la jeune brune aussi elle lui fit un sourire et lui dit d’un ton amical
_Cette jeune fille fait partie de votre famille ? Elle porta son regard sur les sucreries et gronda Aleera du regard. Abigail n’a pas le droit aux confiseries, du moins pas maintenant.
  Elle n’avait toujours pas remarqué que cette dernière, interdite de sucreries jusqu’à nouvel ordre, était debout au centre de la pièce, alors qu’elle n’en avait pas le droit si elle n’était pas aider, sois disant trop faible pour se tenir debout, cependant, elle se sentait assez forte pour se battre contre quelqu’un ayant à peu près la même corpulence que Will cependant il y a une différence entre se sentir capable de renverser quelqu’un ayant 22 kilo et 10 centimètre de plus que vous et d’être capable de le faire, cela la jeune infirmière l’avait bien comprit, aussi dès qu’elle la vit debout elle la pria d’aller s’assoir, ou elle voulait -sauf au sol- mais d’aller s’assoir.
  Abigail opina d’un faible geste de la tête et alla se poser délicatement sur le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Lun 31 Mar - 23:11


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


- Et bien.. Faites comme chez vous

La voix de l’adolescente était faible, et ses forces semblaient lui manquer un peu quand celle-ci s’avança vers la blonde pour l’inviter plus dans sa chambre en ouvrant plus grand la porte pour la laisser passer. La brune devait vraiment se sentir pour laisser rencontrer une inconnue dans son petit cocon de convalescence, ou Aleera avait fait une plus forte impression qu’elle le pensait. Avec un petit sourire, elle se dirigea vers le canapé que lui montra d’un signe de main la jeune fille avant de s’asseoir, les bras toujours chargés de paquets de friandises.

- Vous pouvez les poser ici si vous voulez.

Alors que la conservatrice se délaisser de son fardeau, une infirmière entra en trombe et sans s’annoncer dans la petite chambre, la faisant se relever rapidement. Être prise au dépourvu était devenu quelque chose qui mettait la blonde en mode défensive depuis le fameux dîner qu’elle avait partager avec Cedric. Les bruits de porte s’ouvrant à la volée, était maintenant pour elle, le signe d’une agression imminente. Seul son corps s’était mis en mode défensive, son visage n’avait rien trahi. Le seul point montrant sa légère frayeur avait été son rythme cardiaque s’étant un peu affolé mais personne ne pouvait le savoir.

- Cette jeune fille fait partie de votre famille ?

Ne voulant pas mentir - elle ne l’avait pas fait même en jouant la jeune femme avenante et elle n’allait pas commencer maintenant, surtout après la politesse qu’avait eu l’adolescente de la laisser entrer dans sa chambre. Ça, et elle ne voulait pas que la brune n’ai plus le peu de confiance qu’elle avait gagné, en disant un mensonge. Elle se contenta de répondre avec un petit sourire en coin à l’infirmière, un sourire à la Mona Lisa, pour que celle-ci interprète sa réponse comme elle le souhaitait.

- ...Abigail n’a pas le droit aux confiseries, du moins pas maintenant.

« Ce n’était pas destiné à Abigail...» Répondit-elle simplement.

Encore une fois, Aleera n’avait pas menti, elle n’avait juste pas précisé le reste des détails. Bien sûr certains diraient qu’il s’agissait de mensonge par omission. La conservatrice savait donc maintenant que l’adolescente s’appelait Abigail. Un prénom original. Enfin plus que les Amber et Jennifer qui parcouraient les rues de nos jours. La blonde s’assit aux côtés de la jeune fille sur le canapé avant de lancer un regard à l’infirmière, arquant un sourcil.

« Vous êtes là pour quelque chose en particulier ou... ? »

Abigail semblait être assez forte pour discuter - bien que la blonde ne sache pas pourquoi l’adolescente était là, un accident ou autre - mais elle voyait bien qu’elle n’appréciait pas trop l’attention du corps médical. Pas que ce soit une surprise. Qui aimait être coincer dans ce qui ressemblait en tout point à l’univers hospitalier.

