Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 Du sang sur les mains [PV: Hannibal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Mer 22 Jan - 19:14

Il se faisait tard et Cedric était entré dans un bar pour prendre un verre. Un seul. Il avait besoin de se donner du courage. Il devait se mettre sur la piste du monstre qui avait osé tirer sur sa très jeune filleule de trois ans. Elle n'avait heureusement eu que plus de peur que de mal, la balle ne faisant que de très légers dommages à son petit avant-bras gauche.
Cedric n'avait que très peu d'éléments sur ce (censuré) et même l'excellente vision et mémoire de Shitsuji n'avait pas pu se mettre en marche à ce moment précis.
Merde, pensa le jeune romancier.
Toute information lui aurait bien été utile et il était sûr d'une chose, le tireur n'était pas un Taniguchi. Ils étaient parfaitement capables de tirer sur des gamins, surtout s'il s'agissait de la fille de leur pire ennemi, mais la balle retrouvée ne leur correspondait pas. En effet, chaque balle Taniguchi avait un petit signe distinctif; leur signature en somme.
Tir au hasard ? Cedric n'en était pas tout à fait sûr.
Assis au comptoir du bar, Cedric finit son verre et se massa les tempes; il devait réfléchir. Trop fatigué pour continuer les recherches ce soir, il paya sa consommation et sortit.

Il marchait dans les ruelles sombres, prenant un raccourci pour rentrer à l'immeuble. Il avait l'habitude de ces endroits glauques où tout pouvait arriver, mais il ne craignait plus rien à présent, il savait se défendre.
Enfin...il croyait qu'il ne craignait plus trop rien, après ce qu'il avait vécu. Il se trompait, encore.

Ils étaient deux et l'avaient suivi depuis qu'il était sorti du bar. Mais il était trop fatigué, ses sens n'étaient pas en alerte. D'habitude il aurait pu...non...il aurait dû pressentir qu'on le suivait. Au moins.
Il y était pourtant tellement habitué quand il était au Japon. Alors ce devait être cela...L'habitude. Tout lui revenait.
Tellement l'habitude qu'il en avait acquis certains réflexes pour survivre; se laisser faire par exemple. Il ne voulait pas, mais il n'avait pas le choix; il avait été gigolo à cette époque alors bon. Tant qu'il avait de quoi se payer de quoi manger et boire, et se loger...

Il sentit qu'on l'attrapait par le bras droit avant qu'on le plaque contre un mur. La ruelle était déserte, il pouvait crier tant qu'il voulait personne ne viendrait l'aider. Il sentit la froideur et la dureté du mur sur sa joue. Il sentit également des mains baladeuses dans son dos et sur ses hanches. On lui intima de ne rien faire, de se laisser faire.
Lâchement, il obéit. Il n'avait pas envie de mourir ce soir, il se laisserait alors faire.
Mais dès qu'il le pourrait, il s'échapperait. Et les tuerait aussi, mais bon...


-Alors Cedric...comme ça tu écris des bouquins maintenant ? Je les ai lus, pas mal...

Le romancier fut surpris de réentendre cette voix. Un de ses anciens clients du bordel dans lequel il avait été enfermé.
Oui, il avait juré de le tuer celui-là.
Il continua de se laisser faire, quand il sentit qu'on déboutonnait sa chemise et qu'on défaisait sa braguette. Ouais, c'était cela, il avait l'habitude de se faire violer. Ce ne serait pas la première fois. Bien sûr il ne pourrait pas porter plainte, l'autre pourrait dévoiler tout le passé du romancier et il n'aurait pas fini avec les emmerdes ni les journalistes. Il voulait garder son triste et humiliant passé pour lui. Et l'autre le savait. Il pourrait toujours le violer autant qu'il le voudrait, Cedric ne pourrait pas porter plainte et ne le ferait jamais. C'était comme son ancien amant Peter qui était revenu et était parti rejoindre les Taniguchi. De temps en temps Hokuai revenait le voir, à l'improviste, et faisait de lui ce que bon lui semblait. Cedric était toujours sa propriété.

