Top Sites

Publicité pour ton forum et échange de bannières
Clique-moi, clique-moi, clique-moi !!! (ou je te mange)



 


♥️♥️♥️ JOYEUSE SAINT VALENTIN ♥️♥️♥️
Tous nos voeux de bonheur à tous les couples !
Pour les célibataires, n'oubliez pas : le prince charmant saura vous trouver, un jour ou l'autre.
Ne perdez pas espoir ! ♥️

Partagez | .
 

 L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité




MessageSujet: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Dim 19 Jan - 15:44

"A Mischa Lester, la Dame d'Or gardant tous nos secrets au plus profond de son inconscient; si jamais vous ne faites pas confiance à votre psychiatre, si jamais vous vous sentez suivie et que vous avez peur, si jamais vous avez des questions de toute urgence.
Allez à la gare de Baltimore et demandez à ce que l'on ouvre le casier dont le numéro correspond à votre date de naissance, résolvez l'énigme et venez au lieu indiqué avec la rose noire dans les mains."


Au fond les instructions paraissaient très simples. Ce qu'ils ne savaient pas, c'était ce qui les attendaient.
Ils ? Allons donc on vous en a déjà parlé dans un sujet précédent !
Hannibal Lecter et Mischa Lester.

Il y a de cela quelques minutes, ils étaient dans le cabinet du docteur Lecter. Ils s'étaient fait attaqués mais un étrange homme vêtu de rose était intervenu et le mercenaire qui avait agressé Mischa avait été mis en fuite par le psychiatre, tandis que ces deux acolytes avaient été assassinés par l'homme en rose - mais de ce fait, le docteur Lecter et Mischa n'en sauraient rien; l'efficacité d'un Akumu n'était plus à prouver lorsqu'il s'agissait de discrètement faire disparaître des corps, mais vous aurez tout le temps de lire ces faits une autre fois.
Concentrons-nous sur l'énigme du jour, et comme le dirait si bien un professeur "Toute énigme a une solution !" - oui, le Professeur Layton, pour ceux qui n'auraient pas suivi.
Bref.

Mischa ignorait totalement où se trouvait la gare et était donc guidée par l'aimable docteur Lecter. Sur le chemin elle n'osait pas trop parler. Cet homme aimable et fascinant l'intimidait, mais elle ignorait pourquoi. Tout comme elle ne savait dire pourquoi il lui était familier.
Une vague connaissance croisée un jour ? Ou bien confondait-elle avec une autre personne. Peut-être, peut-être pas, certainement, sûrement...elle ne saurait dire.
Les mains dans les poches, elle chantonnait cet air dont elle se souvenait.


-Ein männlein steht im walde...

Sa voix était encore un peu enrouée, mais elle arrivait à chanter et elle ne chantait pas faux malgré tout; on aurait surtout dit un disque rayé. En réalité, elle avait une voix étrangement douce d'ordinaire. Elle passa une main dans ses longues mèches blondes pour y défaire un nœud, elle avait été décoiffée en tombant lourdement sur le sol tout à l'heure. Quoique décoiffée était un bien grand mot vu qu'elle se négligeait elle-même.
Sa peau pâle indiquait sa maladie. Elle était malade, tout le temps. Toujours mal à la gorge, toujours enrhumée, toujours souffrante, toujours mal à la tête, toujours mal quelque part.

La gare n'était pas très bondée. Ils n'auraient aucune difficulté à chercher le casier et à y fouiller sans être gênés. De plus les passants ne risquaient pas de les regarder bizarrement, pas comme Lyssandre et Cedric la dernière fois qu'ils y étaient venus.
Casier numéro 17.
Le casier à ouvrir avec une clef enfermée dans une boîte confiée à quelqu'un travaillant dans la gare, un vieux bonhomme pas très poli mais faisant très bien son boulot et à qui l'on pouvait faire confiance; le vieil aigri se contenterait de vérifier l'identité de Mischa avant de donner la boîte au docteur Lecter et s'excusant de son impolitesse. Le vieil homme en avait vu des cas et des gens qui se faisaient passer pour d'autres, alors il se méfiait.
La boîte était une énigme qu'il faudrait résoudre pour récupérer la clef en plastique ouvrant le casier numéro 17. Une boîte en bois avec des symboles sur le dessus, et un texte en japonais sur les côtés. Un texte que je vais me faire un plaisir de vous traduire:

"A la Dame d'Or qui veut connaître son passé, que le temps soit remonté."

Sur le dessus, un sablier, une faux et une clé étaient dessinés. Les trois petits objets pouvaient bouger: il suffisait de les soulever doucement avec l'ongle pour pouvoir les faire tourner dans le sens des aiguilles d'une montre et d'appuyer pour qu'ils puissent prendre leur nouvelle place. Cependant, un seul semblait être le bon. Pas d'avertissement, mais si on se trompait, une petite fente dans la boîte s'ouvrirait et lancerait via un petit mécanisme, une fine aiguille de poison.


-Vous pensez que c'est quoi qu'il faut faire avec ça m'sieur Lecter ? demanda t'elle en le regardant droit dans les yeux, tenant la boîte entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Dim 19 Jan - 18:13

Hannibal Lecter avait pris sa voiture pour qu'ils puissent rejoindre la gare rapidement. Elle fut silencieuse durant le trajet et il ne brisa pas ce silence lui-même. Il restait concentré sur la route quand il conduisait et se gara avec prudence quand il reconnut l'architecture caractéristiques de la gare de Baltimore. Le temps était froid à Baltimore

Il la suivit dans la gare, cet air reconnaissable dans la tête. Même si la voix chantant la comptine était enrouée, les paroles en allemand étaient bien reconnaissables et ne laissaient aucun doute possible au psychiatre. Hannibal et Mischa arrivèrent devant le fameux casier 17 mais il s'avérait qu'il était fermé.

- Je pense que nous allons devoir nous renseigner au secrétariat.

Hannibal suivi de Mischa s'y rendit et demanda au vieil homme s'il était possible d'accéder au casier numéro 17. Hannibal se fit " aimablement " envoyer balader.

- Mischa, vous pouvez le convaincre en prouvant votre identité ?

Il la laissa faire et apparemment, le problème fut résolu malgré le côté aigri de l'employé de gare. On leur donna une petite boîte en bois avec des inscriptions en japonais et un système d'ouverture pour le moins étrange.

-Vous pensez que c'est quoi qu'il faut faire avec ça m'sieur Lecter ?


Il avait lu et selon lui, il était probable que le sablier soit la clé de l'énigme. Hannibal souleva la petite pièce en forme de sablier et la fit tourner sur elle-même pour voir si le mécanisme s'ouvrirait. Hannibal avait remarqué que cette boîte avait quelque-chose d'étrange, il pressentait que le colis pouvait être piégé...

C'était le moment de vérité...

- Peut-être qu'il faut simplement remonter le temps...

Il tourna le sablier dans le sens inverse des aiguilles d'une montre espérant que ce serait la bonne solution...
Son intuition lui dictait de faire ça...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Dim 19 Jan - 19:59

Mischa observa attentivement le psychiatre faire. Elle l'ignorait, mais en réalité elle était tout à fait en mesure de résoudre les énigmes toute seule; mais amnésique elle l'avait simplement oublié.
Un déclic se fit entendre ainsi que le bruit d'un mécanisme qui se désactive. Et la boîte s'ouvrit. Dedans il n'y avait qu'une clé et un bout de papier de riz avec de l'encre verte.
 
"Félicitations Dame d'Or, à moins que ce ne soit votre ami qui ait résolu l'énigme. Quoiqu'il en soit vous n'avez reçu l'aiguille pleine de fugu, c'est parfait ! Un idiot de Taniguchi aurait immédiatement saisi Sucrette et serait lamentablement mort.
Allez donc au casier numéro 17, bonne chance !"

 
Mischa avait pris la clé dans ses mains. Dans le plastique était gravé 17/02. Sa date de naissance.
Elle n'avait pas lu le bout de papier et, avec l'air enjoué d'un enfant sur la piste d'un trésor lors d'un jeu, se dirigea vers les casiers. Une petite lueur pétillante dans ses yeux, on aurait vraiment dit une gamine à ce moment précis. Elle souriait, bien que faiblement à cause de la maladie. Elle mit la clé dans la serrure puis se tourna vers le docteur Lecter.

 
-Qu'est-ce qu'on trouvera à votre avis m'sieur?
 
Elle tourna la clé, ouvrit le casier et se retourna pour observer le contenu. Il y avait une rose noire posée sur une grande boîte à chaussures, un carnet à la couverture de cuir verte, un smartphone.
Dans la grande boîte à chaussures se trouvait une photo. La photo d'un homme dont le visage lui semblait tellement familier...Quelqu'un avait griffonné au dos "Méfie-toi de lui, il veut ta mort". Elle ignorait totalement qui il était, et avait oublié que c'était lui qu'elle fuyait avant son accident.
Dans le carnet, que des pages blanches. Un carnet vierge.
Dans le répertoire du smartphone, un seul numéro de téléphone. Et un sms provenant du seul numéro enregistré; un certain Hachi.
 
"Méfiez-vous des Taniguchi qui prendront vos secrets, votre honneur et votre vie.
Si vous êtes sûre de désirer savoir votre passé, rendez-vous à l'adresse indiquée dans le carnet."

 
-Mais ! Il n'y a que des pages blanches !
 
Bien sûr, de l'encre invisible. Il suffirait de regarder les pages à la chaleur d'une bougie ou d'une lampe.
En tous cas, c'était l'adresse de la villa des Akumu qui était indiquée. Là vous allez vous dire, que tout est trop simple. Il suffit de trouver une lampe et de chauffer et hop ! C'est gagné, suffit que les deux aillent dans la voiture du docteur Lecter et se rendent illico à la villa après avoir pris la rose noire et refermé le casier et puis c'est tout !
Ah mais...vous avez déjà oublié que les Akumu ont des ennemis mortels, les Taniguchi ? Vous pensiez qu'ils ne feraient rien n'est-ce pas ? Eh bien...si.
Souvenez-vous du mercenaire de la dernière fois qui avait agressé Mischa dans le cabinet. Il n'avait pas aimé l'intervention du bonhomme en rose, et encore moins celle de l'autre psychiatre. Ok, il savait que l'homme vêtu de rose était un Akumu, donc il pouvait être en danger, mais l'autre...inadmissible.
Il ne dirigeait pas le groupe, mais était sous les ordres d'une femme qui devait être âgée d'une trentaine d'années. Une occidentale aux petits yeux bleus et à la voix désagréable, une partie de son visage avait été brûlé. Elle avait une veste en cuir noir et portait un flingue et des dagues se trouvaient dans ses bottes. Il étaient six et il y avait deux femmes dans le groupe. Et les Taniguchi avaient payé cher pour qu'ils ramènent Mischa vivante. L'autre, ils pouvaient le tuer si cela leur chantait.
Les deux femmes attendaient dans la camionnette avec le mercenaire qui avait attaqué dans le cabinet. Les trois autres étaient dans la gare.
Mais le groupe ne connaissait pas la plupart des membres de la famille Akumu.
 
Une jeune femme rousse au carré parfait attendait tranquillement, lisant le journal, assise sur un banc. Près d'elle un jeune homme fumait sa cigarette en surveillant les alentours.

 
-Reste calme Anatole, tu vas nous faire repérer.
 
-Navré Kate, mais ne j'aime pas savoir que les Taniguchi rôdent dans le coin pour faire du mal à une jeune femme !
 