«... parce que j’aurai apprécier un moment en sa compagnie. Mais si c’est pour que vous lui enfonciez des aiguilles ou quoi que ce soit, il faudra que vous attendiez...»

 

Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Mar 1 Avr - 19:12

 La jeune brune les regarda à tour de rôle, d’abord l’infirmière, puis Aleera pour revenir sur la femme en robe noire cachée par une blouse blanche, tachée de sang, visiblement un peu grande pour cette dernière puisqu’on ne pouvait voir les pants droits de sa robe. Elle était visiblement irritée par la réponse qui ne lui plaisait guerre venant de la grande femme blonde. Elle s’avança vers Abigail et lui demanda d’aller s’assoir sur son lit.
  Abigail ne voulait pas y aller, elle trouvait le canapé bien plus confortable et se sentait étrangement mieux aux côtés de son visiteur, cependant elle ne pouvait plus se mentir très longtemps, elle n’avait pas la force de se battre contre le corps médical, n’avait non plus assez de force pour se mentir à elle-même, donc elle se leva doucement et tituba avec une marche incertaine, menaçant de tomber à chaque pas, elle se posa sur le bord de son lit, regardant ses pieds. Elle releva la tête à la vue de l’infirmière qui tenait un nouveau pansement.
  La femme en blanc regarda un long moment Aleera, a priant du regard de sortir un petit moment puis reporta son attention sur la jeune malade.
_Tu as mal ?
_Je ne suis plus une enfant.. Mais oui, j’ai mal et je n’ai pas de médicaments contre la douleur alors je fais avec.
_Je vais te changer ton pansement, après tu verras ça ira mieux.
  Sur ses mots l’infirmière décolla délicatement le pansement du cou d’Abigail pour lui faire le moins de mal possible, laissant à l’air libre la plaie faite au couteau par son père. Abigail voulut poser sa main dessus, pour être sûre qu’elle ne dormait pas cependant la dame en blanc l’en empêcha et la gronda sérieusement du regard puis elle soupira gravement et lui appliqua avec délicatesse une pommade anesthésiante sur la coupure, la jeune brune n’étant pas douillette elle aurait préféré le faire elle-même mais elle ne le pouvait pas.
  Abigail ne bougeait pas, telle une poupée de chiffon elle se laisser faire, sans dire un mot, sans tenter un geste, elle savait que cela ne durait pas plus de cinq minutes et endurait ceci tous les trois jours, l’infirmière posa doucement le pansement et le pressa contre son cou, un peu trop fort au goût de la jeune fille, mais qui s’occuperait des ressenti d’une adolescente « odieuse » dans un endroit pareil ?
  Une fois les soins terminés, l’infirmière reprit son matériel et sorti de la chambre en refermant la porte derrière elle.
    Toutes les mêmes, je peux me soigner seule, personne ne s’est jamais vraiment occupé de moi ici, je ne vois pas pourquoi cela changerai..
  Elle regardait toujours le sol, en attendant, sans doute, un geste de la part d’Aleera.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Mar 1 Avr - 22:12


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Aleera ne fit que soutenir le regard de l’infirmière semblant vouloir lui dire de sortir de la chambre. En réponse, la blonde décida de jouer la femme naïve qui ne comprit pas la demande silencieuse - elle n’avait qu’à lui demandait à voix haute au lieu de la foudroyer d’un regard qui ne lui faisait aucun effet - et croisa les bras contre sa poitrine, prenant position pour rester là où elle se tenait et surtout, pour soutenir moralement Abigail bien qu’elle ne la connaisse pas vraiment et qu’elles se soient rencontrer il y a à peine quelques minutes.