Le romancier était par terre, haletant tandis que l'ancien client caressait l'intérieur de ses cuisses et l'autre homme caressait le torse nu qui s'offrait à lui, sans aucune résistance. Cedric en aurait pleuré à une époque, mais il était trop fatigué pour réfléchir. Pourvu qu'ils finissent vite, pensait-il. Il n'était pas excité, ce qui semblait frustrer son ancien client qui s'apprêtait à le faire; mais la folie meurtrière de Cedric se faisait plus forte. Il avait soif de sang.
Il fit comme s'il se relevait avec la mine du uke qui en veut un peu plus, leva une main tendue comme pour supplier et...le mécanisme dans sa manche s'activa, la lame alla se ficher tout droit dans la tête de l'homme qui mourut sur le coup. Le romancier se releva tout à fait et empêcha l'autre de hurler alors qu'il lui enfonçait une lame dans le ventre.


-Tu serais bien plus séduisant avec plein de sang...

La voix de Cedric à ce moment-là était charmeuse, sensuelle. Il n'aimait pas cela, mais remercia mentalement son propriétaire Peter de lui avoir appris à confectionner ce mécanisme qu'il avait intégré; un petit mécanisme attaché au bras qui dissimulait une lame que l'on pouvait projeter vers un ennemi en tendant le bras.
Le romancier bâillonna son ancien client en lui enfonçant un vieux papier journal traînant dans le coin dans la bouche, l'autre manqua s'étouffer. Cedric remonta la lame ouvrant le ventre et dévoilant l'intérieur du corps de sa victime. Il remonta plus haut, l'autre était encore en vie. Cela allait laisser beaucoup de sang, mais il téléphonerait aux Akumu, ils pourront régler cette affaire.
D'une main il arracha le coeur palpitant; l'autre mourut. Cedric se releva et se rhabilla tant bien que mal. Il avait du sang sur son pantalon, son torse et sa chemise, son manteau, les cheveux, les mains...Dans l'une d'elle, le coeur qui eut un dernier battement. Il était debout, humant le sang s'écoulant de l'organe et lécha le liquide vermeil. Il haletait. Il avait encore soif de sang. Il laissa le coeur intact sur le corps de son ancien client et s'affaissa contre le mur, et lécha le sang sur ses mains.
Il n'y avait personne dans cette ruelle à part lui. Enfin...le croyait-il...Il n'avait juste pas vu sa silhouette et ne l'avait pas entendu arriver.


Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Sam 25 Jan - 11:55

Ce soir-la, le Dr Hannibal Lecter venait de terminer l'un de ses entretiens avec l'agent spécial Will Graham. Il prévoyait de peut-être rentrer chez lui mais il avait une autre idée en tête. Il devrait jeter un coup d’œil aux cartes de visite chez lui pour repérer un potentiel candidat pour être son filet de bœuf prochainement. Il sentait déjà l'arôme familier de la sauce au poivre dans ses narines et se disait qu'un repas solitaire devait être aussi bien réussi que quand il avait des invités. Il détestait les plats préparés en grande surface mais n'hésitait pas à préparer ses propres petits plats et à les transporter dans une lunch box. Il s'était préparé une boîte avec des saucisses et de pâtes, un mélange riche en protéines et qui serait assez satisfaisant pour ce soir vu qu'il ne rentrerait pas manger chez lui du coup.

Hannibal prit sa voiture et décida de se balader un peu à la recherche du candidat potentiel. Hannibal s'arrêta tôt dans un bar alors que la soirée débuta et demanda poliment à se servir du micro-ondes. Il s'installa dans le fond de la pièce et demanda un verre de Muscat au barman. Il commença à manger tranquillement tout en observant les gens qui allaient et venaient. Il prenait son temps...