-...en parlant, du loup, je crois qu'ils sortent !
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Lun 20 Jan - 12:47

Une fois le mécanisme ouvert et la solution trouvée, ils ne purent que se diriger vers le casier 17. Le mot à l'intérieur était intrigant également mais au moins, ils avaient la clé. Hannibal Lecter se demandait s'il faisait bien de continuer à suivre Mischa dans cette histoire, est-ce que ça le concernait en fait ? Elle inséra la clé dans la serrure et avant de la tourner, elle se tourna vers le psychiatre.

-Qu'est-ce qu'on trouvera à votre avis m'sieur?


- Je n'en ai aucune idée.


Après l'éventualité d'avoir été empoisonné par du fugu, Hannibal se demandait bien quel piège pouvait les attendre. Peut-être que le casier était piégé et que l'on se jouait d'eux depuis le début. C'était une éventualité à envisager mais Hannibal demeura la, sans bouger observant ce que Mischa faisait.

Elle examina le contenu qu'Hannibal regardait sans trop s'approcher non plus. Une rose noire, une boîte a chaussures, un carnet et un smartphone. Mischa montra le carnet au psychiatre après avoir lu le message sur le smartphone. 

-Mais ! Il n'y a que des pages blanches !


De l'encre invisible à tout les coup, Hannibal avait déjà lu quelques ouvrages la-dessus. Beaucoup de liquides tels que le jus de citron ou l'urine pouvaient faire de très bonnes encres invisibles. Elles étaient ensuite lisibles à la chaleur d'une bougie. Cette astuce avait été utilisée de nombreuses fois à travers l'histoire. Hannibal sortit un briquet zippo de la poche de son manteau, il le prenait au cas où car ça lui évitait de s'excuser quand quelqu'un lui demandait du feu. Dans certains autres cas plus exceptionnels, c'était utile pour brûler un cadavre...


- Sûrement de l'encre invisible. Ceci pourra vous être utile je pense.

Hannibal donna le briquet à Mischa pour qu'elle lise le message. Hannibal s'éloigna de quelques pas, il avait comme un pressentiment. Il observa les personnes qui entraient dans la gare à chaque instant et se dit que c'était trop facile. Il risquait forcément de se passer quelque-chose...
Tôt ou tard...

Hannibal Lecter n'avait aucune arme sur lui mais il n'en restait pas moins dangereux. Il maîtrisait quelques astuces de kick-boxing ainsi que quelques prises d'arts martiaux variés. Il alliait cette pratique à sa connaissance parfaite du corps humain, de ses forces, de ses faiblesses. Il est méthodique et chirurgical dès qu'il frappe. Il fallait rester prudent avant d'attaquer un homme comme lui car en matière de morale, il n'avait plus rien d'humain. Un monstre, c'est la définition qui correspondait le mieux...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Mer 22 Jan - 11:11

- Sûrement de l'encre invisible. Ceci pourra vous être utile je pense.

Mischa sourit et remercia le psychiatre et le gratifia aussi d'un grand sourire sympathique. Elle tenta alors de lire les pages "vierges" de toute trace d'écriture et observa les mots apparaître soudainement. Elle ne vit pas qu'Hannibal s'était éloigne de quelques pas; bien sûr il y avait des pressentiments à avoir, quelque chose allait se passer et il avait raison de trouver l'aventure trop facile.
 
De son côté, la jeune femme blonde arriva à lire une adresse et éteignit le briquet. Elle avait noté l'adresse dans un coin de sa tête et allait le dire à Hannibal quand elle vit qu'il s'était éloigné. A la va-vite elle rangea le carnet dans une de ses poches de sa veste, attrapa la rose noire et referma le casier. Clé de casier et briquet à la main, elle se dirigea vers Hannibal et lui dit l'adresse directement; ils n'auraient plus qu'à s'y rendre.

 
-...au fait...pourquoi cet air si...hum...comment dire ? Votre visage...il n'exprime rien mais...même une statue de pierre est plus expressive; désolée, mais...c'est le cas.
 
Ils n'allaient pas tarder à sortir de la gare. Qu'avaient-ils de plus à faire ?
 
Sur leur banc, Kemuri éteignit sa cigarette en l'écrasant sur le sol et observa à travers les verres fumés orange de ses lunettes un mercenaire sortir en trombe; avait-il été vu ? Peut-être, vu à quel point le psychiatre Lecter pouvait vite comprendre qu'il avait un ennemi en face de lui, le mercenaire avait peut-être préféré laissé ses compagnons dans la gare tandis que lui retournait dans la camionnette.
Le lâche, pensait Kemuri.

 
-Bon, on fait quoi Anatole ?
 
-Quand ils sortent, si les Taniguchi attaquent, on se mêle au combat; autrement on se contente de les regarder.
 
Kate acquiesça mais ajouta:
 
-Sauf que la Dame d'Or n'est pas douée au combat et est plutôt maladroite selon le patron; on devrait tout de même leur venir en aide ? Regarde la camionnette là-bas, ils ne nous ont pas vu mais je pressens que les choses vont tourner dès qu'ils vont les voir sortir. Et il y en a encore deux à la gare. Kurai et Aloysius les ont suivis; ils sont six. Trois sont sortis pour entrer dans la gare donc trois dans la camionnette; un vient de sortir de la gare donc ils sont quatre dans la camionnette, deux autres sont restés dans le bâtiment. Six contre deux, ou plutôt un probablement, vu qu'elle ne sait pas se battre.
 
-Ou six contre zéro s'il ne sait pas se battre.
 
-J'en doute vu ce que Shitsuji nous a raconté quand il est allé dîner chez cet homme. Tu t'en souviens ? Il est comme Kagi sama...en peut-être plus monstrueux encore.
 
-Plus monstrueux encore parce que l'on ne sait encore rien de lui; si ça se trouve le patron a trouvé enfin quelqu'un avec qui converser chair humaine...
 
Le jeune homme blond tourna la tête vers l'entrée de la gare; ils ne devraient plus tarder à sortir.
Et c'est là que l'action va commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Mer 22 Jan - 15:37

Mischa revint finalement vers lui et lui donna l'adresse. Hannibal demeurait sur ses gardes, se demandant bien s'ils avaient des ennemis à leurs trousses. C'était trop tentant, étrangler et éventrer des hommes à mains nues mais s'il se permettait ce plaisir, il ne pourrait continuer à cacher sa nature. Non il devait se retenir, c'était obligé...

-...au fait...pourquoi cet air si...hum...comment dire ? Votre visage...il n'exprime rien mais...même une statue de pierre est plus expressive; désolée, mais...c'est le cas.


- Je ne saurais dire, mon visage est un peu comme ça mais ne vous en faites surtout pas pour moi. Tout va bien...


Hannibal Lecter se prépara tranquillement à sortir suivi de Mischa. Ils devraient retourner à la voiture puis se rendre à l'adresse qu'ils avaient en tête. Hannibal marchait lentement, ses yeux allant de Mischa aux gens qui étaient présents dans la gare. Est-ce qu'un agresseur potentiel se trouvait parmi eux ? Hannibal savait bien jauger les gens mais il y avait beaucoup trop de monde pour espérer repérer quelqu'un comme ça. La meilleure chose à faire était donc de sortir de la gare mais Hannibal pressentait que ce n'était pas la meilleure idée d'emprunter l'entrée principale. 


Alors qu'ils s'y dirigeaient, il saisit Mischa par le bras et l'invita à le suivre vers une autre direction. Ils longèrent le hall de gare, il y avait quatre sorties possibles mais ils pourraient toujours emprunter la sortie est puis faire le tour pour rejoindre la voiture sans se faire remarquer. 

- Nous allons éviter de traîner si jamais nous sommes suivis et vite aller à la voiture par la. Peut-être que vos poursuivants vous attendent à l'entrée, nous allons sûrement gagner du temps ainsi.

Hannibal l'invita à marcher rapidement. Ainsi ils disparaissaient derrière d'autres personnes et se confondaient dans la masse échappant à de potentiels poursuivants. Ils sortirent enfin de la gare par la sortie est qui débouchait sur une rue très fréquentée le soir avec hôtels et restaurants bon marché. Hannibal tenait Mischa plus ou moins fermement par le poignet mais évitait de trop serrer pour ne pas lui faire mal ni la paniquer. Ils n'étaient plus très loin de la voiture et ils n'avaient pas vu de signes manifestes de danger...
Ils pouvaient toujours traverser le parking rapidement mais il ne semblait pas y avoir de danger pour le moment...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Mer 22 Jan - 17:33

Mischa fit une drôle de tête quand le psychiatre la saisit par le bras et avait pris une autre direction que l'entrée principale. La jeune femme le regarda bizarrement, comme la chèvre regardant le loup. Elle prenait peur, cela se voyait, mais n'osait rien dire ni faire. Ils longèrent le hall de la gare; la jeune femme se demandait ce qui se passait.

- Nous allons éviter de traîner si jamais nous sommes suivis et vite aller à la voiture par la. Peut-être que vos poursuivants vous attendent à l'entrée, nous allons sûrement gagner du temps ainsi.

La jeune femme fut un peu plus rassurée, mais n'en restait pas moins méfiante; la demoiselle restait amnésique. Le psychiatre l'invita à marcher rapidement, accélérer la cadence. Normal, si poursuivants il y avait; et croyez-moi, un Taniguchi c'est lâche, mais tenace. Ils finirent par sortir de la gare par la sortie est; elle menait à une rue apparemment fréquentée le soir. Il y avait des hôtels et des restaurants bon marché, mais Mischa ne s'arrêta pas à cela.
Le psychiatre était quelqu'un de fascinant et d'effrayant, elle le lui avait déjà dit à maintes reprises; mais elle le trouvait vraiment pas mal. Et puis...il était en train de la tenir par le poignet à présent. Non, Mischa ne pense pas à ça, se disait-elle.
 
Apparemment, ils étaient hors de danger.
Seulement en apparence. Quelque chose attira son attention.
 
Et là, le lecteur logique dirait "Et au fait, les deux autres Taniguchi dans la gare, ils sont où ?!"; et là je lui répondrai logiquement: "Ah tiens, t'as raison toi ! On voit que t'as l'œil !". Effectivement ils étaient bel et bien en train de suivre Mischa et Hannibal. Les deux hommes étaient armés - armes à feu et couteaux - et n'avaient en aucun cas l'air commode. Le premier devait avoisinait les deux mètres, baraqué, brun, une cicatrice sur sa joue. L'autre était plus petit et arrivait à peine aux épaules d'Hannibal, mais n'en était pas moins musclé et très endurant; et sa peau était également très dure et épaisse. Les deux ne devaient pas avoir encore tout à fait quarante ans; trente-six pour le premier et trente-huit pour le deuxième. Le second avait une multitude de cicatrices sur les bras et une lui barrant le visage l'obligeant à fermer un œil; borgne.
Mischa et Hannibal n'étaient plus très loin de la voiture. Manquait plus que le parking. La camionnette blanche n'était pas très loin de la voiture du docteur Lecter.
 
Au loin Izumi tapota sur l'épaule de son ami et lui montra le parking. Celui-ci jura; bien sûr ils auraient dû faire plus attention et éliminer les occupants de la camionnette avant !
Tant pis. Et Kurai et Aloysius n'étaient pas à la bonne sortie. Merde !
Le temps qu'ils arrivent tous les deux voire tous les quatre s'ils prévenaient les deux épéistes, les Taniguchi auraient déjà eu le temps de s'occuper du cas de Mischa et d'Hannibal.
Merde, jura Kemuri.
Puis Izumi lui fit remarquer la chevelure rouge au loin, très visible. Alors le maître-coq infernal se calma et intima à la rousse de le suivre; ils rentraient directement à la villa tandis qu'elle prévenait par sms les deux épéistes.
 