La conservatrice regarda donc l’adolescente revenir dans son lit pour ses soins. Son regard se posa sur le pansement qu’ornait son cou et ne put s’empêcher une légère grimace, comme comprenant la douleur que la brune pouvait ressentir. Une réminiscence de la plaie béante qu’elle avait reçu lors de cette fameuse bagarre lui revint à l’esprit. Le coup avait été tellement fort qu’elle en était tombé inconsciente. Son réveil n’avait pas été joyeux par la suite, quand elle avait ressenti - en plus d’une sensation de brulure intense - le pire des mal de tête que la terre n’ai jamais eu. Sa main droite s’approcha de sa cicatrice à l’arcade sourcilière, traçant doucement du bout des doigts la plaie maintenant presque invisible avant que son attention ne revienne sur Abigail.

L’adolescente se laisser faire, curieuse, Aleera se pencha légèrement pour voir la blessure de la jeune fille, lui offrant un sourire encourageant au passage. Elle ne savait pas encore ce qui s’était passé avec elle, mais vu la netteté de la plaie, ce n’avait pas été fait par accident. Quelqu’un avait voulu lui faire du mal au point de l’égorger. Même si la blonde était une criminelle, s’en prendre à ce qu’elle considérait comme une enfant était inadmissible. Elle secoua doucement la tête à cela pour chasser de son esprit sa montée de protection maternelle qu’elle ne pensait pas posséder. Et avec tous les chamboulements dans sa vie, se soucier de quelqu’un en plus n’était vraiment dans son programme.

- Toutes les mêmes, je peux me soigner seule, personne ne s’est jamais vraiment occupé de moi ici, je ne vois pas pourquoi cela changerai..

Une fois l’infirmière partie, la conservatrice s’avança doucement d’Abigail, toujours assise sur son lit, et lissa du bout des doigts le drap qui était sur les jambes de l’adolescente, lui offrant de nouveau un sourire réconfortant.

« Oh, il ne faut pas dire Sweety, je suis certaine qu’il y a des personnes se préoccupent de ce qui pourrait bien t’arriver...» Répondit-elle, triste de voir une personne si jeune avoir de tel propos. « Il faut leur laisser une chance de te le montrer c’est tout. » Aleera n’était pas très douée pour avoir des paroles réconfortantes, n’ayant pas de modèle dans ce domaine, alors elle dit la première pensée qui lui traversa le cerveau et qui était en liaison avec ‘réconfort’. « Et s’il n’y a personne, tu peux toujours te gaver des cochonneries que j’ai amené, au diable les recommandations de l’infirmière, c’est pas comme si ça aller te tuer...»

Le chocolat réglé tous les problèmes. Enfin c'est ce qu'elle aimait pensé. Elle n'avait jamais fait attention à sa ligne parce qu'elle faisait souvent et régulièrement du sport. La pensée de se restreindre lui était impossible.

 

Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Jeu 3 Avr - 17:23


        Abigail ne voulut d’abord pas la regarder dans les yeux tout de suite, elle regardait passivement le sol, serrant ses doigts fins sur les pants du drap qu’elle avait sur ses jambes. Elle ne put s’empêcher de reporter son attention sur les friandises qu’Aleera avait emmenées avec elle. L’infirmière lui avait interdit de manger des sucreries, cependant Abigail n’entendait pas cette interdiction de la même manière, elle voyait plutôt cela comme ‘‘Il n’est pas interdit d’en manger, mais il est interdit de se faire prendre en train d’en manger’’ aussi elle regarda Aleera un bon moment avant de se décider enfin à ouvrir la bouche pour faire paraitre un son.
_Je veux bien, si vous avez une petite barre chocolatée..
  Elle préférait ne pas la regarder en face, de peur, sans doute, de la rendre un peu triste par sa propre expression de tristesse et de douleur qu’elle tachait de cacher au mieux qu’elle pouvait, sa blessure la tiraillait, la brûlait et la trainait petit à petit vers un autre monde, mais elle se battait, comme elle l’avait toujours fait jusqu’à maintenant pour survivre alors elle n’allait pas se laisser abattre si près de son but : sortir d’ici.
_Dites-moi, pourquoi êtes-vous entrée comme ceci dans ma chambre ? Je sais très bien que vous l’avez fait exprès. Je voulais vous dire que, quoi que ce soit votre raison.. Elle s’arrêta un moment pour sourire, j’apprécie beaucoup votre compagnie.
  Elle espérait vivement que son visiteur puisse la lui donner, cela faisait deux jours qu’elle refusait d’avaler quoi que ce soit, sauf quelques dessert léger que lui apportait Hannibal, mais elle ne voulait pas avaler la nourriture infâme que l’on sert au malade sous prétexte que c’est bon pour leur santé ou bon pour le moral, le moral ne revient pas si l’on vous nourrit de soupe et de petits biscuit secs uniquement, en pensant à cela, Abigail baissa à nouveau les yeux, elle n’avait pas le moral et n’aimait pas les petits gâteaux secs que les infirmières lui donnait, alors elle attendait patiemment que quelqu’un lui rende visite en espérant qu’il ou elle ait de la nourriture comestible avec lui dans son sac quand il vient, ce qui est le cas du docteur Lecter et de Will, ils sont attentionnés avec moi pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Jeu 3 Avr - 22:43