En levant la tête, il reconnut Cedric Law au comptoir à un moment mais il décida de ne pas aller à sa rencontre. Un pressentiment du psychiatre lui laissait penser qu'il devrait attendre avant de réellement se montrer et de faire quoi que ce soit. Il finit par sortir et Hannibal Lecter attendit quelques minutes avant de se lever et de poser sa monnaie sur le comptoir. Il sortit dans l'air du soir mais ne vit personne, il le sentait néanmoins...
Il emprunta la ruelle et se mit à marcher à pas de loup en devinant ce qu'il se passait devant lui. Il resta immobile entre une poubelle et un recoin de mur à observer mais se mit à marcher lentement en voyant les deux hommes se faire tuer. 
Quel gâchis pensa-t'il pour la viande mais il tapa dans ses deux mains lentement, applaudissant l'artiste à l'oeuvre. 

- L'oeuvre que vous laissez derrière vous est donc finalement aussi intéressante que ça, je suis impressionné...

Hannibal avait un couteau assez aiguisé dans la poche de son manteau si jamais Cedric décidait que le psychiatre ne devrait pas être témoin mais s'il le voulait, il ne ferait que le blesser. Au final, ils n'étaient pas si différents que ça.

- J'imagine que c'était bon...

Il regarda Cedric droit dans les yeux en faisant quelques pas en avant.

- De ressentir la vie quitter leur corps.

Aucune émotion ne brillait dans son regard. Son visage était comme une apparition spectrale dans la nuit, une ombre...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Sam 25 Jan - 20:13

La fatigue avait empêché ses sens de le percevoir avant. Quel idiot il faisait ! Si Kagi avait été là, il l'aurait réprimandé.
Il releva la tête, instinctivement lorsqu'il l'entendit taper dans ses deux mains, lentement; quelqu'un était en train d'applaudir. Mais pourquoi donc applaudir à un meurtre ? Un double-meurtre, pardon.


- L'œuvre que vous laissez derrière vous est donc finalement aussi intéressante que ça, je suis impressionné...

Merde était le mot qui résumait assez la pensée du moment du jeune romancier. Son psychiatre venait de le démasquer en le voyant à l'œuvre. Que faire ? Se jeter sur lui maintenant et ajouter un fantôme de plus sur sa conscience ? Le laisser parler peut-être ? Oui, peut-être que la suite allait être intéressante et que Cedric aurait une raison de ne pas le tuer.
 
La phrase suivante du docteur Lecter surprit le jeune romancier qui haussa un sourcil intrigué et cessa de lécher le sang sur ses mains.


- J'imagine que c'était bon...

Le psychiatre avançait lentement et les deux hommes se fixaient droit dans les yeux.

- De ressentir la vie quitter leur corps.

Hélas, Cedric tentait de lire quelque chose dans le regard du psychiatre, mais il ne put rien y lire. Aucune émotion ne semblait émaner de ce regard, de ce visage, de ce corps.
Qui était donc cet homme semblable à...une ombre ?
 
Comme Hokuai, comme le Bretteur de l'Ombre, comme l'Assassin Silencieux...
 
Cedric se souvenait encore de cet ancien amant, de son propriétaire. Il ne l'avait pas encore libéré et ne le ferait peut-être jamais. Il était encore à lui. Quelque part, il serait en fait toujours son esclave, jusqu'à ce qu'il se lasse de lui...
 
Que répondre au psychiatre qui continuait de s'avancer ?

 
-S'il vous plaît, n'approchez pas !
 
Sa voix montrait sa faiblesse et sa fatigue, sa voix était faible. Il s'appuya contre le mur pour se relever, chancelant. Il avait du sang partout sur lui.
Il passa sa langue sur ses lèvres pour lécher le sang qu'il y avait. Son regard était lui-même vide d'émotion.

 
-Allez-vous me dénoncer ?
 