Avec la chevelure rouge, il y avait également deux autres personnes, mais...no spoilers. La jeune femme cogna doucement à la portière de la camionnette et vit le regard interrogateur mais perversement curieux du mercenaire au volant - vous savez, celui qu'Hannibal a laissé filer la fois dernière ? - et eut un sourire aguicheur aux lèvres.

 
-Alors beau mâle tu descends ?
 
-Dégage pétasse !
 
Une des deux femmes Taniguchi venait de parler.
Ketsueki la regarda, la haine dans son regard.

 
-Hachi, descends-la.
 
Une balle perfora la tête de la femme et une autre le coeur de l'autre femme. Le mercenaire leva les mains en signe qu'il se rendait.
Hachi était de l'autre côté, là où la vitre avait été abaissée par l'une des deux femmes; il faisait trop chaud à l'intérieur. Le yakuza retira le silencieux de son arme et la rangea; il n'y avait pas de témoins de la scène à part ses acolytes, ses ennemis et...probablement les deux qui approchaient - Hannibal et Mischa.
Il restait quatre mercenaires Taniguchi donc. Un à l'avant de la camionnette, un autre à l'arrière, deux autres suivant Hannibal et Mischa de loin; mais les deux derniers n'avaient pas vu les deux femmes mourir.
 
A l'arrière de la camionnette, l'autre mercenaire succombait et allait rejoindre ses deux compagnes.
Juzo vérifia qu'il était bien mort et retira ses gants pour les ranger.

 
-J'aurais préféré te tuer avec ma tondeuse à gazon allumée sur ton visage mais tant pis...l'étranglement c'est plus discret. Pouarf ! Il m'a donné du fil à retordre ce con !
 
-De la politesse je vous prie Juzo san !
 
Hachi était venu voir comment se débrouillait le jeune homme blond à l'arrière; Ketsueki tenait en joue l'autre à l'avant avec un mini-flingue.
 
Ce ne fut qu'en approchant du parking que les deux autres suivant Hannibal et Mischa se rendirent compte que quelque chose clochait; cette chevelure rousse était relativement peu commune et ils l'avaient déjà vu.
Ils passèrent à l'attaque, le géant se jeta sur Hannibal et l'autre sur Mischa.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 25 Jan - 12:32

Hannibal sentit le géant commencer à l'attaquer et ressentit un premier coup avec surprise. Il se retourna, jaugeant son adversaire et commençant à réfléchir. Il ne devait pas perdre son calme et rester efficace. Frapper d'abord le cou et bloquer les cordes vocales. La main gauche serrant le cou, la droite reste disponible. Crochet vers le côté droit du visage causant étourdissement et désorientation mais ce n'était pas encore suffisant. Hannibal para le coup qui venait avec son coude puis dirigea son coude vers le foie via les côtes flottantes. Frapper la mâchoire des deux côtés à trois reprises, conséquence voulue : fracture de la mâchoire. D'un autre coup, il cassa les côtes qu'il avait déjà fêlé et frappa un grand coup au diaphragme avec son genou.
Bilan : Mâchoire cassée, deux côtes fêlées, cinq cassées, hémorragie du diaphragme. Récupération physique : six semaine, récupération psychologique : peu probable. 
Il se retourna et vit Mischa en difficulté avec l'autre ennemi. Il se dirigea vers lui par derrière. Il attrapa le visage par derrière puis étrangla celui qui avait tenté de tuer Mischa. Il retomba à terre, mort.
Mischa semblait certes secouée par ce qu'il venait de se passer mais il pouvait escompter que son instinct de survie lui dicte de faire confiance à son psychiatre.

- On doit se dépêcher, suis moi !

Hannibal se dirigea vers la voiture et mit la clé dans le moteur attendant Mischa. Il remarqua des personnes étranges sur le parking mais ne fit rien, il fallait quitter l'endroit et vite...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Dim 26 Jan - 17:30

Bon, je ne redétaillerai pas la scène du combat, cela ayant été déjà fait. En revanche je suis tout à fait en mesure de vous décrire l'état de Mischa.
Secouée étant un faible mot. Elle venait de voir le psychiatre tuer quelqu'un, comme cela, sous ses yeux. Choquée, terrifiée...oui ces mots sont plus justes. Mais son instinct de survie lui disait bien sûr de faire confiance au docteur Lecter; il avait tué, mais ne venait-il pas de lui sauver la vie ? Bon, elle lui devait bien cela !


- On doit se dépêcher, suis moi !

Attends...depuis quand il la tutoyait ? Elle releva ce fait, mais ne dit rien, se contentant de courir après lui, de le suivre. Elle s'assit dans la voiture, côté passager, près du docteur Lecter et attendit qu'il démarre. Effectivement, il valait mieux quitter l'endroit et vite. Vivement elle redit l'adresse, juste au cas où.
 
Du côté des Akumu sur le parking ce fut...autre chose.

 
-...je viens de voir un psychiatre tuer quelqu'un ?
 
-Et de blesser quelqu'un d'autre, en effet.
 
Juzo et Hachi étaient passés à l'avant de la camionnette tandis que Ketsueki tenait toujours en respect le mercenaire.
 
-Pitié !
 
Juzo monta à l'avant de la camionnette et assomma le mercenaire. Hachi regarda le docteur Lecter s'éloigner avec la Dame d'Or, dans le véhicule.
Ils se retrouveraient tout à l'heure.
 
****

 
La scène se passe maintenant dans la villa des Akumu.
 
Imaginez des murs de pierre relativement hauts - à peine deux mètres en fait - avec des caméras de surveillance. Et un grand portail noir.
Je ne doute pas qu'avec un peu de technique on puisse y passer par-dessus. Je parle des murs; la grille est trop haute et on s'y empalerai trop facilement, à moins d'avoir la technique, mais bon...Un endroit apparemment surveillé.
Mais s'il semblait facile de passer par-dessus les murs, il était plus difficile de ressortir. L'habitation d'un Akumu, c'est comme tenter de prendre une forteresse; et vous ne savez jamais avec eux ce qu'ils vont faire. Être imprévisible. Un Akumu est toujours ainsi.
Bref...
 
Mischa ouvrit la vitre côté passager et tenta d'attirer l'attention de la jeune femme qui était non loin de la grille; mais au vu de sa tenue il était clair qu'elle n'était pas employée à garder les lieux: une sorte de petite robe noire au profond décolleté ne laissant pas de place à l'imagination, des bas en nylon, des talons hauts et pointus. Ses cheveux étaient blonds couleur blé. Elle remonta les lunettes sur le bout de son nez et s'approcha. Mischa lui montra la rose noire en plastique et l'autre jeune femme à travers la grille acquiesça. Elle se tourna vers l'une des caméras et fit signe que la Dame d'Or était arrivée. La grille s'ouvrit, la voiture pouvait passer; il y avait un endroit où mettre les voitures qui arrivaient, juste sur le côté.
La jeune femme attendit qu'ils sortent pour les faire entrer dans la villa.
L'entrée rappelait le Japon, et il s'en dégageait quelque chose d'apaisant.

 
-Bonjour, je suis la secrétaire du psychiatre berlinois Aloysius Dämon; je ne peux donc pas vous renseigner sur les intentions de la famille Akumu. Il me semble qu'ils vous attendent dans le grand salon, un des deux majordomes ne devrait pas tarder; faites comme chez vous.
 
Elle salua et s'éloigna; non sans avoir fait un petit clin d'œil coquin au docteur Lecter. Mischa afficha comme qui dirait une mine légèrement jalouse. La fille était plus sexy qu'elle, mais ce n'était pas vraiment par rapport à cela que sa jalousie ressortait; elle avait réussi à faire un clin d'œil coquin super sexy au docteur Lecter. Non, Mischa n'était pas attirée par lui, non du tout ! Elle raya ce fait de ses pensées lorsqu'elle vit la femme s'éloigner et un autre homme faire son entrée.
Le majordome aux yeux de thé.

 
-Soyez les bienvenus dans la modeste demeure de la famille Akumu, je me présente, je suis Shitsuji, le premier majordome de la famille. Quel plaisir de vous revoir monsieur Lecter, quant à vous mademoiselle Lester, quelle charmante surprise de vous voir; la fois dernière vous n'étiez vraiment pas en forme. Vous allez mieux de ce que je vois. Entrez je vous en prie, le thé est servi, Kagi sama vous attend.
 
Il les fit entrer dans ce qui semblait être le grand salon. La pièce avait des tons relativement sombres. Les boiseries étaient classieuses et tout dans la pièce respirait quelque chose de classe, mais n'étalait pas pour autant la richesse de la famille. C'était modéré, et joli, comme dirait Mischa.
Canapés ou fauteuils, au choix.
Ledit Kagi était le seul à vraiment jurer avec le décor. Il était pourtant vêtu d'une chemise noire à boutons et d'un pantalon blanc. Peut-être étaient-ce ses longs cheveux gris, sa chevelure semblait tellement emmêlée - se coiffait-il au moins ?! - qu'elle avait dû être attachée par des barrettes fluo. Ses yeux étaient d'un vert émeraude, ou plutôt péridot. Il était assis dans un petit fauteuil d'apparence pas très confortable, mais il semblait à l'aise dedans. Il y avait une tasse de thé juste devant lui, pleine, et une assiette de...biscuits pour chien ?! Mischa en fut surprise.
Sur un autre fauteuil était assise une jeune femme japonaise. Ses longs cheveux noirs étaient couleur de jais et attachés en chignon par des aiguilles, rien d'autre ne les retenaient. Ses yeux étaient également couleur émeraude. Il semblait émanait une aura mystérieuse de cette jeune femme, bien que son visage semblait inexpressif. Une statue de pierre aurait été plus expressive, aucune émotion ne se lisait sur son visage. Elle était froide. Froide comme la pierre. Elle était élégante dans sa robe d'inspiration asiatique - fendue - verte et noire.
Dans un grand fauteuil était assis un homme qui faisait très caricature des savants fous: blouse de scientifique tâchée de sang et produits chimiques, cheveux courts un peu roussis, lunettes à verres fumés dissimulant mal des cernes, stylos dans les poches. Il avait une canne près de lui - il boitait.
Juste à côté de lui il y avait son double en plus jeune et plus élégant, mais plus enfantin; son fils.
Et juste à côté de son fils, se trouvait la petite Ai qui fit coucou à Hannibal.
Tous se levèrent et saluèrent les arrivants avant de se rasseoir.

 
-Hihihihi...bienvenue....hihihihi...asseyez-vous donc, je vous en prie ! Ne soyez pas timides, personne ne vous mangera ici...hihihihi...
 
Quelque chose semblait émaner de lui. Une aura un peu inquiétante. Mischa s'assit près du docteur Lecter.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Ven 31 Jan - 20:22

Ce n'était pas vraiment le moment de s'arrêter pour réfléchir, il fallait foncer direct à l'objectif. Cela ne voulait pas dire qu'il fallait prendre des risques inconsidérés pour autant. Ils roulèrent tranquillement jusqu'à l'adresse mentionnée. Le psychiatre garda ses yeux sur la route et demeura silencieux, ne troublant pas la réflexion pesante envahissant l'intérieur de la voiture. 