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Aleera observa avec un sourire en coin, l’adolescente lançait un coup d’œil vers les confiseries délaissées au niveau du canapé avec une lueur envieuse. Elle ne devait pas avoir eu beaucoup l’occasion de quelque chose à déguster dans cette établissement hospitalier, et ce n’était que normal. Tout le monde savait que les dîner ou déjeuner dans les hôpitaux étaient immangeables. Mais en plus de cela, ils argumentaient et interdisaient que leurs patients cherchent à manger quelque chose d’autre que les immondes bouillies qu’ils servaient. Pas étonnant qu’aucune personne saint d’esprit les écouter. L’interdiction avait toujours était un motivateur excellant pour le briser.

- Je veux bien, si vous avez une petite barre chocolatée..

Dans un petit rire, la blonde ne fit pas attention à Abigail qui n’avait pas osé croiser son regard en lui faisant sa demande. Pas pour un sous décontenancée par ce manque de contact visuelle, elle alla chercher toutes les confiseries avant de prendre place, et de savoir sur le coin du lit de la brune, étalant le petit trésor qu’elle avait accumulé.

« Tiens Sweety...»  Dit-elle en lui mettant d’office dans le main une énorme barre chocolatée, ne se demandant même pas pourquoi elle l’appelait avec un surnom affectueux. Peut être parce qu’elle était plus jeune et faisait naître en elle des instincts maternelles. Peut être parce qu’elle voulait lui remonter le morale parce qu’elle était enfermée dans cet endroit monotone. Peut être parce qu’elle semblait si fragile. Peut être parce qu’elle lui rappelait elle-même à son âge. Peut être un peu de toutes ces raisons possibles.

- Dites-moi, pourquoi êtes-vous entrée comme ceci dans ma chambre ? Je sais très bien que vous l’avez fait exprès. Je voulais vous dire que, quoi que ce soit votre raison... j’apprécie beaucoup votre compagnie.

Aleera arrêta son geste - elle allait mettre en bouche un énorme muffin au chocolat. Ses yeux de jade rencontrèrent ceux bleu électrisants d’Abigail, semblant la jauger. Bien qu’elle ne s’était pas tellement forcé à mettre en pratique un masque plus convaincant, la jeune fille en face d’elle avait su discerner les énormes défauts qu’elle avait laissé transparaitre sans trop penser aux conséquences. Il était rare de trouver des personnes aussi jeunes pouvoir la déduire aussi facilement. Décidément la brune lui ressemblait plus qu’elle ne l’avait pensé au départ.

« Je l’ai fait exprès effectivement...» Répondit-elle dans un petit soupir avant de laisser tomber sa voix faussement guillerette de départ pour une voix plus calme mais tout aussi polie et charmante. Sa véritable voix, sans essayer de jouer un jeu. « Et pour répondre à ta question, ce qui m’a poussé à entrer n’était pas de la pitié. C’est juste que j’ai remarqué ton regard triste et le sentiment de solitude que tu dégageais. Et je pense qu’à ton âge, ce n’était pas... juste. »

La pitié était un mauvais sentiment. C’était comme s’il s’agissait d’une obligation pour se sentir mieux par rapport aux malheurs des autres. L’envie de réconforter une tristesse ou un sentiment de solitude étaient beaucoup mieux. Quand en la justice sur le fait de voir Abigail qui ne semblait pas avoir beaucoup de visites d’après les dires de l’infirmière, on pouvait en déduire qu’elle avait perdu plus qu’une peau parfaite avec sa cicatrice. Ces êtres proches donc, sa famille. Être orpheline n’était pas quelque chose d’enviable.