La peur n'était pas présente dans sa voix ou son regard. Il avait demandé cela avec une certaine politesse dans le ton de sa voix, simplement pour savoir ce qu'il allait faire par la suite. Et il était tout à fait inutile de mentir à un Akumu.
Qu'allait-il faire du psychiatre ? Il ne voulait pas le tuer. Il ne voulait plus. Pourquoi ?! Pourquoi tuer sans arrêt ?
Il était simplement fou et il souffrait. Quelque chose n'allait pas dans sa tête, dans son coeur, dans son âme.
Un coeur brisé.
Un esprit tourmenté.
Une âme tâchée de sang.
Des souvenirs douloureux.
 
Cedric marcha vers l'autre cadavre et retira la lame, gardant un œil sur le docteur Lecter. L'atmosphère glauque était glaciale également.
Il remonta la manche de son manteau, y révéla le mécanisme - que je résumerai par lanières de cuir et ressorts - qui permettait de lancer sa lame et l'y rangea. Puis il remit sa manche en place.
Il était fatigué, il avait besoin de repos. Mais qui nettoierait tout cela s'il était trop épuisé ? Il allait appeler Shitsuji, mais avant il devait régler le problème avec le psychiatre.
Ses réponses définiront le prochain post...
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Dim 26 Jan - 14:38

L'atmosphère était soudainement devenue véritablement pesante et le parfum de la mort dans cette ruelle...
Un parfum tellement enivrant pour le tueur cannibale. Dommage qu'autant de viande avait ainsi été gâchée et répandue sur le sol.

-S'il vous plaît, n'approchez pas !

La voix de Cedric était si faible en réalité, il n'avait pas le contrôle. Il l'avait eu quelques instants avant, en présence des êtres pitoyables qui gisaient maintenant au sol mais maintenant, quelque-chose semblait s'être évanoui. Néanmoins, il ne semblait avoir nullement peur de son psychiatre.
Hannibal s'arrêta mais il continuait de dévisager Cedric sans dire un mot. Il ne semblait nullement perturbé par la vue du sang et des cadavres, ça n'avait pas d'importance.

-Allez-vous me dénoncer ?


Hannibal esquissa un mince sourire en jetant un coup d’œil à la boucherie. Il avait déjà quelques idées en tête mais attendrait la prochaine occasion pour les peaufiner. Le dénoncer ? A ce point, ce serait laisser de côté une des relations les plus intéressantes que le psychiatre n'avait jamais eu. Il serait bête de faire une croix sur un bon moteur pour sa curiosité.

- Je ne vous dénoncerais pas. Je n'ai rien à gagner en livrant un assassin aux autorités.

Hannibal observait le mécanisme en souriant, c'était très impressionnant et travaillé. Cedric Law n'en était pas à son coup d'essai en matière de meurtre alors...

- Je suis votre psychiatre et ce ne serait pas vous aider que de causer votre internement dans un hôpital spécial où les médecins s'amuseraient à mettre votre cerveau en bouillie. Je pense que vous comprenez la compassion que je ressens pour vous...

De la compassion, ce mot sonnait étrangement faux mais avec ce regard, Hannibal pensait bien faire passer ce message. Ils pouvaient essayer de se faire confiance au mieux. Hannibal Lecter voulait encore en découvrir plus sur Cedric, entrer dans sa sphère intime et lentement l'entraîner jusqu'à ce qu'il dépasse le point de non-retour si ce n'était déjà fait. Quel était son dessein ? Cette question si intéressante, il faut voir à travers la peau et à travers la chair pour comprendre...
Au travers du voile humain, on aperçoit la réalité de l'âme...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Dim 26 Jan - 16:13

- Je ne vous dénoncerais pas. Je n'ai rien à gagner en livrant un assassin aux autorités.

Cedric semblait se calmer quand il entendit cela, mais il restait bien sûr sur ses gardes. Il savait pour le psychiatre, il l'avait vu au dîner. Ce type était un cannibale. Il se méfiait, bien sûr...
 