Ils arrivèrent devant des grilles et Mischa se chargea du reste. Hannibal remarqua la femme à l'entrée et resta imperturbable, il ne dit pas un mot. Cette tenue, il trouverait ça vulgaire en temps normal et réfléchirait au meilleur moyen de faire une escalope avec cette viande bien exposée aux yeux de tous mais cette fois, son esprit tournait autour de l'énigme et de Mischa. Comment pouvait-elle connaître ce passé ? Hannibal Lecter voulait le savoir, sa curiosité ne le lâchait plus. Les grilles s'ouvrirent et Hannibal démarra en douceur pour entrer dans la fameuse propriété. Il gara sa voiture à l'endroit qui semblait le plus indiqué. Il prit les clés qu'il rangea dans sa poche et sortit. La mystérieuse jeune femme les fit entrer...

-Bonjour, je suis la secrétaire du psychiatre berlinois Aloysius Dämon; je ne peux donc pas vous renseigner sur les intentions de la famille Akumu. Il me semble qu'ils vous attendent dans le grand salon, un des deux majordomes ne devrait pas tarder; faites comme chez vous.


L'entrée dégageait comme une atmosphère apaisante rappelant ces décors zen caractéristiques de la culture asiatique. Hannibal Lecter remarqua le clin d'oeil mais resta froid à cette manifestation. En son for intérieur, il trouvait cette attitude terriblement impolie. Il resta froid et se promit de ne rien faire d'inconsidéré mais il n'espérait pas croiser cette femme loin de cet endroit si elle est seule, il aurait du mal à résister...


-Soyez les bienvenus dans la modeste demeure de la famille Akumu, je me présente, je suis Shitsuji, le premier majordome de la famille. Quel plaisir de vous revoir monsieur Lecter, quant à vous mademoiselle Lester, quelle charmante surprise de vous voir; la fois dernière vous n'étiez vraiment pas en forme. Vous allez mieux de ce que je vois. Entrez je vous en prie, le thé est servi, Kagi sama vous attend.


Shitsuji tira adroitement le Dr Lecter de ses pensées, Hannibal sourit à la vue de ce visage familier. Hannibal ne répondit pas par des mots mais un sourire poli et une légère inclinaison de tête pouvait suffire. 

Ils firent leur entrée dans le salon et rapidement, le caractère étrange du personnage frappa Hannibal. Il n'en montra aucun signe mais ce que cet homme montrait sans ménagement était impressionnant. Des barrettes fluo, des biscuits pour chien, tout criait que l'homme au bout n'était qu'un simple d'esprit inoffensif mais le psychiatre ne voulait pas véritablement croire ça. Une jeune femme élégante, une espèce de scientifique à l'allure disgracieuse suivi d'un membre de sa famille probablement son fils vu la différence d'âge. Hannibal esquissa un sourire amical en remarquant la jeune enfant qui était venue dîner chez lui.

-Hihihihi...bienvenue....hihihihi...asseyez-vous donc, je vous en prie ! Ne soyez pas timides, personne ne vous mangera ici...hihihihi...


L'éventreur du Chesapeake...
Le Tueur Imitateur...
Hannibal Lecter...

Il émanait une aura inquiétante du mystérieux Kagi mais cette aura n'affectait pas réellement le psychiatre. Il y avait déjà quelque-chose dont les deux personnes devaient être certaines en se faisant face, c'est qu'ils avaient tout deux dépassé leur condition d'être humain et ce depuis longtemps. Hannibal s'assit en souriant.

- J'ai bien peur que la viande d'un animal mince est bien trop souvent surestimée. Vous ne pensez pas ?

Il était assis tranquillement à l'autre bout, faisant directement face au maître de table. Il préférait pouvoir observer la mystérieuse personne. Hannibal éviterait de trop en faire, c'était surtout à Mischa de régler son affaire...

-Si je me souviens bien, on m'a dit que vous étiez un fin gourmet. Je suis persuadé que nous nous entendrons parfaitement au moins dans le domaine culinaire...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Ven 14 Fév - 21:50

- J'ai bien peur que la viande d'un animal mince est bien trop souvent surestimée. Vous ne pensez pas ?

Regard intrigué de Mischa, mais elle n'y prêta pas très longtemps attention.
 
-Si je me souviens bien, on m'a dit que vous étiez un fin gourmet. Je suis persuadé que nous nous entendrons parfaitement au moins dans le domaine culinaire...
 
-Hihihihi...sûrement, sûrement...Hihihihi...
 
Mischa n'osait rien dire. Elle semblait surtout intimidée depuis qu'ils étaient arrivés en ces lieux. Les visages lui semblaient si familiers et ce majordome avait fait mention qu'ils s'étaient déjà croisés; or elle ne se souvenait pas de lui.
Qui étaient ces gens ?
 
Shitsuji arriva et leur servit une tasse de thé à chacun.

 
-Il s'agit du thé Darjeeling. Nous osons espérer que vous saurez en apprécier tous les arômes et son goût subtil.
 
Le thé.
Cette boisson était la préférée des Akumu et le yakuza à la tête de la famille actuelle appréciait discuter de tout et de rien autour d'un bol de thé. Surtout des choses importantes. Les Taniguchi disaient toujours qu'il sniffait du thé, mais n'en avalait pas; ce qui était faux.
 
La jeune japonaise semblait avoir une aura si froide que Mischa en était intimidée. Mais il en était tout autre concernant la mercenaire et fille de Kagi, Miss Nazo; elle ne souhaitait pas intimider l'amnésique, mais elle intimidait souvent les personnes comme Mischa, sensibles.
Ladite amnésique savait qu'elle voulait avoir des réponses et les questions se bousculaient dans sa tête. Mais elle ne parvenait pas à les formuler correctement à l'oral. Les mots ne sortaient pas et pourtant ses lèvres avaient bougé ce qui avait soudainement attiré l'attention des Akumu qui tournèrent la tête vers elle d'un seul coup, instinctivement, et les mots s'étaient bloqués dans sa gorge. Elle n'arrivait pas à parler.
Le son se bloqua.
Elle avait peur et était intimidée.

 
-Tant de questions à poser, tant de réponses à trouver. Le problème est que chaque solution se trouve dans votre tête à la mémoire défaillante mais si parfaite, puisque dans l'inconscient se trouve cachés plusieurs secrets vitaux dans ces tréfonds.
 
-Euh...
 
-Malheureusement on ne peut rien faire concernant votre mémoire car c'est à vous de chercher les secrets de votre vie. Nous en sommes navrés, on pourra toujours vous forcer à vous rappeler mais le choc serait si violent que vous ne pourrez jamais vous en remettre et vous en deviendrez tellement folle ! expliqua le scientifique.
 
-Il y ait des secrets terribles qu'il vaut mieux oublier pour mieux les garder et ne jamais s'en souvenir serait le mieux lorsque l'on a trop souffert.
 
-Concrètement vous me dites de faire quoi ?!
 
-De rester sur vos gardes. Avez-vous vu la photo d'un homme dans le casier ?
 
Mischa acquiesça.
 
-Fuyez-le, il ne vous fera que du mal.
 
Mischa savait au fond d'elle-même qu'on ne lui dirait rien de plus que des mises en garde envers un homme dont elle ne se souvenait même pas du nom et qu'elle n'avait vu qu'en photo. Instinctivement elle se leva, signe qu'elle allait partir. Elle regardait le vide.
Elle n'avait pas touché sa tasse de thé, ce qui étrangement n'offusqua pas Kagi qui d'ordinaire aurait été choqué. Il continuait de boire son thé en observant Mischa se diriger lentement vers la sortie, comme attirée irrésistiblement dehors.
Shitsuji la suivit, l'accompagnant à l'extérieur.

 
-Tout ira bien mademoiselle Lester ?
 
-Qui suis-je ? demanda t-elle les mains dans les poches, s'adossant contre le mur de pierre.
 
Le majordome aux yeux de thé se plaça devant elle, la regardant droit dans les yeux avec la plus grande sincérité dont celui portant le nom de Traîtrise et de Mensonge pouvait faire preuve:

 
-Vous êtes Mischa, jeune fille née à Kaunas en Lituanie, dont les parents sont morts quand vous étiez petite et dont le grand frère a disparu et n'a jamais pu veiller sur vous comme il aurait dû le faire.
 
Quelle est la probabilité pour que deux personnes ayant un passé semblable et étrangement similaire bien que différent se rencontrent ?
Réponse si facile, mais en est-il vraiment le cas ?
Seul l'avenir nous le dira.
The Wheel of Fate turns...
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 15 Fév - 14:40

La réponse de l'étrange homme aux long cheveux gris laissa le psychiatre souriant, ils allaient sûrement bien s'entendre. En tout cas, l'ambiance laissait croire que personne n'était en danger à l'heure actuelle enfin pas pour le moment...
Le majordome leur avait servi à chacun une tasse de thé, du Darjeeling, choix appréciable et très judicieux de la part de leur hôte.

-Tant de questions à poser, tant de réponses à trouver. Le problème est que chaque solution se trouve dans votre tête à la mémoire défaillante mais si parfaite, puisque dans l'inconscient se trouve cachés plusieurs secrets vitaux dans ces tréfonds.
 
-Euh...
 
-Malheureusement on ne peut rien faire concernant votre mémoire car c'est à vous de chercher les secrets de votre vie. Nous en sommes navrés, on pourra toujours vous forcer à vous rappeler mais le choc serait si violent que vous ne pourrez jamais vous en remettre et vous en deviendrez tellement folle !


Alors que la discussion battait son plein et que Mischa y prenait part activement, Hannibal sirotait tranquillement le thé en écoutant. Il demeurait calme tout en attendant de voir ce qu'il allait se passer. Il n'avait pas à agir maintenant car ça ne lui apporterait rien mais en observateur, il pourrait au moins apprendre quelque-chose d'intéressant. Qui est Mischa Lester ? C'est tout ce qu'il avait envie de savoir à l'heure actuelle.


Quand ils vinrent à parler de la photo, Hannibal mémorisa le visage même s'il ne portait encore aucun nom. Il pourrait au moins savoir quand il verrait ladite personne. Apparemment, cette personne était dangereuse pour Mischa mais cela motivait d'autant plus Hannibal Lecter à croiser le chemin de cette personne et de tirer les choses au clair.
Mischa sortit et Hannibal remarqua qu'elle était suivie du majordome. Hannibal avala une gorgée de thé et quand elle fut sortie, son regard se posa sur le chef de table, sur celui qui dirigeait cette étrange assemblée.

- Entre vous et moi, qui est-elle vraiment ?

Hannibal ne souriait plus mais affichait une expression neutre tout en sirotant encore une petite gorgée de ce thé exquis. L'odeur, parfum sucré et à la fois teintée de mystère semblait rappeler que Mischa était aussi un mystère...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Ven 28 Fév - 19:56

L'expression qu'affichait désormais le docteur Lecter fit pâlir la petite Ai qui prit peur et se blottit dans les bras de Mikomi. Le jeune homme la prit délicatement dans ses bras, comme un gentil grand frère prendrait sa petite soeur dans des bras protecteurs. C'était d'ailleurs ce qu'ils étaient, bien qu'ils ne le soient pas de sang, ils l'étaient tous de coeur, une grande et immense famille, soudée, liée par quelque chose de plus fort que la bonne entente et l'amitié.
Un regard, un seul vers Kagi qui lui fit un simple signe de tête et le jeune homme se leva pour prendre congé, portant dans ses bras la petite Ai, semblant maintenant tétanisée à l'idée de recroiser le docteur Lecter. A tort ou à raison ?