Aleera lui avait dit la vérité sans artifice. Parfois la vérité telle qu’elle l’était, c’était mieux qu’un mensonge bien emballé.

« J’apprécie aussi ta compagnie, sinon je serai partie quand l’infirmière me la demande implicitement avec son regard de chien de garde...» Lui dit-elle d’un ton taquin, avec un fin sourire aux lèvres. « Mange ton chocolat maintenant. Ca va te faire du bien. »  Et aussitôt son ‘ordre’ donné, elle même avala d’une seule traite l’énorme gâteau précédemment abandonné, lui donnant des joues de hamster pour essayer de la rendre de meilleure humeur.

 

Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Ven 4 Avr - 19:46

  Elle considéra la barre chocolatée, de haut en bas, puis elle regarda les joues d’Aleera se gonfler sous l’effet du gâteau, elle eut un petit sourire qui se transforma en un léger rire. Elle croqua délicatement dans la barre chocolatée, ayant d’assez bon souvenirs de son enfance ou elle s’en mettait partout sur les doigts et autour de la bouche, aujourd’hui encore, dans sa chambre, elle avait beau faire attention à ne pas se tacher, elle réussit tout de même à colorer ses doigts avec le chocolat fondu de la barre.
  Une fois sa sucrerie terminée, elle contempla ses doigts pleins de chocolat et se mit à regarder un miroir, pas très loin, elle en avait également autour de sa bouche.
_Comme quand j’étais petite !
  Elle prononça ceci suffisamment joyeusement pour ressentir la joie de l’enfance revenir un peu, elle sourit devant la glace, s’imaginant dans sa petite robe colorée, avec ses collants roses pâle, qu’elle mettait quand elle sortait avec ses parents, elle aurait retroussé les manches de son sous-pull bleu pastel si elle l’avait porté devant se miroir, elle se surprit à regarder vers ses pieds, espérant un instant y voir ses petites babies noires, cependant elle ne vit que ses pantoufles.
      La réalité, une bonne claque sur la joue droite, puis sur la joue gauche, pensa-t-elle.
  Elle aurait voulu être dans la cuisine de sa vraie maison dans le Minnesota, avec ses parents, son père lui aurait souri et sa mère, elle, lui aurait enlevé le chocolat des doigts et du contour de la bouche, mais ceci était loin, elle avait huit ans à l’époque, maintenant, elle pouvait se l’enlever toute seule du haut de ses dix-neuf ans, mais regrettait toujours cette époque ou tout allait mieux dans le meilleur des mondes.
_Aleera.. c’est bien ça votre nom ?
  Elle la regardait avec un air faussement coupable, comme quand elle était petite, d’avoir mangé un peu trop de chocolat d’un seul coup pour qu’il se glisse sur ses doigts et autour de sa bouche. Abigail lui sourit légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Dim 6 Avr - 14:46


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Aleera observa d’un œil discret les mouvements d’Abigail quand celle-ci déballa sa friandise. La brune semblait dans ses pensées et retomber en enfance à en juger par son envie de se barbouiller les mains de chocolat. Ce geste ne l’étonna pas plus que cela, après un traumatisme, la blonde avait déjà certaines personnes essayaient de retrouver leurs joies passées pour se sortir de ce mauvais pas. Les meilleurs souvenirs qu’un être humain pouvait avoir était durant l’enfance, là où on était innocent, où on n’avait à se soucier de rien, où l’on se sentait protéger... Et Abigail voulait apparemment retrouver ce sentiment de sécurité avec sa barre chocolatée.

- Comme quand j’étais petite !