- Je suis votre psychiatre et ce ne serait pas vous aider que de causer votre internement dans un hôpital spécial où les médecins s'amuseraient à mettre votre cerveau en bouillie. Je pense que vous comprenez la compassion que je ressens pour vous...

Les voix dans la tête de Cedric s'étaient tues et il était soudainement moins fatigué. Il s'adossa contre le mur, restant debout et observa Hannibal Lecter.
Il était très calme - je parle du romancier là - et sa respiration se calma de même. A n'importe qui il aurait pu faire peur, mais il savait qu'il n'impressionnait pas le psychiatre; et cela n'était en rien son but. Il s'en fichait de toute manière.
Par contre il tiqua au mot compassion.

 
-Soit...mais point d'hypocrisie avec moi je vous prie. Le mot compassion sonne faux dans vos paroles. Vous ne ressentez rien, c'est ce que je pense; alors cessez cela, c'en est vexant.
 
Il sortit son smartphone et composa un numéro. Il surveillait toujours le psychiatre.
 
-Moshi moshi Shitsuji-kun, gomen nasai; Kasai va avoir un peu de boulot.
 
"Je termine de chasser le chaud lapin pour le pâté de Kagi sama et nous venons de suite."
 
-...chaud lapin ?
 
Bruits de course et le bruit d'une lame se plantant dans la chair. Un cri perçant.
 
"Veuillez m'excuser monsieur Law, chasser et téléphoner en même temps n'est pas très pratique. Rentrez chez vous, nous retrouverons le ou les corps nous-mêmes. Bonne soirée !"
 
Cri d'agonie et bruits d'une lame tranchant une gorge. Shitsuji raccrocha et Cedric rangea son smartphone tout en ayant gardé un œil sur Hannibal Lecter durant ce temps.
 
-Si vous êtes vraiment comme Kagi sama, comme l'a dit Ai-chan, il doit rester quelques morceaux. Désolé, j'ai un peu tout massacré. Les intestins sont peut-être en bon état pour celui-là, et le coeur de celui-ci, je n'y ai pas touché. Le cerveau de celui-ci est intact, en beignets, frits c'est délicieux ! Sauce piquante de préférence, mais pas trop. En nems peut-être...j'ai déjà goûté, mais ce n'est pas le meilleur si c'est mal cuisiné. Shitsuji-kun et Miss Nazo sama en font de très bons, vous devriez venir un de ces jours, ils organisent quelques dîners eux aussi, de temps en temps.
 
Il se détacha du mur.
 
-Navré, je suis couvert de sang et ne suis absolument pas présentable. Quelle honte...et dire que Kagi sama s'est donné tant de mal pour m'inculquer les bonnes manières à sa façon, s'il me voyait, il serait déçu...Désolé si je ne vous sers pas la main, je risque de vous tâcher de sang par inadvertance; ce ne serait vraiment pas poli de ma part. Je n'aime pas les gens qui n'ont aucune manière, vous comprenez...
 
Nan mais là je ne ferai aucun commentaire sur la scène, ok ?
Il vient de tuer deux hommes et s'excuse auprès d'un témoin d'être couvert de sang et donc de ne pas le saluer comme il se doit...no comments !

 
-Douce soirée vous ne trouvez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Lun 27 Jan - 18:47

-Soit...mais point d'hypocrisie avec moi je vous prie. Le mot compassion sonne faux dans vos paroles. Vous ne ressentez rien, c'est ce que je pense; alors cessez cela, c'en est vexant.

Il avait tapé juste et son extrême lucidité sur le moment fascinait de plus en plus le Dr Lecter. C'était divertissant de voir à quel point une personne pouvait avoir plusieurs facettes et pouvait réellement vous surprendre.
La conversation téléphonique qui suivit fut assez intéressante mais Hannibal n'y accorda pas plus d'importance que ça. Il attendait que Cedric revienne à lui et lui en apprenne plus.