Lorsqu'ils eurent disparu vers l'intérieur de la villa, le scientifique jeta de brefs coups d'œil vers son ami qui avait porté sa tasse à ses lèvres, buvant une gorgée de thé tandis que la question du docteur Lecter restait en suspens dans les airs.


- Entre vous et moi, qui est-elle vraiment ?

Roy trouva les secondes bien longues. Qu'allait répondre son meilleur ami à cet homme ? Il observa la fille de son ami, en vain. Elle était d'une beauté de glace, un visage lisse et impassible, si glacée qu'une statue de pierre eût été plus expressive et moins dure. L'aura qu'elle semblait projeter était une aura glaciale mélangée à celle du mystère. Personne ne savait réellement qui elle avait été jadis.
M'enfin, cela vous le verrez ultérieurement.

Kagi huma de nouveau sa tasse puis en but une énième gorgée avant de poser délicatement la tasse sur la table, juste devant lui.


-Je l'ignore.

La réponse, simple et précise était tombée. Et le sourire de l'hôte avait disparu également, faisant place à un visage inexpressif; il disait la vérité et il se montrait sérieux.

-D'ordinaire j'ai réponse à tout, mais voilà que cette jeune dénommée Mischa Lester est une énigme bien plus grande que prévu. A dire vrai nous ne la connaissons que de part quelques alliés vivant à New York. Elle serait tombée sur eux une fois et elle serait surtout tombée sur des dossiers nous appartenant; je ne sais pourquoi elle aurait apparemment lu et appris leur contenu par coeur avant de les brûler, mais je crois qu'elle souhaitait qu'on la protège en faisant cela. Mais la protéger de quoi ? De cet homme peut-être ? Ou d'autre chose ? Je ne sais pas. Nos chers alliés - un couple charmant au demeurant - n'ont pas pu nous en dire plus, faute de temps, mais je crois qu'il faudra aller leur parler si vous souhaitez des réponses plus précises. Moi, je ne m'intéresse pas au passé de Mischa, je veux juste qu'elle soit protégée et qu'elle retrouve la mémoire. Elle fait presque partie de notre famille.

Et vous l'aurez compris, on ne touche pas aux membres de la famille Akumu.

Shitsuji revint vers eux, aidant Mischa à marcher.


-Navré de vous déranger, je crois qu'il y a quelqu'un qui s'est introduit chez nous, mademoiselle Lester vient de se prendre ce kunai dans la jambe. Et elle saigne abondamment. Et je ne suis pas médecin !

-QUI A DEMANDE UN MEDECIN ?! hurla un blond à lunettes en ouvrant subitement une porte et apparaissant ainsi dans la pièce, cheveux décoiffés et...avec une scie à la main - si votre réaction est "Da fuck ?!", je vous réponds de suite que vous avez raison d'avoir cette réaction.

-MAIS ARRÊTEZ DE GUEULER BORDEL ! PENSEZ UN PEU A LA LADY QUE JE SUIS, J'AI BESOIN DE REPOS !

On entendit quelqu'un dégringoler les escaliers, puis un homme à lunettes arriver, traînant derrière lui - et par les cheveux - un autre homme aux longs cheveux rouges; ah ! Hachi !

La réaction de Kagi ne se fit pas attendre, il était resté impassible durant ce laps de temps avant de se taper un beau facepalm.


-On est des yakuzas, un peu de crédibilité les gars...

-Nous ne sommes pas réputés pour notre normalité, père.

-...il est vrai; on est réputés pour nos méthodes peu conventionnelles.

-Attendez, vous êtes des yakuzas ?!

-Et surtout réputés pour notre patron qui mange des biscuits pour chien.

-Vous êtes des yakuzas ?!

-Oubliez cela, ce n'est qu'un mauvais rêve mademoiselle Lester !

-LES TANIGUCHI ATTAQUENT !

-NON ILS N'ATTAQUENT PAS ! Y A QU'UNE SEULE PERSONNE QUI EST ENTREE !

-Je suis entourée de fous...

-MAIS VOUS ALLEZ VOUS CALMER OUI OU MERDE ?!

L'agitation stoppa brutalement.

-Ahem...désolé...je...vraiment désolé...je perds mon calme dans ce genre de situations...excusez-moi...Bon...trouvez-moi qui est entré chez nous en plein jour, ne tuez pas cette personne, je veux l'interroger ! Et s'il vous plaît, on se calme et on évite de traumatiser mademoiselle Lester !

Oui je sais c'est le bordel.
Vous savez quoi ? Eh bien c'est pas terminé. Mais tout est logique en fin de compte...
Spoilers.

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Jeu 6 Mar - 11:22

La réponse n'était pas aussi satisfaisante qu'aurait pu l'espérer le psychiatre mais c'était mieux que ne rien savoir du tout. Hannibal faisait étrangement confiance à cet homme du fait qu'il veuille protéger Mischa mais une partie de lui ne voyait qu'en lui une potentielle source d'amusement. 

Shitsuji revint brusquement suivi de Mischa qu'il aidait à marcher, Hannibal se leva. Elle avait un kunai dans la jambe et l'agresseur semblait avoir bien visé vu qu'elle saignait beaucoup. Il fallait retirer l'arme et stopper l'hémorragie. 
L'arrivée des autres protagonistes et leur manque de sérieux fit hausser un sourcil au psychiatre qui se demandait bien si Mischa était en sécurité avec des cas pareils. 

-On est des yakuzas, un peu de crédibilité les gars...

-Nous ne sommes pas réputés pour notre normalité, père.

-...il est vrai; on est réputés pour nos méthodes peu conventionnelles.

-Attendez, vous êtes des yakuzas ?!

-Et surtout réputés pour notre patron qui mange des biscuits pour chien.

-Vous êtes des yakuzas ?!

-Oubliez cela, ce n'est qu'un mauvais rêve mademoiselle Lester !

-LES TANIGUCHI ATTAQUENT !

-NON ILS N'ATTAQUENT PAS ! Y A QU'UNE SEULE PERSONNE QUI EST ENTREE !

-Je suis entourée de fous...

-MAIS VOUS ALLEZ VOUS CALMER OUI OU MERDE ?!

Hannibal demeura calme et observa l'agitation avec le plus vif intérêt. Il trouvait ces Yakuzas très intrigants mais au final, il allait falloir se débrouiller. Hannibal se pencha au dessus de Mischa et retira doucement le kunai pour éviter que ça ne fasse trop mal.

- Apportez moi du désinfectant et un bandage.

Pendant ce temps, Hannibal s'efforçait de garder la plaie fermée pour que le moins de sang possible s'en échappe. Ses mains permettaient à la majorité du sang de continuer leur chemin dans les veines plutôt que de s'échapper.
Hannibal ne se soucia que très peu du reste, il attendrait de voir si les Akumu parvenaient à capturer l'agresseur. Selon lui, ce n'était pas gagné...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Ven 7 Mar - 11:22

L'assassin regarda froidement Jihiro lorsqu'il lui donna les directives à suivre. Le plan consistait à faire pression sur les Akumu et sur une personne en particulier. Soit elle suivait, soit elle mourrait dans d'atroces souffrances durant la bataille finale, au milieu des cadavres de ceux qui étaient sa soi-disante famille. L'assassin n'aimait pas qu'on lui donne de tels ordres car il aimait trop cette personne pour la faire souffrir, mais il n'avait pas le choix. Le coeur lourd il sortit de la villa Taniguchi.

Il lui était si aisé de passer inaperçu tout en ne l'étant pas. Il aimait ce pays car on pouvait se trimballer avec une arme, visible ou non aux yeux de tous, pourvu qu'on ait les papiers nécessaires à disposition des forces de l'ordre. De plus, il pouvait toujours prétendre se rendre à une fête déguisée ou bien une convention quelconque.
Mais il n'eut pas à le faire. Il n'avait croisé personne sur son chemin, les ruelles étaient désertes et il évitait les grandes rues bondées, préférant les ombres.
Rentrer dans la villa pourtant gardée des Akumu ? Facile. Il l'avait déjà fait, une fois, c'était à Kyoto il y a de çà des années. Il pouvait le refaire, connaissant les pièges qui l'attendaient au sein de la demeure. Il savait ce qu'il aurait à affronter, mais il devait le faire.

Je t'en prie ma chère Jade, pardonne-moi !

De là où il était, il pouvait voir le majordome aux yeux de thé et une autre fille qui ne lui disait rien. A moins que...était-ce elle, la Dame d'Or dont parlait sans cesse Taniguchi-sama ? Il l'avait écouté faire une brève description de la femme, mais n'y avait pas vraiment prêté attention. Mais cette femme ne lui étant pas utile, il s'avança. La surprise de cette femme et du majordome lui donnèrent le temps nécessaire pour envoyer un kunai dans la jambe de la Dame d'Or avant de courir vers une des entrées secrètes; car il savait où elles étaient, grâce à un traître dans la famille, sachant très bien l'identité de ce traître et décidant de lui faire confiance juste à ce propos.

Il connaissait l'agitation qui allait régner. Déjà, il entendait la voix des Akumu crier au fait qu'on les attaquait. L'assassin sourit et courut dans les couloirs.
Mais sa route fut bientôt barrée par certainement le seul homme dont il aurait préféré ne pas croiser la route aujourd'hui. Ce dernier retira son tablier de cuisinier bleu et le laissa choir au sol, il avait un couteau de cuisine en main.


-Pas un pas de plus Hokuai.
****


Shitsuji s'inclina et alla chercher rapidement ce que le docteur Lecter demandait et les rapporta tout aussitôt; ce majordome était rapide et efficace sur ce point.


-Euh...sinon moi aussi je peux le faire, je suis le médecin de la famille !

Wanryoku venait d'entrer dans la pièce avec sa scie; ce qui ne manqua de surprendre Mischa, et accessoirement de l'effrayer quelque peu. Shitsuji le poussa délicatement hors de la pièce.

-Le docteur Lecter peut le faire lui aussi; de plus tu devrais aller voir dans les couloirs et éviter qu'Hokuai ne s'échappe et ne blesse du monde comme la fois dernière.

Les Akumu présents dans la pièce s'arrêtèrent de crier et de se disputer, tournant leur regard vers le majordome aux yeux de thé.
Jade fut la première à sortir de la pièce, calmement, prenant les aiguilles dans ses cheveux; aiguilles lui servant d'armes. Les autres, sortirent en courant, un air de dégoût et de haine dans leurs yeux. Apparemment personne ne semblait apprécier ce Hokuai.
Shitsuji s'excusa, au nom de toute la famille et partit, sortant un couteau d'argenterie de sa manche; comme le mécanisme accroché au bras de Cedric que le docteur Lecter avait déjà vu. Puis il sortit.
Dans le salon, il ne restait plus que Mischa et Hannibal.
La femme semblait surprise et étonnée, ce qui était en somme toute logique. Elle n'avait pas l'habitude d'autant de...hum...âneries à la seconde ? Non, ce n'était pas le mot exact.


-L'hémorragie s'arrêtera ?

Ce fut la seule phrase qu'elle réussit à sortir. Elle toussa, apparemment toujours malade. Sa gorge était enrouée et elle souffrait à cet endroit. Malade, juste malade tout simplement. Rien de bien grave, quelques médicaments et de pastilles au miel pour arranger le tout, et puis du repos, que du calme, être loin de l'agitation. Elle avait juste pris un coup de froid.
Et elle tremblait. De fatigue et de froid. Elle s'écroula sur le sol, mais encore consciente, bien que faible. Et le regard qu'elle posa sur le psychiatre montrait qu'une partie d'elle-même avait peur de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 15 Mar - 9:31

-L'hémorragie s'arrêtera ?