La conservatrice lui répondit avec un léger rire en voyant la figure de la brune avant de chercher dans les poches de son manteau délaissé quelque chose pour l’essuyer. Un mouchoir enfin trouvé, Aleera allait elle même débarbouillé le visage d’Abigail avant que sa main ne s’arrête au beau milieu de son geste, semblait se rendre compte de ce qu’elle faisait. Elle n’était pas sa mère ! Elle n’avait pas non plus à la traiter telle une enfant malgré le fait qu’elle soit jeune et blessée à ce moment donné. Et puis elle pourrait mal le prendre. La blonde se contenta finalement de tendre le mouchoir dans sa direction après quelques secondes d’immobilité.

- Aleera.. c’est bien ça votre nom ?

« Oui Aleera... » Acquiessa-t-elle ne donnant pas son nom de famille, pas parce qu’elle ne voulait pas que la brune le sache mais juste pour qu’elle continue à l’appeler par son prénom et nom par une quelconque formule de politesse telle que Mademoiselle McPherson. Ou pire Docteur McPherson. « J’ai bien peur de ne pas savoir le tien. »

La jeune femme se rassit sur le bord du lit de la brune, prenant bien soin de ne pas être trop proche d’elle pour ne pas la gêner avec une proximité qu’elle ne voudrait peut être pas, Après tout, elle n’était qu’une inconnue, et même si Aleera semblait remonter le morale d’Abigail, trop de familiarité ne serait peut être pas bien vu.

 

Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Dim 6 Avr - 19:39

  Abigail se saisi doucement du mouchoir pour essuyer ses doigts et le contour de sa bouche. Elle le posa sur la table de chevet, elle semblait plus à l’aise avec Aleera qu’au tout début, elle lui rappelait ses bons souvenirs d’enfance et elle l’appréciait d’autant plus qu’elle lui avait apporté quelque chose de mangeable.
_C’est vrai, je ne vous ai toujours pas dit mon nom.
  Elle marqua un petit temps pour réfléchir comme si elle devait forcer pour retrouver son nom, elle ne faisait que juger le pour et le contre. Elle la regarda timidement dans les yeux, et cherchant à y lire quelque chose, elle y vit de la bienveillance et de la gentillesse mais aussi une profonde peine.
_Je m’appelle Abigail.. je pensais que l’infirmière l’avait prononcé tout à l’heure..
  Elle prit un certain temps avant de lui répondre, elle avait peur qu’elle prenne la fuite à cause de son nom, aussi avait-elle choisie de donner uniquement son prénom, elle trouvait que les prénoms, c’est comme des bijoux, certaines personnes le porte mieux que d’autre et plus elle regardait Aleera plus elle pensait qu’elle portait son prénom à merveille, comme une femme juste mariée porte l’alliance à merveille, son prénom était comme une alliance brillante à son doigt.
  La jeune brune se leva pour aller jeter le papier d’emballage de sa barre chocolaté, puis elle revint s’assoir à côté d’Aleera mais un peu plus proche, elle sentait qu’elle pouvait lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Aleera McPherson
avatar
« THE TEMPTRESS »
Faussaire, Manipulatrice
♂ « THE TEMPTRESS » ♀► Faussaire, Manipulatrice ◄

Messages : 236
Avatar : Scarlett Johansson
Crédits : Aleera (avatar) + Bangerz (Sign)


» ID Card
Emploi: Conservatrice/Restauratrice au Baltimore Museum of Art
Relationship:


MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Dim 6 Avr - 20:36


Sometimes, you just need someone

Ft. Abigail Hobbs & Aleera J. McPherson



On peut blâmer son enfance, accuser indéfiniment ses parents de tous les maux qui nous accablent, les rendre coupables des épreuves de la vie, de nos faiblesses, de nos lâchetés, mais finalement on est responsable de sa propre existence, on devient qui l'on a décidé d'être...