-Si vous êtes vraiment comme Kagi sama, comme l'a dit Ai-chan, il doit rester quelques morceaux. Désolé, j'ai un peu tout massacré. Les intestins sont peut-être en bon état pour celui-là, et le coeur de celui-ci, je n'y ai pas touché. Le cerveau de celui-ci est intact, en beignets, frits c'est délicieux ! Sauce piquante de préférence, mais pas trop. En nems peut-être...j'ai déjà goûté, mais ce n'est pas le meilleur si c'est mal cuisiné. Shitsuji-kun et Miss Nazo sama en font de très bons, vous devriez venir un de ces jours, ils organisent quelques dîners eux aussi, de temps en temps.


Alors il y avait d'autres cannibales dans la ville ? C'était intéressant à savoir mais gênant à la fois car ils pourraient mettre les autorités sur la piste de tueurs anthropophages. De la viande encore intacte ? Il n'en doutait pas mais d'un signe de tête, il refusa poliment. Il préférait lui-même choisir ses candidats à dîner plutôt que de se faire offrir son repas. 


-Navré, je suis couvert de sang et ne suis absolument pas présentable. Quelle honte...et dire que Kagi sama s'est donné tant de mal pour m'inculquer les bonnes manières à sa façon, s'il me voyait, il serait déçu...Désolé si je ne vous sers pas la main, je risque de vous tâcher de sang par inadvertance; ce ne serait vraiment pas poli de ma part. Je n'aime pas les gens qui n'ont aucune manière, vous comprenez...


La politesse de Cedric Law était une agréable surprise pour Hannibal Lecter mais ils feraient mieux de quitter cet endroit au risque d'être découvert. Hannibal percevait quelque-chose de caché en lui mais il ignorait quoi et ça l'excitait à proprement parler. Devrait-il le manipuler lentement jusqu'à ce qu'il se livre à lui où le charger violemment tout en profanant cette sphère intime ? Entrerait-il en lui au point de finalement tout comprendre ? Et au final, s'en débarrasserait-il comme d'un vulgaire jouet ? Il s'était bien débarrassé de Garret Jacob Hobbs même s'il ne l'avait pas vraiment tué...


-Douce soirée vous ne trouvez pas ?

Hannibal sourit à cette remarque. L'homme ne manquait pas de politesse et cela plaisait beaucoup à l'adepte des bonnes manières qu'il était. Le côté raffiné et élégant du psychiatre se réjouissait de peut-être connaître quelqu'un de proche et attractif. Un ami ? C'était un concept qu'il n'avait pas vraiment connu mais peut-être que...

- En effet, je vais rentrer chez moi me reposer. Je travaille demain, je vous conseillerais de quitter l'endroit avant que la police arrive. Notre prochaine séance est bien dans deux jours ?

Hannibal se souvenait d'avoir noté ce rendez-vous mais une confirmation ne mangeait pas de pain. Dans le cabinet, ils pourraient encore une fois discuter tranquillement et voir par quels moyens apporter un sentiment de stabilité contre les crises que faisait le romancier. Il était son patient et il allait s'en charger comme il se devait...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Cedric Law
avatar

Messages : 349
Avatar : David Tennant
Crédits : Akuma


» ID Card
Emploi: Romancier
Relationship:


MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    Lun 27 Jan - 20:26

- En effet, je vais rentrer chez moi me reposer. Je travaille demain, je vous conseillerais de quitter l'endroit avant que la police arrive. Notre prochaine séance est bien dans deux jours ?

-C'est cela même, en effet monsieur Lecter. Merci du conseil, je vais m'en aller effectivement; ne sait-on jamais.
 