Mischa semblait nerveuse, Hannibal s'efforçait de sourire un peu pour ne pas l'inquiéter plus. Quand le patient avait peur, ses battements de cœur accéléraient et le sang convergeait plus vite vers la plaie. Il devait la rassurer et tranquillement faire le travail, sans accrocs.

- Oui l'hémorragie s'arrêtera, laisse-moi faire. Tu auras juste besoin d'un peu de repos ensuite mais tu es hors de danger.

Hannibal Lecter souleva légèrement Mischa après avoir désinfecté et serré les bandages autour de la plaie. 
Hannibal Lecter souleva Mischa jusqu'à la porter dans ses bras, il avait suffisamment de force pour tenir ainsi mais il ne pouvait laisser une femme blessée qui plus est Mischa sur le sol de la villa pour se rétablir. Il était urgent de l'allonger sur quelque-chose de doux et confortable.

Hannibal se déplaça avec Mischa et ouvrit les portes à tout hasard. Au bout d'un certain nombre d'essais, il trouva ce qui ressemblait à une chambre. Il l'allongea sur un lit et la recouvrit avec la couverture. Quand il sortit, il ferma précautionneusement la porte. 
Hannibal circulait maintenant dans les couloirs, prudemment, cherchant le moindre signe de vie...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 15 Mar - 18:46

- Oui l'hémorragie s'arrêtera, laisse-moi faire. Tu auras juste besoin d'un peu de repos ensuite mais tu es hors de danger.

Mischa haussa un sourcil lorsqu'il la tutoya. Encore.
Elle bugua encore plus lorsqu'il la porta dans ses bras. Quoique cela ne lui était pas si désagréable; et puis il était foutrement mignon, du moins le pensait-elle.

Non Mischa, n'y pense même pas. Ce n'est pas le moment.

Le psychiatre finit par la laisser dans une chambre - et pourtant ce fut fou le nombre d'essais des portes ouvertes à tout hasard. Certaines avaient été fermées à clefs et ils ne pouvaient décemment pas les défoncer. Et puis certaines pièces, on se demandait bien pourquoi toutes celles ouvertes par le docteur Lecter étaient remplies de caisses ou d'objets avec un drap sur eux; on aurait dit que quelques unes étaient des sculptures. Il avait d'ailleurs semblé à Mischa que l'une des sculptures avait bougé sous son drap, mais elle était persuadé d'une hallucination. Elle en ferait part au psychiatre plus tard. Elle défaillait de plus en plus.
La chambre dans laquelle le docteur Lecter l'avait laissé avait des murs bleus et des motifs de vagues, quelque chose était apaisant dans cette pièce. Le lit était un lit-double à baldaquin aux draps de satin couleur mer et aux rideaux de mousseline d'un bleu chair. Elle finit par s'endormir tandis que le docteur Lecter s'en allait de découvertes en découvertes dans la villa des Akumu.

Les couloirs de la villa de la famille Akumu sont semblables à ceux de leur entrepôt de New York. Une fois entré dedans, on pense que ce qui semblait si petit de l'extérieur était en réalité beaucoup plus vaste de l'intérieur. Mais l'entrepôt était un cas à part. La villa n'était qu'une villa comme une autre en fin de compte, mais son utilisation était surtout plus différente; il s'agissait de yakuzas tout de même. Tarés et presque sortis d'un manga comme diront certains, mais voilà ce qui faisait toute leur originalité et leur force, ils étaient imprévisibles car non conventionnels.

****

Kemuri lécha le sang qui gouttait de ses lèvres, ignorant les petites éraflures au niveau de sa main gauche. Il avait toujours son couteau en main, dont la lame était tâchée de sang, il était en position de force.
Son ennemi se tenait le flanc gauche et crachait du sang, salissant le plancher du couloir de la villa. Des kunais étaient plantés dans le mur juste derrière le cuisinier infernal qui n'était que très peu blessé. Son adversaire le regarda. Il était à genoux face au maître-coq.


-Je t'avais déjà dit n'est-ce pas, que rien ne te servirait. Je me suis amélioré depuis le temps. Je suis toujours plus fort que toi.

Le regard noir du cuisinier pouvait faire flipper n'importe qui, mais Hokuai n'avait pas peur. Il n'avait peur de rien. Enfin, le pensait-il.

-De tous ces tarés, et à part ma bien-aimée, je n'ai jamais pu te battre. Mais pourquoi donc, tu n'es pas le plus fort de ces imbéciles ! Qui es-tu enfin ?!

-Ton pire cauchemar.

Kemuri s'avança vers l'assassin et l'envoya bouler quelques mètres plus loin d'un magnifique coup de pied retourné, l'étourdissant sur le coup mais ne l'assommant pas. Le cuisinier se pencha vers lui, vérifia qu'il n'avait pas la nuque brisée et se releva. Et se retourna.

-Bonjour. Alors c'est vous mon rival en matière culinaire ?

La comptable Izumi arriva entre temps.

-Hello tout le monde ! Dis Kemuri, c'est normal qu'il y ait une femme dans ta chambre ? Elle est sortie de ta chambre comme ça et puis est tombée dans les pommes, je l'ai remise dans ton lit; elle a l'air un peu malade. Ah et...OH MY...NE ME DIS PAS QUE C'EST CET ENFOIRE QUI EST REVENU ?!

Le sourire de la jeune femme rousse avait subitement disparut. Elle avait plaqué sa main devant la bouche, son visage exprimait maintenant l'horreur tandis que les larmes lui montaient aux yeux. Le jeune homme blond la prit dans ses bras.

-Chut Izumi...n'y repense pas, ça te fera trop de mal. Il ne t'en fera plus jamais, plus aucun homme ne t'en fera. Je te l'ai déjà promis n'est-ce pas ? Plus aucun homme ne te touchera sans que tu ne le veuilles...tu n'auras plus à souffrir, je te l'ai déjà dit n'est-ce pas ? Chut....

Kemuri balança son couteau de cuisine vers Hokuai qui avait tenté de se relever. La lame pénétra dans les chairs de sa cuisse droite. Il hurla.

-Désolé, je crois que j'ai loupé mon coup; j'avais visé ta tête. dit-il avec cynisme.

-Salopard, j'aurai ta peau !

-Un peu de politesse ne vous écorcherai pas la bouche monsieur ! rétorqua Hachi arrivant d'une autre pièce, et donnant un grand coup du plat de son arme sur la tête d'Hokuai.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Mar 18 Mar - 19:05

Hannibal n'avait pas marché très longtemps dans les couloirs. Il sentait chaque montée de sang que son cœur pompait comme un bruissement d'ailes dans un espace lointain, aérien. Hannibal s'arrêta en voyant la scène qui se déroulait devant lui, il évita de faire du bruit pour ne pas se faire remarquer. 

-Bonjour. Alors c'est vous mon rival en matière culinaire ?


Hannibal Lecter esquissa un sourire en voyant qu'il avait été remarqué, il se rapprocha. Il jaugea l'homme qui l'avait interpellé, un cuisinier de talent savait en reconnaître un autre quand il en voyait un. Cela se voyait souvent à des détails comme l'expression précise du visage, l'allure des mains ou la posture. Le sourire d'Hannibal s'élargit légèrement en voyant un confrère mais s'il imaginait que leur viande n'était pas exactement la mienne.


- La rivalité n'existe pas en cuisine. Un plat est fait pour satisfaire l'invité, la concurrence n'est pas une préoccupation pour un cuisinier.

Hannibal posa son regard sur le supposé ennemi et ne fit pas réellement attention à l'arrivée de la jeune femme rousse dans le couloir. Il ne s'en souciait que peu et il voulait simplement savoir qui se battait contre qui au final et pourquoi le hasard lui avait fait rencontrer une jeune femme ressemblant énormément à Mischa Lecter, supposée morte mangée par des mercenaires lituaniens et par son propre frère.

Hannibal remarqua qu'ils étaient maintenant plus nombreux et que le fameux Hokuai venait de se prendre un couteau dans la jambe mais à en croire l'autre cuistot, ça aurait pu être bien pire. Il ne semblait plus représenter beaucoup de danger. 
Hannibal se rapprocha d'Hachi mais son regard était toujours posé sur Hokuai, comme si l'intrus venait subitement de devenir l'objet de sa curiosité.

- Qui est-ce ?

Hannibal voyait en l'autre, une potentielle source d'amusement où un dîner. Après tout, il n'est pas très poli de jouer avec la nourriture. Il va falloir se décider...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Mer 19 Mar - 20:38

- Qui est-ce ?

-Tout dépend à qui vous le demandez; si vous demandez à Izumi elle vous répondra qu'il est celui qui l'a violée et a tenté de l'assassiner, lui faisant perdre sa capacité d'avoir des enfants au vu du traumatisme qu'elle a subi, si vous posez la question à Kemuri il vous dira que c'est un monstre, et quant à moi je me contenterai de dire qu'il s'appelle Peter Le Saint, mercenaire de son état connu sous le nom d'Hokuai dans le milieu criminel; une prime de plusieurs milliers de dollars a été mise sur sa tête il y a de cela quelques mois, quarante mille dollars il me semble.

Stoïque, Hachi avait parlé sans s'arrêter dans sa longue phrase et ne semblait pas même essoufflé. Kemuri lui jeta un regard noir tandis qu'Izumi et lui-même s'éloignaient dans le couloir, lui faisant comprendre qu'il n'avait pas à rappeler à la jeune femme rousse qu'elle avait été une des victimes sexuelles de ce monstre gisant maintenant au sol; et ses victimes avaient été nombreuses. Apparemment insensible, glacial, le fidèle bras droit du parrain yakuza de la famille Akumu, releva ses lunettes deux fois avec la lame de son arme - un sécateur - avant de regarder la blessure d'Hokuai, sans pour autant se pencher vers lui.

-Le couteau n'a pas touché l'artère, mais vous allez souffrir. Votre jambe s'en remettra, vous ne serez pas trop handicapé, mais cela sera dur. Espérons que mademoiselle Enigmo n'arrive pas sur ces entrefaites, autrement vous allez enfin savoir ce qu'est la notion de souffrance physique.

-Va te faire foutre binoclard !

Ce sont plusieurs kunais venant se planter dans ses chairs - un dans le bras gauche, un dans le flanc droit et un autre dans la poitrine - qui répondirent à son insulte; il en hurla bien sûr, de douleur.
La dénommée Jade Enigmo venait d'arriver, dans sa robe verte lui seyant à merveille. Son expression n'était pas de la colère ou de la haine, ni de la joie d'avoir capturé un ennemi aussi mortel soit-il pour sa famille depuis des lustres. Oh que non. Rien de tout cela ne se lisait sur ce visage vierge de toute émotion. Il n'y avait rien que l'on ne pouvait lire sur ce visage aussi froid que de la pierre.
Lorsqu'elle s'avança vers leur ennemi, une lueur d'espoir sembla apparaître dans le regard du tueur blessé quand il releva la tête vers celle qui venait d'envoyer trois armes tranchantes dans son corps. A son regard, on pouvait deviner qu'il l'aimait, mais elle...il était impossible de le savoir; bien que l'on supposait avec aisance qu'elle n'éprouvait pour lui rien d'autre que de la répugnance et du dégoût, si seulement elle pouvait éprouver quelque chose.