Aleera s’empêcha de faire une quelconque remarque quand la brune se leva pour jeter elle même le papier de sa barre chocolatée. Si la jeune fille s’était déplacé elle même c’est qu’elle n’avait pas envie qu’on la traite d’infirme sinon elle lui aurait sûrement demandé de le faire à sa place. La blonde remarqua immédiatement le regard fuyant et timide qu’elle lui lança comme semblant réfléchir quand à son nom. La conservatrice trouva cela étrange, est-ce que son identité était aussi étrange que cela ou était-elle la fille de quelqu’un de connue ?

- Je m’appelle Abigail... je pensais que l’infirmière l’avait prononcé tout à l’heure..

Abigail. Un prénom bien peu répandu.

Aleera pensa immédiatement à l’épouse du second roi d’Israël David de la Bible. Elle n’y pensa que parce qu’en ce moment elle devait expertisé de nombreux écrits et artéfacts à caractère religieux ces derniers temps au Musée, et qu’elle avait dû lire les livres de Samuel - parlant de David - il y a quelques jours seulement. Et bien évidemment les noms restaient graver dans sa mémoire. Il était impossible d’y faire abstraction et ce n’était pas le genre de la blonde de ne pas faire attention aux détails dans sa vie professionnelle mais aussi dans sa vie personnelle. En observant un peu plus le physique pourtant fragile de l’adolescente, elle ne pu penser qu’au fait que son prénom était parfait. La peau pâle et semblant délicate, les yeux bleus électriques qui ressortaient avec ses cheveux foncés tressés. Abigail, Femme du Roi d’Israël.

Le fait qu’Abigail ne lui donne pas son nom de famille ne lui paru pas plus louche que ça, qui se présenter encore avec son nom complet hormis pour des occasions exceptionnelles. Et surtout pour rabaisser ceux qui la prenait de haut.

« Abigail...» Répéta-t-elle comme pour essayer le prénom sur le bout de ses lèvres avant de lui offrir un léger sourire en la voyant se rasseoir plus proche d’elle sur le lit. Elle semblait comprendre qu’elle n’était pas une menace. Du moins pas dans cette situation. « Tu sais ce que signifie ton prénom ? » Demanda-t-elle en penchant sa tête sur le côté, curieuse de savoir si elle connaissait la réponse. « Cela signifie ‘La joie de son père’ » Finit-elle comme heureuse de savoir ce fait.

Ce que la conservatrice ne savait en revanche pas, c’était l’histoire de la jeune Abigail avec sa père. Sinon elle se serait abstenu de faire ce genre de remarque qui devrait normalement casser l’ambiance détendue qui s’était peu à peu installer.

 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://losecontrolandletitrock.tumblr.com
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   Mer 30 Avr - 20:40

   _La fierté de son père ? lui répondit la jeune fille souriant légèrement, d’abord fière elle-même de la signification de son prénom, puis en repensant aux récents événements, se refermant sur elle-même aussi moralement que physiquement, repliant maladroitement ses jambes contre sa poitrine, posant ses pieds sur le bord de son lit blanc.
      Comment mon prénom peut-il dire une chose aussi belle alors que mon père a était un monstre avec moi durant ses dernières heures.. ? Il y a forcément erreur.. Ou alors mon père l’a choisi parce qu’il espérait que je sois son ticket d’or ? Et je l’aurais déçu, donc il aurait cherché à me tuer.. en voyant ceci sous cet angle, c’est plus logique..
  Cette pensée lui effleura l’esprit lorsqu’elle enfouit sa tête entre ses jambes, honteuse à présent de la signification de son prénom.
  _Vous en êtes sur Aleera.. ? Que cela ne signifie pas plutôt «La profonde déception de son père» ? Parce que je ne pense pas être sa fierté..
  Elle releva momentanément la tête pour voir la réaction de la jeune conservatrice sur sa réponse, certes elle n’était pas un monstre, mais elle le pensait, c’est pour cela qu’elle s’attendait plus a une approbation triste de la part d’Aleera.
  Elle déplia ses jambes, pour pouvoir respirer, Abigail n’étant pas très souple de nature, sa position d’œuf lui coupait la respiration.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sometimes, you just need someone...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes, you just need someone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-