Il s'inclina légèrement en guise de salut et fit mine de s'éloigner. Une voiture noire s'arrêta devant la ruelle et deux ombres en descendirent. Un homme vêtu comme un majordome et un autre ayant une allure plus...hum...comment décrire ?
Déjà, il était torse nu, son corps était légèrement bronzé et il était musclé. Il devait mesurer dans les un mètre soixante-seize et peser une cinquantaine de kilos - tout en muscles, pas de graisse. Il était vêtu uniquement d'un short orange et ne me demandez pas pourquoi il était habillé ainsi et portait des tongs; oui en plein hiver, m'enfin me direz-vous qu'il y a bien un tas d'excentriques ces temps-ci hein... L'homme ne devait pas avoir trente ans, certainement moins. Il avait sur la tête une sorte de stetson orange et des lunettes d'aviateur un peu steampunk sur le chapeau. Son regard était joyeux quant à découvrir tout le sang répandu au sol, tripes, chairs.
Seul le majordome soupira. Ce dernier portait des lunettes et avait des cheveux presque en bataille. Et ses yeux étaient étrangement dorés. Il remonta ses lunettes.

 
-Bonsoir monsieur Lecter, bonsoir monsieur Law. Oh ! Sincèrement monsieur Law, la fois prochaine, évitez autant de sang; vous savez très bien qu'il est retors de faire disparaître les traces d'un meurtre !
 
-B'soir !
 
Un dernier signe au docteur Lecter, aimable, et la silhouette de Cedric disparut. Certains vont crier au fait qu'il était couvert de sang et que si jamais il rencontrait par hasard quelqu'un, il serait aussitôt dénoncé.
Si vous ne me laissez pas finir de raconter, je ne pourrais en rien justifier ce fait, alors on se calme; nan mais vous avez vu la longueur du post là ?! Vous ne pensiez tout de même que j'allai m'arrêter en si bon chemin ?!
Une autre voiture stationnée plus loin attendait simplement le romancier, conduite par une personne dont le nom vous est bien obscur si vous n'avez pas lu les fiches de PNJs que j'ai écrite; souvenez-vous du Musicien de la Mort. La voiture l'amènerait à la villa des Akumu, où il prendrait une douche, se changerait et rentrerait chez lui demain, après avoir passé la nuit dans les bras de Shitsuji ou quelqu'un d'autre.
 
Dans la voiture noire, au volant, il y avait Shitsuji. Ce dernier sortit et salua le docteur Lecter avant de lui expliquer simplement qu'ils allaient nettoyer le lieu.
 
Le lendemain matin, il n'y aurait aucune trace du meurtre. Aucune. Les corps mutilés seraient retrouvés bien loin du lieu de l'assassinat, tellement calcinés qu'ils seraient presque méconnaissables. Personne ne saurait qui a tué. Absolument personne.
Qui se douterait que l'écrivain était un meurtrier après tout ?
Cependant ce ne seraient pas les seuls cadavres que l'on retrouverait. Dans une ruelle semblable de Baltimore, mais éloignée du lieu où se déroulait cette action, une femme était retrouvée morte. Les veines des poignets avaient été tranchées et elle avait été égorgée. Elle avait été violée pendant qu'elle agonisait, c'est ce qu'après une étude poussée les experts sortiraient comme conclusion atroce. La femme était une prostituée âgée de vingt-cinq ans, blonde aux yeux marrons, encore des tâches de rousseur sur le visage.
L'assassin avait laissé en guise de signature une marque sur le cadavre. Un œil de faucon gravé dans les chairs du visage.
L'Œil du Faucon.
Hokuai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du sang sur les mains [PV: Hannibal]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Du sang sur les mains [PV: Hannibal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Du sang sur les mains, de l'alcool dans les veines...
» Du sang sur les mains
» L'usine aux cadavres et du sang sur mes mains [Rang B vs Rakurai]
» Du sang sur nos mains [Pv: ShuiLong Zhang]
» Du sang sur nos mains... Et de l'alcool aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-