-Que viens-tu faire ici ?

Sa voix ne tremblait pas, elle était calme et sereine, aucun sentiment ne sortait de ses lèvres fines au goût de rose que l'on embrasserait volontiers si seulement on ne risquait pas de perdre sa langue mais surtout sa vie. Ses cheveux et sa peau sentaient la chrysanthème, mais il y avait derrière cette odeur de fleur l'âcre odeur du liquide vermeil qu'elle mettait parfois dans son riz, si ce n'est du sang provenant de cadavres humains qu'elle égorge elle-même lorsque l'envie lui prend.

-Tu m'embrasses et je te réponds ma beauté !

Malgré la douleur et sa position peu enviable, il la regardait amoureusement, un sourire narquois aux lèvres. Il arrivait encore à sortir de tels propos dans une position de faiblesse, il était perdu et il le savait; il ne voulait pas montrer qu'il était désormais à leur merci, mais cela été peine perdue; en faisant cela, il venait de se compromettre et n'importe qui le devinait facilement.
Jade ne prit pas la peine de se pencher vers lui, elle se contenta de le toiser, bras croisés avant de sortir le flacon qu'elle tenait à la main.


-Je te connais Peter. Et je sais reconnaître quelqu'un qui a oublié de prendre sa dose avant de partir. Je te connais suffisamment pour savoir quelle genre de drogue tu prends, et je sais exactement quand ton corps va commencer à te réclamer sa dose quotidienne; d'ici vingt minutes tu seras définitivement à notre merci. J'ai déjà vu ce que cela donnait; tu vas souffrir et te mettre à hurler encore plus que si je t'écorchai vif.

Il n'y avait aucun sadisme dans sa voix. Juste une femme expliquant ce qui attendait Hokuai.

****

Mischa s'éveillait doucement. Un jeune homme blond la regardait, il lui sourit.


-Bien dormie princesse ?

-Je crois...où suis-je ?

-Restez calme mademoiselle Lester. Tout va bien.

La femme remarqua que la jeune femme rousse aux côtés de l'autre blond avait pleuré. Mais elle n'en fit pas la remarque. Elle se releva un peu.

-J'ai l'impression de vous reconnaître.

-Nous nous sommes déjà croisés, mais jamais vraiment parlés.

-Humph...j'ai l'impression de me souvenir de quelque chose...

-De quoi ?

-...la nuit...la fuite....les blessures. Et lui.

Mischa se recroquevilla, terrorisée, et s'enferma dans un mutisme absolu, malgré les précautions et les attentions de la comptable et du cuisinier.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 22 Mar - 9:38

L'homme au sol semblait être cruellement impoli. Même si ces gens-la étaient ses ennemis, on devrait ne pas s'abaisser aux propos orduriers digne d'un poissonnier. Hannibal restait calme et observait mais une envie de tuer l'homme se fit ressentir, étrangement comme un désir difficile à réprimer, une évidence, une pulsion de meurtre et de sang. 
Plusieurs kunais vinrent se planter dans le corps de l'ennemi, calmant pour l'instant les désirs de mort du tueur cannibale. Son regard n'était pas très souriant face à cette sinistre engeance dont le résultat gisait à terre mais un regard froid et inexpressif. L'excellent odorat du Dr Lecter fut légèrement titillé quand la jeune femme s'approcha, celle qui avait lancé les lames. Il connaissait l'odeur de chrysanthème mais une autre odeur familière retenait son attention, le sang.

-Tu m'embrasses et je te réponds ma beauté !

Cette phrase...
Hannibal ferma les yeux pendant quelques secondes.

***

Chaque dimanche à Paris il y avait un marché, Hannibal et sa tante y allaient régulièrement. Alors que Lady Murasaki avait choisi de se charger d'aller acheter du fromage, Hannibal s'était installé devant l'étal du boucher et regardait, presque de manière rêveuse, la tête de sanglier séparée de son corps. 

- Hé, la Japonaise !

Hannibal remarqua que c'était le boucher, Paul Momund, qui s'était mis à interpeller sa tante. Le frère du boucher sembla tenter de calmer Paul mais rien n'y faisait.

- Hé, la Jap' ! Dis-moi un peu, c'est pas vrai que vous avez la chatte fendue dans le sens de vos yeux bridés, vous autres ? Avec un petit nuage de poils bien raides par en dessus, pareil qu'un champignon atomique ?

Hannibal voyait Paul, sa face maculée de sang et de plumes comme celle des Yeux-Bleus en train de ronger une dépouille d'oiseau et fixant dangereusement sa soeur...
Paul s'était tourné vers son frère.

- Je vais te raconter ! Une fois, j'en ai eu une, à Marseille, elle était capable de t'attraper tout ton...

La cuisse de mouton l'atteignit en pleine figure et le fit tomber en arrière, dans les intestins de volaille renversés. Hannibal était sur lui, le martelant de coups de poing. Le boucher essaie d'attraper son couteau sur le billot mais ses mains graisseuses n'arrivent pas à trouver de prise sûre. Le frère de Paul tente de frapper Hannibal mais une lame en acier se plaça sous son cou et une voix féminine lui intima de ne pas bouger. Ils restèrent ainsi pendant un moment jusqu'à ce que la police arrive et les sépare.

Hannibal n'avait pas supporté cette grave insulte à la dignité de sa tante, elle qui avait également perdu une partie de sa famille à Hiroshima. Paul Momund était une incarnation du mal qu'Hannibal avait perçu, cet homme devait disparaître même si sa tante ne l'approuverait pas...

***

Hannibal était impressionné par cette jeune femme même s'il ne l'exprimait pas, cet homme allait payer pour ce qu'il avait pu faire et dire au moins. Dans le regard de cet homme, Hannibal arrivait à entrevoir quelque-chose qu'il avait déjà vu par le passé. La vulgarité à l'état pur, la monstruosité et la déchéance humaine. Si jamais cet homme s'en sortait, Hannibal se jurait que leur prochaine rencontre serait mortelle pour l'un d'eux...
Hannibal se remit en marche et se rendit dans la chambre où était Mischa. Elle était apparemment sous la garde de Kemuri. Hannibal se rapprocha et regarda si son travail avait tenu, elle n'avait pas perdu plus de sang apparemment. Il se tourna vers Kemuri.

- Que se passe-t'il ici au juste ? Pourquoi a-t'elle été attaquée ?

On sentait une pointe soucieuse dans la voix d'Hannibal Lecter même s'il était beaucoup moins affecté qu'il ne le laissait paraître. Il était curieux mais à l'heure actuelle, il songeait au fait qu'il aimerait bien retourner à l'improviste chez le Dr du Maurier. Il restait songeur et ses yeux se posèrent sur la jeune femme blonde, Mischa Lester.
Il devait comprendre, c'était agaçant de voir agité sous son nez des coïncidences aussi évidentes ou même l'échec de toute sa vie. Il devait se contrôler...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Dim 23 Mar - 17:24

Laissons Hachi et Jade s'occuper du tueur, tandis que le docteur Lecter se dirigeait vers la chambre où il avait laissé l'intrigante Mischa Lester.

- Que se passe-t'il ici au juste ? Pourquoi a-t'elle été attaquée ?

Le maître-coq infernal releva la tête vers lui, Izumi était auprès de la femme qui s'était enfermée dans un mutisme absolu, la comptable l'avait prise dans ses bras. Kemuri se leva et fit face au psychiatre, ses yeux bleutés exprimaient la plus grande méfiance envers cet homme.

-Il se passe qu'une vieille affaire qui remonte à cinq cents ans est en train de se déterrer et refait surface dans nos vies, il se passe qu'on va bientôt mourir et que notre priorité est de survivre. Et de la protéger, elle. Parce que bientôt elle risque de mourir; c'est tout ce que je peux dire là-dessus, il faudrait aller demander au chef pour avoir plus d'informations. Je ne suis que le maître-coq monsieur Lecter, il n'y a que le chef pour répondre à ce genre de questions. Quant à savoir pourquoi elle a été attaquée, allez demandez à celui qui a osé posé la main sur elle, ce serait préférable d'avoir sa réponse à lui.

Le ton du cuisinier était calme, mais en son for intérieur il ressentait qu'il n'aimait pas le psychiatre, comme le fait qu'il n'aimait pas vraiment les hommes qui pouvaient s'en prendre aux femmes. Le Casanova aux cheveux d'or, les mains dans les poches, fixait celui qu'il savait cannibale avec calme et une pointe de méfiance absolue.
Il restait poli, mais nul doute qu'il n'appréciait pas Hannibal Lecter.

Mischa Lester était toujours recroquevillé sur elle-même, ne pensant à rien d'autre qu'aux souvenirs refaisant lentement surface. Les larmes coulaient mais elle ne voulait pas parler. Elle se taisait, les sanglots faisant frémir son corps qui se gelait malgré les doux draps du lit de Kemuri. Elle ne voulait pas parler.
Elle avait trop peur.

Dans le couloir, les cris de Peter retentirent, Jade lui avait retiré les lames de ses chairs, de façon à le faire souffrir davantage. Hachi le traînait maintenant derrière lui, par le col, laissant des traces de sang dans le couloir pour l'emmener à l'infirmerie. Et puis on entendit l'indignation des deux majordomes se plaignant du sang sur le sol.

Mischa pleurait.
Elle tremblait de froid et de peur.


-Je veux retrouver mon frère...je veux retrouver mon frère...


Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 12 Avr - 12:52

La première chose
Que j'ai comprise :
Le temps, c'est une hache qui résonne
Dans du bois.

~ Philip Larkin ~ 


Hannibal sortit de la chambre tout en entendant toujours Mischa demander désespérément son frère. Il voudrait bien croire qu'il s'agit de Mischa Lecter mais non, ce n'était pas possible. Mischa était bien mort, il avait enterré ses restes non loin du relais de chasse. Au fil des années, de plus en plus de détails de ces jours funestes reviennent au psychiatre mais il est parvenu à s'en détacher au point de faire comme si toute sa vie avait commencé ici à Baltimore.

Il se souvenait du froid, de la chaîne en acier que ces mercenaires leur avait mis autour du cou, du dernier cri...

" HANNIBA' !!! "

Cette voix enfantine s'égosillant était terrifiante mais Hannibal s'était habitué à ce son que son subconscient s'évertuait parfois à lui rappeler. Le coup sec de la hache suivait juste après le terrifiant cri. Il se souvenait de sa possible mort due au froid mais des soldats l'avaient trouvé et emmené à l'orphelinat. Peut-être que sa survie avait un sens au final.

Il s'avançait lentement dans les couloirs de la villa, se rapprochant de la source de bruit inexorablement. Il aperçut finalement Hachi qui marchait devant lui en traînant l'ennemi, il accéléra son pas. Il aurait bien aimé ne pas avoir la présence de cet homme de main du Yakuza mais allait devoir faire avec.

- Toi ! Pour quelle raison t'en es-tu pris à cette femme ?

Sa voix était calme et il s'était rapproché d'Hachi jusqu'à marcher juste à côté de lui. Son regard était néanmoins posé sur l'homme traîné au sol, cet être inspirant dégoût au psychiatre. Il ne méritait indéniablement pas de vivre. Avoir de la viande supplémentaire aurait pu être une perspective intéressante...
Il devait d'abord comprendre ce qu'il se tramait...

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 12 Avr - 23:12

- Toi ! Pour quelle raison t'en es-tu pris à cette femme ?

-Cette femme aurait déjà dû mourir quand elle n'avait que cinq ans, mais elle a survécu contrairement à son frère qui a tout simplement disparu lorsqu'elle a été retrouvé dans un relais de chasse, inconsciente. J'ai des ordres, je me contente de les exécuter; les Taniguchi vaincront ces ordures d'Akumu !
 
-Tu ne seras peut-être plus là pour en parler très cher...Vraiment...
 
Hachi remonta ses lunettes avec le tranchant de son arme, continuant de marcher, faisant fi du fait que le psychiatre marchait à ses côtés; mais qu'il prenne garde, le bras droit du Yakuza Gris était prêt à toute éventualité, y compris le fait de devoir sauver leur ennemi Hokuai des griffes du cannibale ne serait-ce que pour récupérer toutes les informations nécessaires contre leurs adversaires; ce qui était en somme toute logique.
 
Le mercenaire ne se débattait pas et se laissait traîner; malgré sa haine et sa rage envers les Akumu, il ne pouvait plus rien faire. Il sentait que sa fin était proche; non il ne va pas mourir tout de suite, je veux dire par-là que sa fin en tant que mercenaire en cavale est pour bientôt.
Les Taniguchi lui en voudraient à mort s'il parlait.
 
La pièce qui servait d'infirmerie se trouvait au rez-de-chaussée, une pièce relativement petite mais avec tout ce qui pouvait servir afin de soigner les blessures de quelqu'un. Il y avait déjà un homme qui les attendait, ayant préparé tout ce qui pouvait servir à panser les plaies béantes sur le corps d'Hokuai, et avec Hachi, il installa le mercenaire sur le lit; le bras droit de Kagi menotta leur ennemi aux barreaux métalliques de la tête de lit.

 
-Bonjour, je m'appelle Yukio Tora; bien que dans la famille on préfère m'appeler Wanryoku, enchanté de vous rencontrer !
 
-Je sais qui t'es idiot !
 
-Je parlai à la seule personne de cette pièce à qui je ne m'étais jamais présenté vu que je ne l'avais jamais vu auparavant. Excusez-moi, ne faites pas trop attention à nos manières s'il vous plaît; on est tous un peu débordés en ce moment, et...la guerre, ce n'est vraiment pas pratique pour la survie des bonnes manières en général, tout le monde panique et tout, et tout ! Et...rien ne va plus !
 
Si Hachi était en mode facepalm, Wanryoku lui, était souriant envers le psychiatre, faisant la discussion par politesse, tout en regardant les blessures d'Hokuai, les lavant, les pansant, les soignant comme il le pouvait, bref, s'activant pour faire ce qu'il avait à faire.
 
-Ah au fait, j'ai entendu dire que vous étiez intéressé par le cas de Mischa Lester; si ça vous tient vraiment à coeur, je vous conseille d'aller voir Cornélia, la filleule du patron. Elle est en contact avec une personne qui pourrait peut-être vous renseigner; enfin, c'est selon ce que je sais, donc je ne suis pas tout à fait sûr; mais je suis sûr que la petite sera ravie de vous aider. Elle doit être dans sa chambre au premier étage...
 
-...tu peux me dire pourquoi tu donnes ton vrai nom alors que tu es un yakuza ?
 
-...pour la courtoisie...?
 
-Fuck l'amabilité, on est sur un champ de bataille !
 
Wanryoku mit deux doigts dans une plaie d'Hokuai, le faisant crier.
 
-Et tu es dans l'infirmerie, mon domaine; donc mes règles: de la courtoisie je te prie !
 
-Hey ! Vous pouvez arrêter de crier s'il vous plaît ? Quel est donc tout ce tumulte ? Je n'arrive pas à me concentrer; j'ai une dissert de littérature à rendre pour demain, j'aimerais pouvoir finir dans le calme s'il vous plaît !
 
-Ah...justement, quand on parle du loup...salut Cornélia !
 
La jeune fille venait de se pointer à l'entrée de l'infirmerie, et voyant du monde dedans, l'adolescente de quatorze ans n'osa pas y entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal Lecter
avatar
Chesapeake Ripper
~ Dandy cannibale ~
Chesapeake Ripper~ Dandy cannibale ~

Messages : 353
Avatar : Mads Mikkelsen
Crédits : Janus (avatar) + Copyright (c) BANGERZ (Signature)


» ID Card
Emploi: Psychiatre
Relationship:


MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 26 Avr - 9:47

Elle était donc destinée à mourir ? Cette jeune femme avait eu la malchance de se retrouver au milieu d'une guerre entre deux familles mais les raisons en étaient encore obscures. Hannibal continuait à observer l'homme tel un prédateur en les suivant mais il n'attaquerait pas, il n'avait aucune opportunité de le faire maintenant en tout cas.
Ils arrivèrent dans l'infirmerie où le mercenaire fut installé sous étroite surveillance. 

-Bonjour, je m'appelle Yukio Tora; bien que dans la famille on préfère m'appeler Wanryoku, enchanté de vous rencontrer !
 
-Je sais qui t'es idiot !
 
-Je parlai à la seule personne de cette pièce à qui je ne m'étais jamais présenté vu que je ne l'avais jamais vu auparavant. Excusez-moi, ne faites pas trop attention à nos manières s'il vous plaît; on est tous un peu débordés en ce moment, et...la guerre, ce n'est vraiment pas pratique pour la survie des bonnes manières en général, tout le monde panique et tout, et tout ! Et...rien ne va plus !


Hannibal afficha son sourire d'usage, de la chaleur dans son regard, et salua l'homme qui s'était présenté.


- Enchanté, je m'appelle Hannibal Lecter. Je comprends que l'agitation peut souvent être perturbante.

Hannibal écouta attentivement la suite de la conversation, notant le nom de Cornélia dans un coin de son esprit. Les commentaires mal placés du mercenaire agaçaient encore un peu plus Hannibal mais il ne montrait jamais rien de ses vrais sentiments. Il ne faisait que préparer intérieurement la future mort de la personne qui ne mérite pas de vivre dans ce monde...

-Et tu es dans l'infirmerie, mon domaine; donc mes règles: de la courtoisie je te prie !
 
-Hey ! Vous pouvez arrêter de crier s'il vous plaît ? Quel est donc tout ce tumulte ? Je n'arrive pas à me concentrer; j'ai une dissert de littérature à rendre pour demain, j'aimerais pouvoir finir dans le calme s'il vous plaît !
 
-Ah...justement, quand on parle du loup...salut Cornélia !


Hannibal se tourna vers la porte et remarqua la jeune fille. Il ne s'approcha pas, remarquant qu'elle n'était pas totalement entrée dans la pièce, et il n'était pas très courtois de forcer la main à une jeune lady. Il fallait attendre et espérer qu'elle aurait le désir d'entrer pour discuter avec eux.


- Bonjour, je m'appelle Hannibal Lecter. Je suis un ami de Mischa. Excusez-les pour ce vacarme, je ne pense pas qu'ils l'aient fait exprès.

La présentation ne devait pas être trop frontale, il devait attendre que les présentations soient faites avant de poser des questions. De plus, ils n'étaient pas encore dans une situation d'urgence apparemment. Il pouvait prendre le temps de faire les choses calmement.

_________________

The Devil is in the Details

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   Sam 26 Avr - 13:44

- Bonjour, je m'appelle Hannibal Lecter. Je suis un ami de Mischa. Excusez-les pour ce vacarme, je ne pense pas qu'ils l'aient fait exprès.

-Oh...bonjour monsieur Lecter. Ne vous en faites pas, en fait...j'ai l'habitude de tout ce capharnaüm...

Elle entra dans la pièce, ne regardant que le psychiatre, le seul étranger dans cette pièce dont elle savait qu'il fallait se méfier. Non pas qu'elle était au courant du cannibalisme de cet homme, car personne n'a jugé bon de la prévenir, mais surtout parce qu'elle ignorait tout de cet inconnu.
Wanryoku et Hachi ne lui feraient pas de mal, bien sûr, elle était l'une des leurs, et Hokuai était en trop mauvais état pour faire quoique ce soit. L'adolescent jugea bon qu'il était préférable de se méfier du seul qu'elle ne connaissait pas ici.

L'adolescente blonde était vêtue d'une robe rose pâle, un peu longue, semblable aux poupées victoriennes portant des robes de princesses. Ses longs cheveux blonds étaient attachés en chignon plus ou moins mal fait; elle ne savait pas les faire correctement et Jade n'avait pas été là pour l'aider. Ses cheveux sentaient une vague odeur de rose et elle s'était parfumée avec du parfum sentant la violette.
Doucement et un peu timidement elle s'approcha du psychiatre afin d'être suffisamment proche de lui et fit une petite révérence comme les petites princesses, tenant sa robe délicatement.


-Cornélia Flavia Alexiendra Wilheima Anderson, filleule de Seikyo Akumu alias Kagi; mais ici on préfère me donner le surnom de Ningyoo.

Elle releva sa petite tête d'ange et recula.

-Tiens, Cornélia, si tu allais présenter monsieur Lecter à ton amie; il cherche des renseignements sur Mischa Lester.

Ladite Cornélia recula encore, cette fois semblant effrayée, elle venait de mettre ses deux mains sur sa bouche, et regardait le psychiatre, sortant de la pièce complètement à reculons.

-Qu'est-ce que vous lui voulez ? Je veux dire...à mon amie...Qu'est-ce que vous lui voulez ?

Elle lui fit tout de même signe de le suivre, et elle disparut dans les couloirs labyrinthiques de cette grande villa.

-Excusez-la, elle est un peu méfiante; son amie aussi: on a déjà essayé de la tuer, plusieurs fois. Donc toutes deux se montrent un peu...hum...plus que méfiantes ? Par contre vous devriez vous mettre à la suivre, elle ne vous attendra pas, et il serait idiot de se perdre dans nos couloirs; d'ailleurs au cas où cela arriverait, pitié, restez dans les zones où il y a de la lumière, méfiez-vous des ombres, et ne clignez pas des yeux, du moins pas trop, surtout si vous vous trouvez face à quelque chose ayant une vague silhouette d'ange...

Et le médecin se tourna vers Hokuai.

-Et toi, arrête de gémir comme une fillette et arrête de hurler ou proférer des insultes, sinon je te transforme en saucisson !

Le mercenaire jura et insulta le médecin et maudissait la famille Akumu dans toutes les langues qu'il connaissait, si bien que Wanryoku dût lui mettre du sel sur ses plaies pour qu'il se calme.

****

Retrouver quelqu'un dans la villa des Akumu quand on l'a perdu est quelque chose de très problématique, surtout quand il n'y avait plus personne pour vous aider. Il n'y avait plus aucun bruit, alors que plutôt, l'endroit semblait plein de vie.
Même du bruyant Kagi, ni trace ni voix, son rire ayant cessé de résonner dans la maisonnée, chose étrange alors qu'il riait toujours et qu'on l'entendait jusque l'autre bout de la villa. Cornélia était presque sortie en courant, et le psychiatre se trouvait au rez-de-chaussée pouvait entendre des bruits de pas au premier étage. Et le couloir dans lequel il se trouvait semblait plus sombre que tout à l'heure. Pas de trace d'escalier non plus. Où était-elle passée ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'énigme du Roi d'Argent à la Dame d'Or [Hannibal Lecter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» La salle de l'argent
» L'argent du Pouvoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THIS IS MY DESIGN :: Archives des Rps
-